http://appalaches.skynetblogs.be/

mardi, 15 décembre 2015

Quand les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent.

  http://appalaches.skynetblogs.be/  

-nietzsche.jpg

Quand les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent, ils ont tendance à se copier les uns les autres. Du style de fringues, aux accents et expressions verbales, en passant par les attitudes physiques, on se copie les uns les autres volontairement ou pas. Un lion qui copie un lion devient un singe (Victor Hugo). Les gens nous disent dès notre plus jeune âge que le monde est comme ceci et comme cela, et naturellement nous n’avons d’autre choix que d’accepter le monde tel que les gens nous l’ont décrit, c'est-à-dire, ce que nous devons dire ou ne pas dire, faire ou ne pas faire, attendre ou ne pas attendre. Et beaucoup de nos souffrances viennent de là (nous sommes nos propres bourreaux). "Le jugement ne concerne que celui qui juge, pas celui qui est jugé". La plupart des gens s'entraînent les uns les autres dans le cercle vicieux des jugements, des conflits et des mensonges, au point d'en perdre la cohérence intérieure en se mentant à soi-même pour sauver la face, et s'enfoncer dans des situations inextricables. Ce que nous envoyons comme haine par la parole finit toujours par nous revenir.

corbeauxnoires.jpgLes hommes sont, les uns par rapport aux autres, comparables à des murs situés face à face. Chaque mur est percé d’une multitude de petits trous où se nichent des oiseaux blancs et des oiseaux noirs. Les oiseaux noirs ce sont les pensées et les paroles négatives. Les oiseaux blancs ce sont les pensées et les paroles positives. Les oiseaux blancs, en raison de leur forme, ne peuvent entrer que dans les trous d’oiseaux blancs. Les oiseaux noirs, eux, ne peuvent nicher que dans des trous d’oiseaux noirs. Maintenant, imaginons deux hommes qui se croient ennemis l’un de l’autre. Appelons les Judas et Moïse ... Un jour, Judas, persuadé que Moïse lui veut du mal, se sent empli de colère à son égard et lui envoie une très mauvaise pensée. Ce faisant, il lâche un oiseau noir et, du même coup, libère un trou correspondant. Son oiseau noir s’envole vers Moïse et cherche, pour y nicher, un trou vide adapté à sa forme. Si, de son côté, Moïse n’a pas envoyé d’oiseau noir vers Judas, c’est-à-dire s’il n’a émis aucune mauvaise pensée, aucun de ses trous noirs ne sera vide. Ne trouvant pas où se loger, l’oiseau noir de Judas sera obligé de revenir vers son nid d’origine, ramenant avec lui le mal dont il était chargé, mal qui finira par ronger et détruire Judas lui-même. Mais imaginons que Moïse a lui aussi émis une mauvaise pensée. Ce faisant, il a libéré un trou où l’oiseau noir de Judas pourra entrer afin d’y déposer une partie du mal et y accomplir sa mission de destruction. Pendant ce temps l’oiseau noir de Moïse volera vers Judas et viendra loger dans le trou libéré par l’oiseau noir de ce dernier. Ainsi les deux oiseaux noirs auront atteint leur but et travailleront à détruire l’homme auquel ils étaient destinés. Mais une fois leur tâche accomplie, ils reviendront chacun à leur nid d’origine, car il est dit. "Toute chose retourne à sa source". Le mal dont ils étaient chargés n’étant pas épuisé, ce mal se retournera contre leurs auteurs et achèvera de les détruire.

Des-moutons-de-Panurge.jpgLes dirigeants de 195 pays se penchent sur le futur de la planète. La société civile est en train de se forger un nouvel imaginaire face à un système à bout de souffle, dont le déclin se traduit par la montée du chômage, de la pauvreté et de nombreux déséquilibres. Comme ce système n’est plus rassurant, les citoyens cherchent des alternatives. Les innovations sociales qui se multiplient sur les territoires, dans l’écologie, les énergies renouvelables, l’éducation… sont autant d’expérimentations qui vont assurer le futur. Le progrès ne pourra venir que de la pression de l'opinion publique. Le politique est frileux, il ne fait pas les efforts nécessaires, au lieu de cela, ils s’acharnent à faire tenir coûte que coûte un modèle moribond, car ils n’arrivent pas à se détacher de leur précepte fondamental qui est la croissance économique à tout prix.

 

Toxic_planet_arbre.jpgIl faut distinguer l'extinction de l'humanité de la destruction de la planète dont les causes sont nombreuses (hiver volcanique, hiver d'impact, inversion du champ magnétique terrestre, refroidissement du noyau terrestre, disparition de l'atmosphère par fuite vers l'espace, évolution stellaire, collision entre Andromède et la Voie lactée). Elle peut aussi découler de l'activité humaine (pollution, épuisement des ressources naturelles, effet de serre). En plus, il est possible d'imaginer un virus mortel se propageant chez l'homme. Ces scénarios sont pris de plus en plus au sérieux chez les scientifiques depuis les récentes alertes (grippe A, virus h1n1, fièvre hémorragique type Ebola). http://www.notre-planete.info/terre/fin_du_monde/


jeux-de-la-vie.jpgUn scientifique cherche à résoudre les problèmes de l’humanité. Son petit garçon de 8 ans entre et lui tire la manche en disant "Papa, je veux t’aider". Son père le renvoie. "Non, mon fils, j’ai beaucoup de travail". Mais le petit insiste. Il y a là une revue avec une carte du monde. Alors, le père prend la carte, avec des ciseaux il la découpe en tout petits morceaux, qu’il lui remet avec de la colle. "Voilà, essaie de reconstruire le monde". Croyant occuper ainsi son fils pour une dizaine de jours. Mais après deux heures, le fils a résolu le problème. "Comment as-tu pu faire cela ?". "Eh bien, Papa, j’ai vu que l’autre côté de la carte, il y avait la figure d’un homme. Le monde, je ne le connais pas, mais bien l’homme. Alors, j’ai retourné tous les petits papiers, en reconstruisant l’homme. Puis, j’ai retourné le papier et le monde s'est reconstruit".

monter vite.jpgLa question de la "fin des temps" a toujours été importante dans la foi chrétienne. Dans l'Ancien Testament, l’expression "temps de la fin" ne signifie pas une "fin du temps", mais désigne une période qui débouche sur la fin ou destruction, non pas de toutes choses, mais des choses dont parle la prophétie. Jésus affirme que les temps de la fin seront des temps de séduction, et le Christ nous met en garde trois fois dans son discours. Nous avons bien des exemples aujourd’hui dans notre société avec certains films, certains feuilletons télévisés, certains romans ou chansons à succès qui introduisent dans notre esprit des concepts et des principes condamnés par la Parole de Dieu. Aujourd’hui on est arrivé à un stade jamais atteint par les générations précédentes. Cette rébellion devient la norme. Il n’y a plus de loi, ni de règle. Même plus le droit d’oser dire "attention, c’est mal". Notre civilisation plonge de plus en plus bas dans l’indécence, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force (2 Timothée 3:4-5).

 

 

Écrit par Country francismarie dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.