http://appalaches.skynetblogs.be/

samedi, 11 avril 2015

Véhicules électriques rechargeables

 http://appalaches.skynetblogs.be/

 

-charge-ultra-rapide-voiture-electrique1.jpg

 

impact-environnement-voitures-électriques.jpgLa voiture électrique reste indéniablement une bonne arme pour limiter la pollution locale, (des villes notamment), à condition que l’électricité utilisée provienne d’énergies renouvelables (comme l’éolien).La voiture électrique ne pollue pas quand elle circule, mais elle pollue avant et après, elle génère ce qu'on appelle de la "pollution grise" et surtout elle délocalise la pollution autour des mines d'uranium et de lithium, des centrales nucléaires, des sites de stockage de déchets radioactifs. A la fin du XIXe siècle, lorsque l’automobile en était à ses débuts, trois modes de propulsion coexistaient (le moteur à explosion, le moteur à vapeur et le moteur électrique). Et comme on le sait, l'automobile à essence pris le dessus. La voiture électrique a ensuite traversé différentes phases, elle va être oubliée dans les années 1930, objet de quelques recherches à partir des années 1960, puis connaîtra un regain d’intérêt dans les années 1990, avec des véhicules commercialisés sans grand succès. L’évolution technique de ces dernières années lui offre maintenant la possibilité de prendre une revanche, plus de 100 ans après.voiture électrique.jpg En l'état actuel de la technologie, et selon le volume qui leur est dédié, les batteries permettent d'assurer une autonomie comprise entre 100 et 300 km, et nécessitent des temps de recharge d'environ 8 heures. Les premiers prototypes sont réalisés dans les années 1830. D’autres essais de véhicules électriques ont lieu aux Etats-Unis dans la décennie suivante. Les premiers prototypes utilisent des batteries qui ne se rechargent pas. Heureusement la batterie rechargeable au plomb acide, sera la base des prochaines évolutions des voitures électriques. La voiture individuelle électrique rencontre enfin son marché et ses premières applications sur la voie publique (les New-Yorkais peuvent croiser en1897 les premiers Taxis électriques circulant en ville). Le véhicule électrique trouve ses lettres de noblesse en faisant tomber des records. Aux premières heures des courses automobiles, les voitures électriques surpassent leurs concurrentes thermiques. Le premier véhicule à passer la barre des 100 km/h fut la "jamais contente" en 1899, pilotée par Camille Jenatzy (Belgique). Cette automobile électrique était munie de pneus Michelin et les batteries représentaient la moitié du poids du véhicule électrique, soit 750kg. Ce record marque l’âge d’or du véhicule électrique (près du tiers des véhicules circulant en1900 sont propulsés par des batteries). En 1902, la voiture électrique tenait une vitesse de 22,5 km/h sur une distance de 30 km et coutait 2000$. La production de véhicules électriques atteint son apogée en 1910, grâce à un développement rapide des performances. Ces voitures électriques ont à ce moment de l’histoire l’avantage d’être très faciles à démarrer et n’ont pas le défaut de précéder un important nuage de fumées. Cependant, deux éléments notoires vont brutalement freiner les premiers succès de la voiture électrique. D’abord les progrès technologiques dans le domaine des batteries (éternel talon d’achilles des véhicules électriques), vont végéter. A l’opposé, les progrès du moteur à explosion sont continus. Le coup de grâce sera ensuite donné à la voiture électrique par le lancement de la "Ford T" dès 1908, qui marquera petit à petit la démocratisation du véhicule thermique personnel qui bénéficient de l’ère de l’essence bon marché. C’est le début de l’âge moderne de l’automobile (l’histoire bascule alors). Ainsi, la voiture électrique et sa trop faible autonomie la rend incompatible avec les nouveaux usages et les réseaux routiers qui s’étendent. C’est également le début de l’abondance de l’essence bon marché et le défaut de compétitivité économique par rapport au véhicules thermiques qui augmente (les Ford industrialisées coûtent jusqu’à deux fois moins cher).

recharge.JPGLe retour à une motorisation électrique, n'est plus qu'une question d'années, car la rareté et le prix du pétrole vont inévitablement imposer ce changement. Depuis l'après-guerre, des dizaines de prototypes de voitures électriques ont vu le jour en Amérique et en Europe, mais leur diffusion a toujours été freinée par les handicaps avec le manque d'autonomie, la puissance, le temps de recharge et le poids excessif. Il faudra attendre un demi-siècle avant que l’homme imagine à nouveau se propulser à la force de l’atome. De nombreuses initiatives sont lancées à travers le monde et des prototypes de voitures électriques, fleurissent aux quatre coins de la planète.  Aujourd'hui, être contraint de faire un plein d'électricité tous les 100 à 150 km et attendre entre 4h et 8h pour pouvoir repartir n'est pas vraiment ce que nous attendons des voitures.  


Écrit par Country francismarie dans Inventions | Lien permanent | Commentaires (0) |

lundi, 10 octobre 2011

Conçu pour faire mal, "le Barbed"

http://clubdesappalaches.skynetblogs.be/

Colorado Texas.JPG

 

 La vie de l'ouest américain a été remodelé par une série de brevets pour un outil simple, le barbelé a aidé les éleveurs à apprivoiser la terre. ces brevets ont été délivrés par the U.S Patent office (L'Office Américain des brevets), à commencer par Michael Kelly en novembre 1868, et Joseph Glidden en novembre 1874, qui façonna l'histoire de cet outil hautement efficace et qui changea la vie dans l'ouest sauvage de façon aussi spectaculaire que le fusil, le six-coups, le télégraphe, le moulin à vent et la locomotive.

Le mot barbelé vient de l'ancien français barbele qui désignait des objets hérissés de pointes (Probablement issu du mot barbe). Le morcellement de la prairie par les clôtures des colons entraînant l’exil des indiens, l extinction de leur culture.

barbed.jpg


Un fermier américain (Ancien enseignant) inventeur du fil de fer barbelé, qui a profondément pour toujours modifié le développement de l'Ouest américain. Joseph Farwell Glidden (18 janvier 1813 - 9 octobre 1906)  a inventé le fil de fer barbelé en utilisant une roue de meulage pour faire les pointes. Les pointes étaient ensuite placées le long d'un fil, et un autre était enroulé autour du précédent afin de fixer les pointes. 

Making barbed wire artwork.jpg

 

Vers la fin du dix-neuvième siècle, les Grandes Plaines du Middle West manquaient de bois pour les palissades ou de pierre pour les murets, ce qui ralentissait la coordination agraire. Fin 1872, un fermier de Waterman (Illinois) développa un système de clôture constitué d'un fil avec une pièce en bois munie de pointes pour empêcher le bétail des grands éleveurs partisans de "l'open range (Libre pâture) de la franchir. Il déposa un brevet en 1873, et en fit la démonstration lors du marché du comté de Dekalb durant l'été.

Le 24 novembre,Joseph Gidden.jpg l'Américain Joseph Glidden de l'Illinois, déposa le brevet du fil de fer barbelé et construisit la première machine capable de le produire en grande quantité. Il s'agissait d'une version améliorée qui rencontra plus de succès que l'invention (1865) du Français Louis Jannin. La facilité avec laquelle on pouvait le déployer se répandit très vite auprès des éleveurs aux Etats-Unis. De larges zones pouvaient être désormais clôturées, augmentant ainsi le rendement des élevages et la rentabilité des terres.

 

A l'époque, on le surnommait "le ruban de chapeau du diable" et a suscité maintes polémiques, fait couler le sang et, au bout du compte, apporté la civilisation. Personne n'a véritablement inventé le fil de fer barbelé.

 

barbelé.....JPG

 

Les plaies de la guerre civile étaient encore béantes et, dans un premiers temps, les Texans ont accueilli l'invention du Yankée avec une grande méfiance. Sous la loi tacite de la prairie ouverte, les pâtures et les points d'eau du Texas appartenaient à tout le monde, et chacun pouvait y laisser paître et boire gratuitement ses troupeaux. Si on laissait le barbelé morceler ces immenses étendues libre d'accès, les propriétaires terriens pourraient priver leurs voisins de droits de pâture et d'eau et les clôtures bloqueraient les pistes qu'empruntaient les "Drovers" pour convoyer les bêtes jusqu'aux marchés au bétail. Plus grave encore, cette innovation risquait de donner à penser aux fermiers qu'ils étaient les bienvenus au pays de l'élevage extensif. Comme il fallait s'y attendre, certains visionnaires richissimes, comme les barons de l'élevage (Charles Goodnight et Shanghai Pierce), ont très vite compris le potentiel de ce nouveau produit. Le barbelé n'était ni encombrant, ni fragile, coûtait moins cher que le bois, était plus facile à fixer, et pouvait en outre supporter tous les extrêmes du climat. Il permettrait surtout aux ranchers de pratiquer un élevage sélectif en isolant dans des enclos les mauvais reproducteurs. Bientôt, la clôture de fil de fer barbelé était omniprésente et sa principale victime fut bien entendu le petit éleveur.

clôture de barbelé....JPG

En 1883, dans le sud-ouest américain, les clôtures en barbelé amenèrent des conflits et des querelles de voisinage entre les éleveurs,  la "range war" (Guerre des frontières). Certains ranchs laissaient paître leur bétail sans limite territoriale, alors que les fermiers disposaient d'une zone délimitée par des clôtures, il arrivait que les propriétaires de ranch coupent les fils barbelés pour laisser passer leurs bétails, ce qui déclencha la "Fence Cutter Wars (Guerre des coupeurs de clôtures) où plusieurs personnes trouvèrent la mort.-range-wars-.jpg Les coupeurs de fil sévissaient sans relâche, armés de pinces, ils opéraient de nuit en bandes, cisaillant les ronces de métal, soit pour ouvrir des passages aux troupeaux, soit tout simplement par mesure de représailles contre les poseurs de clôture qui leur barraient la route. Le gouverneur du Texas John Ireland envoya les Rangers écraser les violentes émeutes et convoqua les législateurs en session extraordinaire. La justice mit en place une loi avec des amendes et des peines pour tout ceux qui coupaient des clôtures. En moins de 25 ans, la quasi-totalité des ranchs avait été clôturée pour délimiter clairement les possessions.

 

Bientôt, le cow-boy ajouta à sa panoplie, pinces, tenailles et autres outils pour fixer et réparer les clôtures, qui lui étaient désormais aussi essentiels que son cheval et son lasso. Le barbelé n'en continuait pas moins de poser bien des problèmes. Il s'avéra surtout meurtrier pour les troupeaux qui, poussé par leur instinct, migraient vers le sud en hiver. Si à l'époque de la prairie ouverte, rien n'arrêtait leur déplacement, ils se heurtaient désormais aux clôtures tendues tout le long des limites méridionales des ranchs pour les empêcher de quitter la propriété. Le barbelé fut responsable des grandes hécatombes, où l'on vit des troupeaux entiers s'empêtrer dans le fil de fer et, s'entassant dans des carambolages (Des milliers de bovins moururent geler). Le barbelé a totalement reconfiguré le Texas. L'ancien royaume de la prairie et du bétail s'est peu à peu métamorphosé en un patchwork de ranches et de fermes, cousu de kilomètres de fil de fer barbelé, il reste quelques étendues de prairies au Texas où des milliers de têtes de bétail continuent de paître et de se déplacer en toute liberté.

Une partie de l'opinion publique s'indigna des blessures blessure de barbelé.jpgrelevées sur le bétail à la suite de l'introduction du barbelé. Des blessures causées par les barbelés peuvent être grave, les chevaux paniquent rapidement et une fois pris au piège, de larges morceaux de chair peuvent être arrachées, parfois jusqu'à l'os. Dans le meilleur des cas, ces blessures peuvent être traitées et guérissent sans séquelles mais il arrive aussi que la bête doive être abattue ou meure des suites de complications (Infections, septicémie, etc.).

 

 

 

 

Conçu pour faire mal. (Le barbelé est devenu le symbole de l'oppression).

 

7705025-silhouette-de-fils-de-fer-barbel-.jpg

 

 

Après son invention, le fil barbelé a été largement utilisé pendant les guerres. L'usage militaire de barbelés dates formellement à partir de 1888, quand les manuels militaires britanniques encourage les méritent de son utilisation. Pendant la guerre hispano-américaine, les "Rough Riders Roosevel" ont choisi de défendre leurs camps avec l'aide de clôtures de fer barbelé et pendant la Première Guerre mondiale, le barbelé a été utilisé comme arme militaire sur les champs de bataille (Le fil est composé de lames coupantes)..

Le fil de fer barbelé a parfois été utilisé comme instrument de tortue, utilisé comme un fouet, ou enroulé autour d'un bâton. Dans les camps de concentration des fils barbelé électrifié.protection.jpg L'usage militaire du barbelé consiste à opérer des diagonales entre le sommet et la base des piquets qui vont dessiner le réseau, puisque au lieu de construire la totalité d'un mur de fortification. on construit ainsi un rempart de trente mètres de profondeur sur deux mètres de haut et des kilomètres de long, en plus d'être léger et économique le fil de fer barbelé à aussi l'extraordinaire avantage de bien résister aux bombardements et aux feux d'artillerie. L'effet de démoralisation est tel que de nombreux hommes se sont fait tuer pour aller récupérer leurs camarades restés sur les fils barbelé.

 

     

De nos jours, le barbelé est largement utilisé pour protéger et sauvegarder les installations militaire. Pour établir des limites territoriales. De confinement de prisonnier. Sur les chantiers de construction et de stockage des entrepôts.

 

 

 

 


 

Écrit par Country francismarie dans Inventions, L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |

mardi, 30 août 2011

"Flipper" ou machine à boule.

                    http://appalaches.skynetblogs.be/                                                          

Pinball_Flippers.JPG

Le "flipper (Billard électrique ou machine à boule en québécois), est en général assimilé à la culture Américaine, et c'est totalement justifié, car c'est dans le nouveau monde qu'il a trouvé son identité. La ville de Chicago aux Etats-Unis a longtemps été la capitale du "Flipper", qui a connu son âge d'or dans les années 1950. On retrouve la trace de jeux similaires dans la Grèce ancienne, consistant à lancer avec le pouce et l'index de petites pierres en tentant de les faire tomber dans le trous. Les Egyptiens s'adonnaient à un jeu identique, mais sur l'herbe, et tentaient d'abattre de petites pièces de bois. Les pierres ont au fil des siècles laissé la place à des billes de bois, plus ou moins grosses et sphériques, parfois gaînées de cuir. Les Romains, eux, pratiquaient un jeu nommé "Boccie" avec de petites billes de bois, que l'on considère être l'origine du jeu de bille que les enfants pratiquent encore. bagatelle.jpgSous le règne de Louis xiv (1636 - 1715), apparaît la "Bagatelle", une variante du billard qui est considérée de tous les jeux de l'époque comme le plus direct ancêtre du flipper.

Le flipper tel que nous le connaissons aujourd'hui est apparu dans les années 1930, avec la fabrication des premières machines équipées de monnayeurs. En 1932, la société Monoley fabrique le "Ballyhoo", ce jeu rencontre un grand succès et donne naissance à la firme Bally. Les premières machines électriques sur batteries ont fait leur apparition en 1933, et les premiers mécanismes automatiques avec compteur et son dans les années 1934.

Comme certains joueurs soulevaient les plateaux afin de conserver leur bille plus longtemps, le fondateur de la société Williams a inventé en 1935, un mécanisme de contrôle d'inclinaison sur les flippers "le tilt", et la même année le premier fronton avec lumière. En 1947, c'est le "Humpy Dumpy" qui a relancé la mode du flipper au lendemain de la Seconde guerre mondiale. La mode des flippers coïncide avec la période de la prohibition, et les bars ont trouvé dans le flipper une parade pour retenir et distraire plus longtemps le client au bar.flipper elvis.jpg Le flipper a connu son âge d'or jusque dans les années 1980, rares étaient les bistrots qui n'exhibaient pas leurs flippers aux couleurs vives et aux graphismes tape à l'oeil. On se souvient de Ali, de Flash Gordon, de Show Boat, des majorettes et de toute ces pin-up. A commencer par Dolly Parton (Star de la country music)


La fin des années 1980, marque le déclin des flippers qui ne feront plus partie du décor des cafés. C'est d'ailleurs le premier objet qui passe à la trappe, en cédant à la mode du lounge (Style de musique électronique), et du cosy bar. Certains imputent le déclin du flipper avec l'arrivée de l'électronique vers les années 1975. Aujourd'hui, la dernière société produisant encore des flippers est "Stern Pinball, dans l'Illinois, les modèles anciens de flippers constituent aussi pour tous les passionnés des pièces de collections à part entière...

Dolly Parton.jpg

 






Écrit par Country francismarie dans Inventions, L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |

vendredi, 28 janvier 2011

Le téléphone mobile? oui mais!!

 

http://clubdesappalaches.skynetblogs.be/Club Appalaches.jpg

les portables.jpg

Le téléphone mobile, est une invention extraordinaire? Une technologie et une réussite marketing de l'ère moderne ! Jamais un produit de consommation n'a connu autant de popularité. A en croire certain, le téléphone cellulaire procure une "autonomie et une liberté"? (On s'en passait il y a environ une dizaine d'années), mais aujourd'hui nous nous précipitons directement sur nos portables, cet intrus a changé nos habitudes de communication et de savoir vivre.


Avec le portable, c'est la connerie qui va plus loin et plus vite. Quel cauchemar, avec le portable, on ne voit pas son interlocuteur. De plus, qui me dit que mon interlocuteur n'est pas en train de faire ses besoins pendant qu'il me parle! En plus cela permet à n'importe qui de m'interrompre quand il le souhaite et me dire après "Que disais-tu"? Par contre on devrait prendre des dispositions contre l'usage intempestif des portables dans les lieux publics (restaurent, cinéma, banque, transport public, etc.). Le téléphone portable nous fait oublier les bonnes manières et certaines personnes n'ont aucune éducation.

dyn007_original_411_365_pjpeg_2656757_086e62b6a48e0682dafb701e3c98500e.jpgLa personnalisation de votre GSM est un leurre, à chaque fois qu'un adolescent pense révéler sa personnalité en mettant en sonnerie son tube préféré du moment (sur le Warp), c'est son opérateur et Universel qui se frottent les mains. Quand les fabricants y rajoutent le lecteur mp³ et le haut parleur, ce sont les usagers des secteurs publics qui trinquent. Sans parler des abonnements démesurés où les moyens de communications se développent, car les frontières entre travail et vie privée s'estompent. Allo?, je ne te dérange pas? T'as cinq minutes.

Quand on est seul dans la rue, on sort le téléphone pour se donner une contenance, on ne téléphone pas spécialement. En plus combien de coups fils stupides et inutiles qui ne mène à rien avez vous reçu ou recevez-vous par jour? De plus vous avez une facture supplémentaire à payer chaque mois...Avant, il n'y avait pas ce  problème-là!! Essayer de le couper, la paix est garantie. Ce gadget souvent utilisé de façon ostentatoire présente un aspect "additif" et dangereux, certains ne peuvent plus s'en séparer en aucune circonstance.

dyn002_original_624_462_pjpeg_2656757_a6369e762956843f4046755f27e4d4b6.jpg

 

Écrit par Country francismarie dans Inventions, sante et danger | Lien permanent | Commentaires (0) |

dimanche, 21 novembre 2010

Le cinématographe

 

http://clubdesappalaches.skynetblogs.be/Club Appalaches.jpg

Le cinématographe est le premier système simple qui combine (caméra, boîte de développement et projecteur). Pour filmer, l'opérateur tourne la manivelle deux fois par seconde, ce qui permet de faire défiler 16 images par seconde sur la pellicule entrainée par des roues dentelées.

vitascope.jpg

 

Si le cinématographe n'est pas une invention américaine, c'est pourtant dans ce domaine que les Etats-Unis ont contribué de façon la plus éclatante à l'industrie du divertissement. Au début du siècle, alors que cet art n'en était encore qu'à ses débuts, de nombreux immigrants se tournèrent vers l'industrie du cinéma. En effet, ils purent prospecter dans un marché balbutiant. La projection de courts-métrages dans de petites salles, appelées "nickel odéons" (En raison du prix du billet qui était de un nickel (cinq cent).nickel.gif

En quelques années, les plus ambitieux étaient passés du côté de la production de films. Bientôt, ils furent à la tête d'une nouvelle forme d'entreprises (Les studios). Les principaux studios se trouvaient en Californie, dans le quartier de Hollywood à Los Angeles. Avant la Première Guerre Mondiale, on réalisait des films dans d'autres grandes villes des Etats-Unis. Mais les réalisateurs et les producteurs affluèrent vers la Californie du Sud au fur et à mesure que l'industrie se développait, attirés par le climat clément qui permettait de tourner en extérieur toute l'année, et par la variété des paysages disponibles.

cinematographe_detail.jpg

 

En 1927, d'autres artistes et réalisateurs, venus d'Europe, s'installèrent. Ils se joignirent à des acteurs américains (Issus de la scène théâtrale new-yorkaise) et attirés dès l'introduction du cinéma parlant. Au sommet de leur popularité au milieu des années 40, les studios produisaient jusqu'à 400 films par année, pour une audience de 90 millions de spectateurs par semaine. (Les films sortaient des studios comme les voitures Ford des chaînes d'assemblage).

Le cinéma restait une affaire commerciale, ce qu'on a appelé le "système des studios", qui employaient des milliers d'acteurs, de producteurs, de réalisateurs, des scénaristes, des cascadeurs, d'artisans et de techniciens, et possédaient des centaines de salles partout dans le pays.

hollywood-lettres.jpg

Hollywood, dont le simple nom éveille en nous toute sorte de rêves magiques....tout y est représenté! En fait Hollywood attire depuis près d'un siècle, pour ses rêves de gloire au cinéma. (Western, comédie, film noir, comédie musicale, dessin animé, biographie romancée) etc. Et que dire d'Hollywood Boulevard, avec son célèbre "Walk of Fame", trottoir où l'on découvre 180 étoiles représentant chacune, une star du show business? Devant le "Chinese Theatre", Grand cinéma de L.A, des empreintes de pieds et de mains de personnalités. Tout est fait pour attirer les visiteurs!

 

Écrit par Country francismarie dans Inventions, L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |

mercredi, 20 octobre 2010

La mitrailleuse "Gatling"

 http://clubdesappalaches.skynetblogs.be/

Club Appalaches.jpg

La mitrailleuse  a été inventée par un médecin nommégatling_r.jpg Richard Gatling, de la Caroline du Nord, l'arme qui porte son nom fut brevetée le 4 novembre 1862. Il écrit en 1877. "Il m'est apparu que si je pouvais inventer une machine, une arme, qui par sa cadence de tir, permettrait à un homme de faire autant de dégâts qu'une centaine d'homme, alors elle allait largement supplanter le besoin de grandes armées, et par conséquent, la vulnérabilité aux guerres et aux maladies allait être grandement diminuée".

Cette mitrailleuse (Six canons) en fait une arme à canons multiples et chargement semi-automatique, la manoeuvre d'une manivelle par le tireur actionnait le mécanisme d'approvisionnement et de mise à feu (200 coups par minute). La Gatling n'eut donc rien de commun avec les armes automatiques qui lui succédèrent. Toutefois, il s'agissait d'un premier exemple de mitrailleuse efficace mais  n'étant pas à l'abri d'incidents de tir réguliers dus a son système d'alimentation.

gatling_gun_1865.jpg

L'armée des Etats-Unis, s'intéressa à l'arme dès son apparition et des essais en grand secret eurent lieu en 1865. L'arme était plus proche du canon que d'une mitrailleuse portative, les tubes et les mécanismes pesaient plus de cent kilos, l'affût et l'avant-train autant et avec la pleine charge de munitions, l'ensemble pesait facilement cinq cent kilos. 


 

 

L'arme arriva trop tard que pour jouer un rôle dans la guerre de sécession, Elle fut utilisée en diverses occasions lors des guerres indiennes, L'armée de Custer transportait trois Gatlings qui ne participèrent pas au célèbre affrontement de "Little Big Horn", ayant été laissées en arrière-poste vu la masse que représentait l'arme. Il s'emblait évident, a un chef tel que Custer et à la valeur de ses troupes montées de ne pas s'encombrer de tels monstres. Il n'est pas certain que la présence des Gatlings aurait changé le cours de la bataille mais les pertes indiennes y auraient été beaucoup plus lourdes. Les indiens eurent d'autres occasions de connaître l'effet meurtrier de la "Gatling Guns" (Wounded Knee et la bataille de "Cut Knife (Canada), au printemps de 1885.

L'arme fut fabriquée par "Cold", aux Etats-Unis, de nombreux pays s'intéressèrent à la Gatling. Elle a été utilisée par l'armée russe, sous le nom de "Gorloff", contre les Turcs. La Turquie elle-même fit l'acquisition de plusieurs armes. En 1860, le gouvernement de "Défense nationale français" en acheta, mais son utilisation contre les Prussiens n'à guère laissé de souvenirs. L'Angleterre en fit grand usage dans ses postes coloniaux, et elle était fabriquée à Londres sous licence, par Armstrong. En Autriche (Vienne), elle fut construite par "Paget", tandis qu'en Allemagne, elle sortit des ateliers "Breadwell (Karlsruhe) Parmi les autres pays acquéreurs, on peut citer, L'Italie, la Chine, le Japon, l'Egypte, le Portugal et de nombreux pays d'Amérique du Sud.

 

2) http://www.youtube.com/watch?v=ZQPut__jYb4&feature=re...

3) http://www.youtube.com/watch?v=KuOeFEFNBVw&feature=re...

4) http://www.youtube.com/watch?v=4FFlMeuH3YI&feature=re...

5) http://www.youtube.com/watch?v=miU5NbcTRLw&feature=re...

Gatling_gun.jpg

ok.jpgLargement dépassée au début du xxème siècle, la Gatling connut plusieurs variantes, dont l'une à mise à feu électrique et pouvant tirer 3.000 coups à la minutes. En 1967, le principe des canons multiples de la Galting fut repris par le projet américain qui est destiné aux hélicoptères et permettant de tirer 30.000 coups à la minute.

Ce documentaire propose de revenir sur les évolutions qui ont été apportées aux armes à feu depuis 150 ans. Au XIXe siècles, les premières mitrailleuses font leur apparition sur les champs de bataille. au court du XXe siècle.

1) http://www.dailymotion.com/video/x2pmd9_machines-de-guerr...

2) http://www.dailymotion.com/video/x2pmmb_machines-de-guerr...

3) http://www.dailymotion.com/video/x2ptql_machines-de-guerr...

Écrit par Country francismarie dans Inventions, L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |