http://appalaches.skynetblogs.be/

mardi, 02 février 2016

Sommes-nous au départ des "Singes".

 http://appalaches.skynetblogs.be/

singe(1).jpg


http://www.dinosoria.com/histoire_impossible.htm

 

no comment.jpgL’homme des Lumières (la plupart d'entre eux sont déistes) vomit le thème biblique en ramenant l’homme à l’animalité qui est "l'homme descend du singe". Ce rationalisme les conduit à développer une pensée laïque, c'est-à-dire qu'ils croient en l'existence d'un dieu en dehors de toute religion et critiquent la superstition et l'intolérance religieuse. Pendant des siècles, on a lu la Genèse comme un compte-rendu de la formation de l'univers, qui s'accordaient facilement à ce récit. Les Pères de l'Église et les Docteurs médiévaux parlaient donc d'Adam et d'Eve comme des deux ancêtres de l'humanité (quel besoin d'aller chercher plus loin). On voit, la maladresse d'employer le mot Adam comme le nom propre d'un individu, comme s'il s'agissait du premier homme. Protestants d'abord, puis catholiques ensuite, ont mis en oeuvre le texte biblique qui détermine son sens premier, c'est-à-dire ce que les auteurs bibliques avaient voulu dire en leur temps que le terme Adam est rendu par un pluriel "les humains" (l'humanité), un mot qui dit à la fois la spécificité de l'Homme et sa dimension collective. Le terme Adam ne désigne plus l'essence de l'être humain mais il est la figure universelle de tout homme. Cette constatation nous invite à voir nous-mêmes l'humanité telle que nous la connaissons aujourd'hui. Dans nos écoles (primaire, secondaire, supérieur, université), on enseigne que l’homme n’est qu’un singe amélioré, qu’il n’y a que deux chromosomes de différence entre le singe et l’homme, que le tout vient d’un accident, d’une série d’accidents, d’une série de hasard et que tout se termine dans le néant. Dans la nature, il n’y a pas de hasard, il existe un programme et des influences non matérielles qui agissent au cours de l’évolution. L'idée que l'ordre et la précision de l'univers, dans ses aspects innombrables, serait le résultat d'un hasard aveugle est aussi peu crédible que si, après l'explosion d'une imprimerie, tous les caractères retomberaient par terre dans l'ordre d'un dictionnaire (Albert Einstein). Nous ne sommes pas le produit d’un hasard imbécile puisque nous avons été créés par un Dieu.


l'hommedit le singe.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=JKsutgVpmPM 

Quand on dit que l'homme est-il le fruit d'une évolution ou d'une création, ce n'est pas la même chose. Par exemple, si des cosmonautes trouvaient un téléphone portable sur la lune, il serait bien difficile d'expliquer la présence de cet objet en se référant à une évolution de la lune au cours de laquelle cette montre aurait été produite. Il faudrait nécessairement supposer qu'un esprit a créé ce téléphone portable (c'est là une évidence). On ne pourra jamais dire que l’homme n’est qu’un sous-produit de l’évolution, ou qu’un singe amélioré. Les plus évolués des singes montrent des aptitudes étonnantes, mais cela ne suffit pas à légitimer une conception simplement biologique de l’origine de l’homme ("Sommes-nous au départ un singe et on tire ensuite à pile ou face" ?). Si les similitudes entre l'ADN humain et celui du cochon sont nombreuses, certaines greffes ont même été réalisées, ce n'est pas pour autant qu'il y a un lien de parenté avec le cochon. Pour le descendant d'un poisson, l'homme qui vit au bord de la mer s'il ne sait pas nager, se noie dans l'eau. Il n'a jamais développé un système même embryonnaire pour respirer dans l'eau. Objectivement on peut affirmer que de nos jours, le phénomène d'évolution n'existe pas. Les singes sont "restés" dans un milieu de vie auquel ils étaient assez bien adaptés, ils n'avaient pas besoin de changer (beaucoup) de forme. Si une espèce est assez bien adaptée à un environnement qui reste stable, il n'y a aucune raison de voir une espèce de la "lignée humaine" émerger à partir d'un singe. Il est ridicule de chercher une créature à moitié singe et à moitié homme, ou à moitié cochon. Alors, si l'homme descend du singe, pourquoi y a-t-il encore des singes. Parler de Dieu créateur nous évoque un commencement, notre expérience d'être des créatures ne se situe pas au niveau de la première poule et du premier œuf. Nous avons conscience d'être créés parce que, dans tout l'univers, aucun être, y compris nous-mêmes ne s'est donné à lui-même d'exister. Il est naturel que le corps d'un être humain comporte quelques ressemblances moléculaires avec d'autres êtres vivants, puisqu'ils ont tous été créés à partir des mêmes molécules. Ils utilisent tous la même eau, la même atmosphère, et ils consomment des aliments constitués des mêmes molécules. Certes leurs métabolismes, et donc leurs patrimoines génétiques se ressemblent. Cependant, ceci n'est pas la preuve qu'ils ont évolué à partir d'un ancêtre commun.

dans-la-peau-d-un-singe.jpgUn jour, une petite fille demande à sa mère "Dis maman, comment ils sont nés les tout-premiers parents ?"  "Eh bien, lui répond sa maman, c'est Dieu qui a créé les premiers parents humains, Adam et Eve, qui ont eu des enfants, qui plus tard sont devenus parents à leur tour et ainsi de suite. C'est ainsi que s'est formée la famille humaine".
Deux jours plus tard, la fillette pose la même question à son père. Celui-ci lui répond. "Tu vois, il y a des millions d'années, les singes ont évolué lentement jusqu'à devenir les êtres humains que nous sommes aujourd'hui".
La petite fille toute perplexe retourne aussitôt voir sa mère. "Maman, comment c'est possible que tu me dises que les premiers parents ont été créés par Dieu et que Papa me dise que c'était des singes qui ont évolué ?" La mère lui répond avec un sourire. "C'est très simple ma chérie, moi je t'ai parlé de ma famille et ton père te parlait de la sienne".

homo-sapiens-futur.jpgSi l'homme est le fruit d'une évolution, il est logique de penser que cette même évolution produira, demain, un homme encore plus méchant, plus égoïsme, plus destructeur que celui que nous connaissons aujourd'hui. Décrire l'homme du futur revient à faire le portrait robot d'une personne que l'on n'a jamais vu ou qui n’existera tout simplement jamais... du moins pas comme nous l'imaginons. On peut bien évidemment penser qu’avec le temps et les progrès technologiques, les capacités des machines s’accroîtront de sorte qu’elles nous dépasseront partout dans toutes les activités et qu’elles exécuteront les tâches que nous leur confierons plus vite et plus efficacement que nous. Selon les pessimistes, cet emballement de la technologie conduira à l’extinction de l’humanité, car les machines agiront pour elle même. Selon les optimistes, l’Homme mettra les technologies qu’il a créées à son profit pour devenir plus puissant, vivre plus longtemps, voire télécharger sa conscience qui, séparée du corps, deviendra immortelle...Bref, les développements de l’intelligence artificielle et la dissémination des ordinateurs partout dans le monde existe indubitablement avec des risques dont on doit se prémunir en les anticipant. Je n'imagine pas l'univers sans Créateur, je n'imagine pas ce monde sans une part de mystère divin.

mort des singes.jpgQuand une espèce s’éteint, ce sont ces millions d’années de mutations génétiques qui s’effacent à tout jamais, sans possibilité de revenir en arrière. Ainsi, quand le dernier tigre de Tasmanie est mort en 1936 sous les balles des chasseurs, son patrimoine génétique unique dans l’univers a disparu à tout jamais. L’homme est le seul à penser qu’il n’est pas un animal, pourtant ce grand singe égoïste, ne veut renoncer à rien, absolument à rien. Il se laisse dominer depuis toujours par trois pulsions primaires qui guident la plupart de ses actes (le sexe, l'argent et la domination). L'espèce humaine est la plus dangereuse d'entre toutes, c'est la seule qui soit capable de s'autodétruire et d'anéantir avec elle le reste de la planète. Connaissez-vous l'histoire de l'île de Pâques. "Au XVe siècle, l'île de Pâques était recouverte d'une forêt foisonnante et abritait une brillante civilisation. Trois siècles plus tard, à force de folie fanatique, les habitants ont rasé la forêt et se sont entretués". Lorsqu'on découvre l'île, en 1722, c'est un endroit désolé. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'homme n'est pas une bonne chose pour la Terre (explosions atomiques, guerre, destruction de la faune, de la flore, modification du climat). Reste qu'un véritablement changement des modes de vie est nécessaire et urgent. 

Écrit par Country francismarie dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.