http://appalaches.skynetblogs.be/

lundi, 28 décembre 2015

Quelques bonnes nouvelles…pour l'année 2016.

  http://appalaches.skynetblogs.be/

paix.jpgVous allez souhaiterez la bonne année à vos proches. Vous espérerez sans doute aussi que l'année qui arrive sera meilleure que celle qui s'achève. Mais au fond, rien ne changera , vraiment. La nouvelle année est une vielle tradition pour conjurer le sort, l'euphorie d'avoir survécu à une année de plus. J'ai l'impression que chaque fin d'année amène son lot d'inquiétude (canicules, inondations, tempêtes, tremblements de terre, tsunamis, cyclones, ouragans, vagues de froid, vagues de chaleur, feux de forêts, épidémies, glissements de terrain, pollutions). Quelques fous prétendent se faire les maîtres et possesseurs du monde, mais le monde nous mène plus que nous le menons. L'homme n'y est pas entièrement étranger (les engrais et les pesticides utilisés dans les exploitations agricoles, les déchets industriels et nucléaires, la déforestation, les marées noires, les rejets dans l'atmosphère, les eaux usées et les détritus, la dégradation des sols, l'imperméabilisation ou la bétonisation, les exploitations minières, le transport, la pêche, les navires de croisière rejettent de grandes quantités de substances toxiques dans l'océan, les plastiques), tous ces changements amplifient les phénomènes d'inondation, de glissement de terrain, de coulées de boue. En réalité, s’il faut chercher un responsable, nous devons d’abord nous en prendre à nous même avant de nous en prendre à Dieu, en espérant non seulement le pardon, mais aussi la venue du jour où nous connaîtrons l’apaisement, la paix et l’amour donné à tous.

Bible.jpgTout a commencé en 2013, où il m'a semblé tout à fait évident que "Dieu est". Je savais que le catholicisme n'était pas fait pour moi, parce que je suis en désaccord avec les nombreuses positions du pape et certains dogmes de l'Eglise. "Un catholique est un chrétien, mais un chrétien n'est pas forcément catholique, il peut être protestant ou orthodoxe". J'ai commencé à chercher sur des sites internet, à ce que la bible me donne toutes les réponses de la vie, et au contraire, je n'arrêtais pas de me poser des questions. En plus, tous ces miracles, la mer des Joncs ou la mer des Roseaux, ou la mer Rouge qui s'ouvre en deux (voici le chemin, prenez-le). La multiplication des pains (si tout le monde partageait vraiment ce qu’il avait il y aurait assez pour tout le monde), la guérison des aveugles...(c’est de reconnaître que l’on a un problème, de ne pas le nier). Tous ces textes me semblait si obscurs. Un jour j'ai découvert le site de la paroisse Martin Luther à Remouchamps, et là tout a changé, je trouvais enfin des idées, des conceptions qui me complaisais tout à fait. Par exemple la définition d'un ange. (intermédiaire entre Dieu et les hommes). Plus besoin d'accepter la véracité historique Adam et Eve (devant la tentation il ne faut qu'une mauvaise décision). J'ai commencé à écouter les prédications de notre Pasteur, qui ma permis de comprendre que les textes bibliques peuvent et doivent être interprétés comme parlant de nous-même. Un exemple familier "Ecouter une prédication est un événement, si celle-ci produit en nous un effet, et que nous en faisons quelque chose, cette prédication se transforme en expérience". C’est dans la mesure où nous parvenons à transformer un événement en une expérience que nous pouvons nous considérer nous-mêmes comme croyants. Que les personnages bibliques ne sont pas blancs ou noirs, et qu'ils représentent notre vie intérieur, notre cheminement spirituel... Que malgré certains passages assez sévères, la Bible offre l'image d'un Dieu amour, d'un Dieu qui compatit, qui sans cesse nous appelle au mouvement, qui nous responsabilise et qui nous purifie, nous transforme par amour. Et même si je ne comprends pas tout, au moins je réfléchis et je cherche. Peut-être que la bible n'est pas écrite pour donner des réponses, mais pour soulever sans cesse de nouvelles questions... Cette découverte sur la chrétienté, cette découverte sur le courant religieux qui convient le mieux à la relation avec Dieu, je prie et je reconnais l'action bénéfique de la prière, ne serait-ce que sur le regard que je porte sur mes actes, mes pensées... Prétendre prouver Dieu, c’est se construire un dieu, c’est se façonner une idole à la mesure de ce que sa pensée est capable de concevoir, et si je doute parfois de l'existence de Dieu, je ne peux qu'admettre l'utilité et le bienfait de le chercher encore et toujours. "Croire" ne consiste pas à avoir confiance en une forme divine qui se tient derrière nous "Je me confie en lui, rien ne peut m'arriver". Eh bien non, il peut justement nous arriver toutes sortes de choses, et nous savons très bien que notre monde est souvent le théâtre d'événements lourds de menaces et douloureux.

 

 

 

Écrit par Country francismarie dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.