http://appalaches.skynetblogs.be/

mardi, 22 décembre 2015

"La fête de Noël ne m’appartient pas"

   http://appalaches.skynetblogs.be/


Cette année, à la veille de Noël, j'ai reçu le plus beau cadeau de ma vie. Pas d'emballage spécial, pas de ruban, pas de place réservée aux pieds du sapin. Cette année, j'ai fait une différence dans la vie des gens en offrant un "pauvre à un riche". C’est le cadeau idéal. Imaginez la joie d’un riche de recevoir un itinérant pour Noël comme animal de compagnie. Il va pouvoir s’en occuper, lui mettre un bol d’eau et de nourriture par terre et une litière pour qu’il fasse ses besoins. Quand les visiteurs arrivent, imaginez la surprise.
PS. Pour ceux qui n’auraient pas compris le "2e degré". Ayez une petite pensée pour les plus démunis… C'est au moment où ceux qui sont seuls et par tous abandonnés se sentent enfin aimés.

noel.png

2601031804.2.jpgComme toute tradition, Noël fait partie des événements qui vont de soi, "si l’on fête Noël cette année, c’est parce que nous l’avons fêté l’année dernière et parce qu’il sera fêté l’an prochain". La fête de Noël passe de l’espace public à l’espace privé. Ce passage du public au privé fait de Noël une fête de famille centrée de plus en plus sur l’enfant, avec ses particularités de comportement, dont son imaginaire ludique (qui n'a pas de réalité). Quant aux produits offerts, ils évoluent à mesure que s’inventent les grands magasins, avec l’emballage cadeau qui constitue de nos jours la norme pour la cérémonie des cadeaux. Dans le même temps, les cadeaux et la cérémonie de leur remise, autrefois mérités, deviennent progressivement un dû et même un droit de l’enfant. Quant aux adultes, ils ne sont pas en reste avec notamment les cadeaux pour l’époux ou pour l’épouse. La "règle de réciprocité" laisse penser que tout cadeau entre adultes doit se faire dans les deux sens pour correspondre aux attentes des deux parties. pauvre-riche.jpgTout le monde est convié à la grande fête de la consommation…sauf évidemment tous ceux qui n’en ont pas les moyens…La crise sévissant un peu partout, avec son lot de chômage, de misère, de sans-abris et son nombre de défavorisés qui s’en va croissant. Beaucoup vont fêter Noël sans le trouver parce que le sens de Noël n’est pas dans les cadeaux, dans les bons repas et dans les illuminations. Le vrai Noël ne peut être réduit à une simple fête, en famille, ou entre amis, une fête où lumières, cadeaux et victuailles font bon ménage pour faire marcher cette société de consommation que nous nous sommes fabriqués. Le vrai Noël est et doit rester l'événement sans précédent pour que chacun sache que, ce jour là, le Christ est vraiment venu dans le monde pour les hommes.

messe de noel.jpgNoël autrefois. La messe de Minuit était très suivie ( village  et campagnes). Le temps importait peu. Comme il neigeait souvent pour Noël (les saisons ont changé aujourd’hui), les gens des fermes venus en sabots se déchaussaient dans le porche de l’église ou chez des amis et mettaient leurs chaussures de ville pour l’office. Beaucoup de ferveur, de communication. Et le fameux "Minuit Chrétiens" tant attendu qui était chanté par le chœur de chant ainsi que "Le Divin Enfant" ou "Les Anges dans nos campagnes". Le jour de Noël, deux messes et les vêpres étaient suivies. Les gens avaient veillé, même les enfants, ils avaient passé la veillé de Noël au coin de l’âtre. On avait mis dans la cheminée la bûche de Noël, une grosse bûche qui devait durer jusqu’à minuit. "Une légende charmante". Celle de la Bonne Dame de Noël qui s’en va dans les rues, chantant les Noëls à la gloire de Dieu, suivie par tout un cortège de pauvres gens, miséreux des champs et des villes, gueux de campagne, etc., accourus dans la cité en fête. Et vite alors, tandis que la bûche s’éteignait peu à peu, les braves gens rassemblés pour réveillonner ouvraient leurs fenêtres, et la noble chanteuse leur disait "Braves gens, le bon Dieu est né, n’oubliez pas les pauvres". Tous descendaient alors avec le reste du festin qu'ils donnaient aux pauvres .

Noël.jpgNoël aujourd'hui, dans une rue se trouvait un petit magasin "pas comme les autres" dirons-nous. Une "Maison de la Bible", dont la devanture fort bien décorée se chargeait de rappeler aux passants le pourquoi de cette fête du 25 Décembre. Il y était question de Jésus, bien sûr! Et au milieu de divers objets scintillants sous les projecteurs autours desquelles plusieurs versets concernant Noël était écrit en gros caractères, une Bible était ouverte au récit de la nativité. Deux dames passaient en jetant un coup d'oeil furtifs vers la vitrine, l'une d'elle s'exclama "Franchement ces chrétiens, c'est incroyable! il faut qu'ils mettent leurs histoires de bon dieu partout et pour tout, même pour la fête de Noël". De nos jours, de plus en plus de gens ont grandi dans la plus complète ignorance des vérités les plus élémentaires du Christianisme. Nombreux sont ceux, en effet, qui de nos jours n'ont probablement jamais eu l'occasion de suivre quelque instruction religieuse leur faisant connaître la vie du Christ et sa venue sur la terre, au premier Noël. Les chrétiens célèbrent Noël à quatre dates différentes : le 25 décembre, le 6 janvier, le 7 janvier (et aussi le 19 janvier à Jérusalem)Si les gens veulent vivre Noël autrement, je ne les empêche pas. "La fête de Noël ne m’appartient pas".

Écrit par Country francismarie dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.