http://appalaches.skynetblogs.be/

dimanche, 31 janvier 2016

L’homme ment comme il respire.

 http://appalaches.skynetblogs.be/

pinocchio menteur.jpgMentir consiste à déguiser sa pensée dans l'intention de tromper. Combien de pays, combien de vies, combien de familles, combien de couples sont détruits par le mensonge. Que le mensonge soit parfois utile, peu le contesteront, mais je crois que si le mensonge peut servir un moment, il est nuisible à la longue. Dans toutes les civilisations connues, l’acte consistant à mentir est condamné, il n’existe pas de religion, de philosophie, ni de morale qui accepte le mensonge. Dans les Evangiles, le Christ a une phrase prodigieuse. "Que votre oui soit un oui, que votre non soit un non, tout le reste vient du Malin". (Cela signifie, qu'il ne doit pas avoir de décalage entre la parole et la pensée). Les mobiles sont aussi nombreux que les différentes raisons que la personne peut avoir de mentir, comme par exemple l'intérêt, la cupidité, la haine, la vengeance, la passion, la défense, le sacrifice, le besoin de se valoriser, etc; et quand parfois même il nous arrive d'avoir une idée qui n'est pas la notre, nous nous appliquons alors avec la plus grande hypocrisie, à refouler au fond de nous-mêmes une vérité que nous balayons. Aujourd’hui le mensonge n’est plus considéré comme une faute grave, on préfère le remplacer par contre-vérité, mais malgré cela, le monde est conduit par le mensonge. Plus nous parcourrons les médias (officiels), et les divers sites sur internet, plus nous réalisons que nous vivons dans un monde qui repose davantage sur le mensonge que sur la vérité (mensonge de la politique, mensonge de la science, mensonge de la presse, mensonge de la justice, etc.), c’est devenu un mode de vie pour plusieurs d’entre nous et celui qui se risque à vouloir dire la vérité sur le mensonge, risque aussi de se faire insulter de fanatique, d'extrémisme ou d’intolérant. Notre ennemi le mal est le père du mensonge, et son unique but est de détruire la vérité en nous. "Cette vérité qui nous affranchit et nous rend libres". Le plus grand de ces mensonges avec le mal a commencé avec Adam et Eve. Le mal a réussit à pousser Adam et Eve à désobéir, à douter de Dieu par le mensonge et ensuite finir par accuser Dieu pour ce qui venait de se passer. L’Amérique n’appartient pas aux États-Unis, ce sont leurs ancêtres conquérants qui l’ont spoliée. Il se croit au dessus des peuples, après avoir parqué le peuple indien dans des réserves, puis ils ont parqué le peuple noir dans les quartiers indésirables de leur ville. Les immigrants qui envahissaient ce qui s'appelle aujourd'hui "Etats-Unis d'Amérique" et qui se ruaient vers l'Ouest en exterminant les amérindiens et les bisons au passage. Ces migrants appelaient les Indiens des "sauvages". On se demande qui, des hommes Blancs ou des hommes Rouges, étaient les vrais "sauvages". La Révolution a fait des Américains en dépit de l’esclavage et du génocide des amérindiens jusqu’au milieu du XIXe siècle, le premier peuple du monde moderne à posséder un gouvernement et une société démocratiques. L’oncle SAM qui symbolise le grand rêve américain, mais aussi celui d’un monde de liberté, de paix, de justice, de démocratie aura été pour des décennies cette grande idole tant pour le peuple des États-Unis d'Amérique que pour de nombreux peuples à travers le monde. L’arrogance, la manipulation, le mensonge combinées avec le stock énorme d’armes de destruction massive font de l'Amérique la plus grande menace planétaire qui ait jamais existé sur Terre. Quiconque a observé un chat jouer avec une souris avant de la tuer et de la manger se sont probablement expliqués à eux-mêmes que le chat est simplement incapable de concevoir la terreur et la douleur éprouvées par la souris. Cela nous pousse à revisiter les scénarios du chat et de la souris avec des yeux différents sur cette administration américaine. Alors, franchement, comme dans la chanson de michel Sardou (1967) "Si les Ricains n'étaient pas là, vous seriez tous en Germany", mais historiquement, on devraient dire "Si les Ruskofs (russe) n'étaient pas là, vous seriez tous en Germany". https://youtu.be/0VU52EzblZE?t=5
Dieu.jpgUn peuple élu est un peuple qui se croit choisi par une instance supérieure, généralement Dieu. Dans certaines formes du christianisme, de l'hindouisme, du sikhisme, on considère que les disciples d'une foi n'ont pas l'exclusivité de la voie vers Dieu. Le texte biblique explique que l'élection divine des israélites a été fait en raison du choix du "peuple le plus insignifiant". Par contre les Etats-Unis se croient les élus de Dieu, plus que les autres, et se croient infaillibles en possédant l’immunité totale des justes. Dire que le Quatar, l'Arabie saoudite, Bahreïn, le Koweït, les Emirats arabes unis sont des démocraties. "C'est vraiment un gros mensonge". Décidément, l’enseignement de l’ignorance a de beaux jours devant lui dans ce monde de suiveurs. La vérité quand elle est déformée par de bons menteurs, peut toujours faire qu'une personne innocente apparaisse mauvaise, spécialement si la personne innocente est honnête et admet ses erreurs. Peuple des États-Unis, chassez votre vanité, vous n’êtes pas Dieu. N’allez pas faire votre justice chez les autres peuples, n’allez pas détruire la culture des pays en imposant votre culture de consommation.

politiques.jpgTrès peu d'hommes savent se forger une opinion par eux-mêmes. Aussi répètent-ils ce que leur ont dit leurs parents, puis leurs professeurs et enfin ce qu'ils ont entendu aux informations du soir, et ils finissent par se convaincre qu'il s'agit là de leur opinion personnelle, au point de la défendre ardemment face à d'éventuels contradicteurs. Il suffirait pourtant qu'ils tentent d'observer par eux-mêmes, de penser par eux-mêmes et ils découvriraient le monde tel qu'il est et non pas comme on les conditionne à le voir. Un groupe de scientifiques plaça cinq singes dans une cage et au milieu de celui-ci, un escabeau avec des bananes an dessus. Chaque fois qu'un singe tentait de grimper sur l'escabeau pour s'emparer des bananes, une douche glacée aspergeait automatiquement les autres. Au bout d'un certain temps, chaque fois qu'un singe faisait mine de vouloir grimper, les autres le frappaient par crainte de prendre une douche glacée. Bien entendu, au bout d'un certain temps aucun des singes ne risqua plus de grimper sur l'escabeau malgré la tentation (réflexe de Pavlov). Les scientifiques décidèrent alors de remplacer un des singes. La première des choses que fit le nouveau fut bien évidemment de vouloir grimper sur l'escabeau. Aussitôt, les autres se mirent en devoir de le frapper; quelques raclées plus tard, le nouveau membre appris à ne plus grimper sans même connaitre la raison de cette interdiction. Un deuxième singe fut remplacé et subit le même sort que le premier, celui-ci d'ailleurs se joignait aux autres pour le frapper dès qu'il tentait de grimper jusqu'aux bananes. Un troisième fut échangé et le processus se répéta: le quatrième, le cinquième ... et à des intervalles adéquats; ils subirent le même sort chaque fois. Le groupe de 5 singes resta jusqu'à la fin, bien que n'ayant jamais reçu de douche glacée, il continua à frapper tout nouvel arrivant qui tentait de monter sur l'escabeau. S'il était possible de parler avec ces singes et de leur demander pourquoi ils frappent ceux qui tentent de monter sur l'escabeau, je parie que leurs réponses seraient quelque chose comme. "On ne sait pas, mais ici c'est comme ça". Ce comportement ne vous semble pas familier ????  (traditions, habitudes, mimétisme comportemental, la mode...).

 

combat-spirituel.pngIl était une fois un roi juste, sage et puissant. Il n’avait qu’un problème; ses sujets étaient corrompus. Dans tout son royaume, le mensonge, la malhonnêteté et le vol régnaient. Meurtre et viol étaient chose commune. Quoi qu’il tenta, il ne put les changer… Finalement, il quitta son royaume et en bâtit un autre. C’était un endroit merveilleux, avec tous les agréments. Il publia que seuls ceux qui acceptaient de vivre au plus haut niveau d’éthique pouvaient venir. Nombreux vinrent et pendant un certain temps, tout était parfait. Cependant, des histoires de crimes commencèrent à circuler. Le roi désespéra. Son conseiller le plus proche suggéra. Sélectionne quelques individus et offre-leur une formation spéciale sur les plus hauts niveaux de comportement. Donne-leur ensuite pour mission d’être des exemples pour les autres ainsi qu’un uniforme spécial. "Une veste pourpre". Dans un premier temps, ce plan marcha merveilleusement bien. Le comportement de tout le peuple commença à s’améliorer. Lorsqu’un homme commençait à se quereller avec sa femme, il s’arrêtait et demandait. "Qu’est-ce qu’une Personne à la Veste Pourpre aurait fait ?". Lorsqu’une personne avait l’opportunité d’en escroquer une autre financièrement, elle se demandait. "Qu’est-ce qu’une personne à la Veste Pourpre aurait fait". Mais, avec le temps, les choses commencèrent à se détériorer. Le roi apprit que même les personnes à la Veste Pourpre commençaient à mal agir. Il leur dit qu’il n’avait pas le choix, étant donné qu’ils avaient pour mission de maintenir des règles de comportement et de moralité à des niveaux des plus élevés, et qu’ils étaient connus comme étant ses représentants, ils devraient alors être punis afin de montrer à tout le monde qu’un tel comportement était inacceptable. "Vous avez déjà dû deviner de qui nous parlons réellement. Le roi juste, sage et puissant n’est autre que "Dieu". Et les personnes à la Veste Pourpre. "Le peuple juif".

Écrit par Country francismarie dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.