http://appalaches.skynetblogs.be/

samedi, 08 mai 2010

L'Amérique aux Américains

Avant 1807, les Etats-Unis étaient en concurrence militaire et
économique avec l'Empire Espagnol. Celui-ci, réduit à l'état de puissance de 3eme ordre par les guerres Napoléoniennes et déchirées par des dissensions internes, voit ses colonies se révoltées les unes après les autres et se proclamées républiques indépendantes.

Mont Rushmore à Keystone

                                                                                                                

Les Etats-Unis, qui voient ces révolutions d'un bon œil,
s'empressent de les reconnaître en 1822. Bien sûr, l'Espagne
continue, elle, à considérée, ces états comme des colonies en état d'insurrection. Entre temps, en Europe, l'Autriche, laPrusse, la Russie et la France crées la Sainte Alliance avec pour but d'écraser les révolutions où qu'elles se présentent.

Les Etats-Unis redoutent alors l'envoi d'une armée monarchique en Amérique afin de rendre à l'Espagne catholique ses anciennes colonies. De plus, cette armée
n'est pas la seule qui menace les intérêts Etatsuniens sur le
continent Américain.

La Russie avait déjà établie des comptoirs en Californie et en 1821, un Oukase du Tsar Alexandre revendiqua une partie de l'Oregon pour la rattacher à l'Alaska et interdit à tous navires étrangers de croiser dans une vaste zone du Nord-Ouest
du Pacifique. Le Secrétaire d'Etat John Quincy Adams est conscient de l'importance des futurs marchés que représentent ces nouvelles républiques Latino-Américaines.

L'Empire Britannique propose alors de soutenir les Etats-Unis mais Adams arrive à convaincre le président Monroe qu'il appartient aux seuls Etats-Unis de régler ce problème.

L'Amérique


Barack Hussein Obama II (44e et actuel président des Etats-Unis d'Amérique) (Mandat 2009 à................?)

Parti : Démocrate 

Barak Obama

 

                                                                                                               

Comme un véritable voyou des rues de Chicago (ville d’origine d’Obama), il cache bien son jeu : par devant ce sont des discours sur « la réconciliation au-delà des clivages partisans » et bla-bla-bla et par derrière c’est ...

 

_banner

 George W. Bush (Mandat 2001-2009)

Parti : Républicain

 George W .Bush

                                                                                                              

George W. Bush est confronté, dès sa première année de mandat, à l'un des événements. Attentats du 11 septembre 2001 qui verront les Tween Towers, emblème de l'Amérique, s'écrouler. Avec le soutien de la France et de l'Otan, contre les Talibans, qui abritaient les  cellules terroristes d'Al Qaïda en Afghanistan. Son mandat restera également marqué par l'intervention militaire en Irak.

_banner

Bill Clinton   (Mandat 1993-2001)

Parti: Démocrate 

Bill Clinton

     

                                                                                                                  

A l'étranger, Bill Clinton aura été l'instigateur des accords d'Oslo entre Israéliens et Palestiniens en 1993, mais il restera impuissant devant les massacres du Rwanda et la montée en puissance d'Al Qaïda. A l'intérieur, c'est le style décontracté de Bill Clinton, mais aussi l'implication de sa femme Hillary dans les décisions qui marquent les esprits. Clinton pourra se vanter d'un certain succès sur le terrain économique. Mais son mandat sera entaché par l'affaire Monica Lewinsky.

Alors qu'il est déjà accusé de harcèlement sexuel dans l'affaire Paula JONES, Bill CLINTON est menacé d'un nouveau scandale sur sa vie privée.  Une ancienne stagiaire, qui fut au cœur du plus grand scandale de mœurs de la fin des années 1990. Souvenez-vous : la Maison-Blanche dévastée par un tsunami sexuel sans précédent, Bill Clinton au bord de la destitution, Hillary en épouse digne et outragée, et ces arguties énormes sur la définition d’un acte sexuel, bien dans la manière d’un président qui, admettant avoir tiré dans sa jeunesse sur une cigarette de marijuana, avait modéré son aveu d’un impayable « Je n’ai pas avalé la fumée »…

_banner

George H. W. Bush (Mandat 1989-1993)

Parti : Républicain

George H. W.Bush

   

                                                       

Continuateur de la politique de Ronald Reagan dont il fut le vice-président, George H. W. Bush est  surtout l'homme de la première Guerre du Golfe en 1991. Il aura aussi eu à gérer à distance la chute du mur de Berlin et l'éclatement de l'URSS. Le président Bush a aussi veillé aux intérêts des Etats-Unis en Amérique du Sud.

_banner

Ronald Reagan (Mandat 1981-1989)

Parti : Républicain 

Ronald Reagan

   

                                                                                                          

Ancien acteur, Ronald Reagan va surtout se faire connaître à la Maison-Blanche comme un grand libéral. Partisan de la dérégulation et de la baisse massive des impôts, il sera à l'origine d'une nouvelle doctrine socio-économique encore vivante en occident aujourd'hui. Mais Ronald Reagan sera aussi le "vainqueur" définitif de la guerre froide après le lancement d'un gigantesque projet de bouclier antimissile,   censé faire des Etats-Unis une forteresse intouchable.

_banner

Jimmy Carter (Mandat 1977-1981)

Parti : Démocrate

Jimmy Carter

      

                                                                                                           

Traité sur le Canal de Panama, accords de Camp David entre l'Égypte et Israël, "réchauffement" des relations avec l'Union soviétique mais aussi avec la Chine: Jimmy Carter aura été l'un des meilleurs diplomates de la Maison-Blanche. Il ne pourra malgré tout éviter la crise avec l'Iran après avoir accordé le droit d'asile au Shah qui avait fui la révolution islamique. Il a aussi été accusé d'avoir financé les moudjahiddins en Afghanistan contre l'Union soviétique, jetant ainsi les premières bases du talibanisme et du terrorisme des années 2000.

_banner

Gerald Ford (Mandat 1974-1977)

Parti : Républicain 

Gérald Ford
    

                                                                                                          

"Notre long cauchemar national est fini". C'est par ces mots, et par la grâce de Nixon que Gerald Ford espère tourner la page du Watergate dès son investiture. Car en dehors de la Maison-Blanche, le pays est frappé de plein fouet par le choc pétrolier et touché l'inflation que Ford tentera tant bien que mal de contrôler. C'est sous sa présidence que les Etats-Unis retireront leurs dernières troupes du Viêt-Nam et abandonneront l'ambassade de Saïgon.

_banner

Richard Nixon (Mandat 1969-1974)  

Parti : Républicain 

Richard Nixon
    

                                                                                                           

Richard Nixon va engager, dès 1969, un désengagement progressif de l'armée américaine embourbée au Viêt-Nam. Son but : "vietnamiser" le conflit, c'est-à-dire remplacer ses soldats par des combattants sud-vietnamiens formés par les USA. Nixon engagera cependant des bombardements au Cambodge, considéré comme l'allié secret des révolutionnaires nord-vietnamiens. Il sera contraint à la démission après l'affaire célèbre du Watergate, révélant un vaste système d'écoute de ses rivaux démocrates.

_banner

Lyndon B. Johnson (Mandat 1963-1969)

Parti : Démocrate

Lyndon B.Johnson 1963.
      

                                                                                                        

Lyndon B. Johnson succède à John F. Kennedy en 1963 avant d'être lui-même largement élu en 1964. Il renforce  immédiatement l'effort de guerre au Viêt-Nam. A l'intérieur, il sera confronté aux émeutes raciales et à la montée des mouvements pacifistes. En 1965, il fait adopter le Voting Rights Act, éliminant définitivement les restrictions au vote des Noirs (test scolaire et taxe). Il sera cité dans plusieurs affaires criminelles et même soupçonné dans l'assassinat de JFK.

_banner

John F. Kennedy (Mandat 1961-1963)

Parti : Démocrate

John F. Kennedy
      

                                                                                                               

Entré en fonction à 43 ans, John F. Kennedy est le  plus jeune président élu des Etats-Unis. Après la tentative de renverser Fidel Castro à Cuba en 1961 ("la baie des cochons "), il lance, face aux Russes, le programme qui permettra à l'Amérique de marcher sur la Lune en 1969. Homme de paix, il est aussi le premier à envisager un retrait du Viêt-Nam et à interdire les essais nucléaires. Charismatique, JFK sera assassiné en 1963.

_banner

Dwight David Eisenhower (Mandat 1953-1961)

Parti : Républicain 

Dwinght David Eisenhower
    

                                                                                               

Commandant en chef des forces alliées en 1945, le Général Dwight David Eisenhower est, pendant l'après-guerre, un héros de la Libération reconnu dans le monde entier. Alors qu'il vient d'être nommé à la tête de l'OTAN à Paris en 1950, les républicains le persuadent de rentrer pour l'élection présidentielle de 1953 qu'il remportera sans difficulté. En tant que président, il assurera le cessez-le-feu en Corée, lancera la conquête spatiale, et développera l'armement nucléaire en pleine guerre froide contre l'URSS

_banner

Harry Truman (Mandat 1945-1953)  

Parti : Démocrate 

Harry Truman
     

                                                                                                            

Harry Truman est le personnage charnière entre la seconde guerre mondiale et la guerre froide. Il terminera la première en usant de la bombe atomique à Hiroshima et Nagasaki et en lançant le Plan Marshall en Europe. Il débutera la seconde dans  la course à l'armement nucléaire et en envoyant l'armée américaine en Corée. Considéré comme l'un des principaux bâtisseurs de l'ONU, il est le premier président américain à prendre le parti des droits civiques des Noirs

_banner

Franklin D. Roosevelt (Mandat 1933-1945)  

Parti : Démocrate

Franklin Roosevelt
      

                                                                                                        

Franklin D. Roosevelt est élu en 1933 sur la promesse d'un "New Deal" économique, vaste programme keynésien pour sortir les Etats-Unis de la crise économique. Pour beaucoup d'historiens, ce programme permettra la relance économique des Etats-Unis. Mais l'effort de guerre américain dans les années 1940 joue aussi un rôle prépondérant. L'engagement dans la guerre en Asie comme en Europe permettra aux Etats-Unis de s'affirmer dès 1945 comme la principale puissance mondiale avec l'URSS.

Présidents américains à l'ecran (Films)

statue-liberte

                                 

Manipulations

Jeff Bridges dans Manipulations (rôle de Jackson Evans) : droit, intègre, pétri de grands principes moraux, c'est le fantasme présidentiel du Parti Démocrate (et le président préféré de Barack Obama). 

Manipulations

                                                                                                                  

Dans la course au pouvoir, tous les moyens sont bons. Après 20 ans d'une brillante carrière politique, Laine Hanson s'est hissée au poste de Sénateur. Le Président des Etats Unis voit en elle la candidate idéale pour la vice présidence, mais le sénateur Shelly Runyon, est prêt à tout pour empêcher sa nomination par le Congrès, il va fouiller dans son passé et n'aura aucune limite pour la calomnier ....

_banner

Mars Attacks!

Jack Nicholson dans Mars Attacks! (rôle de James Dale) : président facétieux et totalement dépassé par une vulgaire attaque de martiens.

Mars Attacks

 

                                                                                                               

Des milliers de soucoupes volantes se dirigent vers la Terre. A la Maison Blanche, le président Dale réunit un état-major de crise où s'opposent le pacifiste général Casey et le belliciste général Decker. L'attaché de presse, Jerry Ross, pousse le président à adresser au pays un discours de paix tandis que les journalistes Nathalie Lake et Jason Stone partent à la chasse au scoop.

_banner

Deep Impact

Morgan Freeman dans Deep Impact (rôle de Tom Beck) : premier président noir du cinéma américain; cette prestation a, mine de rien, marqué l'Histoire.

Deep Impact

 

                                                                                                          

Jeune journaliste pleine d'ambition, Jenny Lerner (Téa Leoni) pense avoir décroché le scoop de l'année : alors qu'elle enquête sur la démission d'un proche du Président, elle entend mentionner le nom d'une certaine "Ellie", qui semble être la clef du mystère. Approchée par le FBI, qui lui conseille le silence sur l'affaire, elle apprend de la bouche du Président (Morgan Freeman), au cours d'une conférence de presse, qu'une comète, découverte par un jeune garçon, se dirige droit sur la Terre. Bien entendu, les effets d'une collision seraient désastreux, allant jusqu'à menacer la race humaine. Informé de la situation depuis plusieurs mois, la Maison-Blanche et le Kremlin se sont alliés afin de mettre au point une mission spatiale, commandée par le vétéran Spurgeon Tanne (Robert Duvall), dont l'objectif sera la neutralisation de la comète. Mais pendant que les astronautes sont en chemin, les gouvernements, qui envisagent le possible échec de la mission, se sont chacun attelés à la création d'arches destinées à abriter des humains soigneusement sélectionnés...

_banner

  Treize jours

Bruce Greenwood dans Treize jours (rôle de John Kennedy  plongé en pleine crise des missiles : la meilleure interprétation de JFK à ce jour, sobre et carrée.

Treize jours

                                                                                                                 

Le 14 octobre 1962, un avion espion américain découvre la présence de missiles nucléaires soviétiques sur le territoire cubain. S'ils étaient lancés sur les Etats-Unis, ces missiles pourraient rayer de la carte de nombreuses villes américaines et tuer plus de 80 millions d'habitants. Entre les deux superpuissances, le bras de fer commence. Pour John Fitzgerald Kennedy, le Président des Etats-Unis, la menace est imminente. A ses côtés se trouvent deux hommes de confiance : Robert, son frère, et Kenneth O'Donnell, le chef d'Etat-major. Durant treize jours et dans le secret de la Maison Blanche, les trois hommes seront au centre de la plus incroyable et de la plus dangereuse des négociations.

_banner

L'Improbable Président  

Josh Brolin dans W. L'Improbable Président (rôle de George Bush) : premier acteur à incarner un président encore en exercice, Josh Brolin offre une brillante performance, principal atout d'un film décevant.

L'improbable Président

                                                                                                                 

Le film raconte la vie de l'ancien Président des Etats-Unis, de son passé trouble à sa présidence de huit ans à la Maison-Blanche avec notamment l'Opération libération de l'Irak.

 

 


Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama sera un president |

mardi, 13 avril 2010

Manifest Destiny ou l'expansion

Dans les années 1840

Dans cette scène, une femme angélique parfois identifiée comme (Columbia, la personnification des Etats-Unis au XIXe siècle), porte la lumière de la « civilisation » à l'Ouest avec les colons américains, câblant le télégraphe dans son sillon. Les Amérindiens et les animaux sauvages fuient vers les ténèbres de l'Ouest sauvage.

 

American_progress

  

Le terme de Manifest Destiny (Destin de Manifest) renvoie à une idéologie défendue par les démocrates- républicains aux Etats-Unis , plus particulièrement par les « faucons  sous la présidence de James Madisson. Selon cette idéologie, la nation américaine avait pour mission divine de répandre la démocratie et la civilisation vers l'ouest.

Dans la pratique, les immigrés d'origine non-européenne dont les esclaves  (Noirs) et les Indiens sont exclus de cette destinée.

292776868_91219d3916_o1

 

Ameridiens

 

 

 

 

 

 

 

 

La destinée manifeste des États-Unis est de peupler le continent et d'y implanter leurs institutions, parce qu'elles sont supérieures à celles venues d'Europe. Cette Manifest Destiny implique pour eux une mission à remplir, une sorte de mystique de , qui marquera culturellement et politiquement les États-Unis.

Possibilités à l'Ouest

usa-map-1783

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vastes territoires disponibles après la quasi-extinction des Indiens

Découverte en 1811 d'un passage plus aisé à travers les montagnes rocheuses dans le Wyoming.

USA-drapeau1818-20-etoiles

Drapeaux en 1818 (20 états)

 

 

 

 

 

Cette destinée manifeste s’accomplit essentiellement durant les années 1840, qui furent une période de croissance extraordinaire pour les États-Unis.

Découverte de gisements minéraux dans l'Ouest (de l'or en Californie en 1849 puis du pétrole).

En 4 ans, le territoire national s’est élargi de 1,2 million de kilomètres carrés, soit une expansion de plus de 60%. Ce processus fut si rapide que les Américains en vinrent à le percevoir effectivement comme un processus inexorable, la destinée manifeste de leur nation étant de dominer le continent, comme il l’avait prédit. 

Le 2 décembre 1854, le président Polk annonce au Congrès que la doctrine James Monroe devait être mise en œuvre sans concessions  

Il s'agissait de ce qu'on a appelé à partir de la doctrine Monroe (1823), dans laquelle trois principes sont définis.

Le premier affirme que le continent américain doit désormais être considéré comme fermé à toute tentative ultérieure de colonisation de la part de puissances européennes.

Le second, qui en découle, que toute intervention d'une puissance européenne sur le continent américain serait considérée comme une manifestation inamicale à l'égard des États-Unis.

Et le troisième, en contrepartie, toute intervention américaine dans les affaires européennes serait exclue et que les États-Unis devaient s'étendre vers l'Ouest et atteindre la côte Pacifique.

Pour eux, l’expansion territoriale, loin d’affaiblir la République, serait au contraire un moyen de la renforcer en fournissant des opportunités économiques illimitées pour les générations futures.

Les expansionnistes étaient renforcés dans leur conviction par l’urbanisation galopante, et l’explosion démographique due au fort taux de natalité. On estime qu’environ 4 millions d’américains ont migré vers les territoires occidentaux entre 1820 et 1850.

L'afflux d'immigrants venant d’Europe.

La population américaine est passée de plus de 5 millions en 1800 à plus de 23 millions en 1850. Il fallait donc s’étendre sur de nouveaux territoires pour répondre à cette croissance rapide.

USA-Indiens-1865USA-Indiens-1880USA-Indiens-2000

 

 

 

 

Les sudistes se trouvaient parmi les champions les plus ardents de l’expansionnisme. De nouveaux États esclavagistes renforceraient le pouvoir politique du Sud à Washington et, tout aussi important, ils représenteraient un débouché pour sa population croissante d’esclaves.

Un besoin d'affirmation face à la Grande-Bretagne

Les prétentions britanniques sur le nord-ouest du continent et leurs relations privilégiées avec le Mexique touchaient directement aux intérêts économiques et politiques des États-Unis en faisant peser la menace d’un contrôle de l’ancienne métropole sur la côte Pacifique.

À cette inquiétude s’ajoutait la peur des propriétaires d’esclaves : en effet, en 1843, les représentants des États du Sud dénoncent un complot britannique visant à abolir l’esclavagisme dans tout les états d’Amérique.

Les États du Sud ont demandé l’annexion immédiate de la République du Texas pour garantir la sécurité des intérêts des planteurs dans les régions cotonnières de l’Amérique du Nord.

Cette crainte des desseins britanniques joua considérablement dans le sens de la Manifest Destiny. Au milieu des années 1840, les rumeurs du complot britannico-mexicain pour empêcher l’adhésion du Texas, et d’un plan de la Grande-Bretagne pour annexer la Californie donnèrent un caractère urgent à l’expansionnisme américain.

USA-Polklouisiane-jefferson

 

 

 

 

 

 

 

 

Polk, qui avait fait de la Manifest destiny son thème de campagne, réalisa parfaitement son programme : tout l’Ouest américain a été annexé durant son mandat.

D'autre part, la Russie avait entamé des négociations en 1866 pour se dessaisir del'Alaska qui constituait une charge pour elle. La vente en est conclue, l'année suivante, pour une somme de 7,2 M$

Mais il y avait encore de nombreux vides

Les derniers Etats continentaux ne rejoignant l'Union que plus tard

L'Utah en 1896, l'Oklahoma en 1907, l'Arizona et le Nouveau-Mexique en 1912.

usa-entree-Union_map

 

 

 

 

 

Dans l’ensemble la question de manifest destiny et le mouvement expansionniste disparurent progressivement de l’agenda dans les années qui précédèrent la guerre de Sécession.

Résumé

Le président George Washington (premier président de 1789 à 1797), Washington
affirme que « chaque pas qui nous fait avancer dans la voie de l’indépendance nationale semble porter la marque de l’intervention providentielle
 

                                                                                                                  

Le président Théodore Roosevelt (le vingt-sixième président, succède après l'assassinat de William Mc Kinley du 14 septembre 1901 au 3 mars 1905) Roosevelt
a repris le concept de « destinée manifeste » afin de justifier l’expansionnisme et l’interventionnisme des États-Unis hors de ses frontières.

 

 

 

Le président Thomas Woodrow Wilson, (vingt-huitième président de1913 à 1921). Wilson
Je crois que Dieu a présidé à la naissance de cette nation et que nous sommes choisis pour montrer la voie aux nations du monde dans leur marche sur les sentiers de la liberté

L’Amérique est la seule nation idéale dans le monde. L’Amérique a eu l’infini privilège de respecter sa destinée et de sauver le monde. Nous sommes venus pour racheter le monde en lui donnant liberté et justice.

 

 

 

Le président G.W.Bush ( 43è président de 2001 à 2009)Bush
 
au cours de ses deux mandats pour constater qu’il se réclame d’une destinée manifeste, d’une mission presque divine

 

 

 

Le président Barack Hussein Obama (44è président) RAA67CAWQRYWPCA3IVQLACAU2WAONCA4SOWX7CAJ2I6J9CAR0EQL2CAHGMHEOCA5JME8DCA23378RCA20XP3LCACNROJYCAZAUG8LCAWMUXX4CAELTRQICAQIYBQPCAP2OHNVCACFF0MCCAB55O0TCAMUYO91
? ?

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama sera un president |