http://appalaches.skynetblogs.be/

samedi, 14 novembre 2015

On dit que le temps change les choses

                                                               http://appalaches.skynetblogs.be/

la mort.jpgAu Moyen Age tous les Européens croient en Dieu. Ils sont inquiets du sort qui arrivera à leur âme après la mort. Les conditions de vie difficiles poussent les Européens à chercher protection et réconfort auprès de la divinité. La religion imprègne la vie quotidienne. Avec la foi chrétienne les Européens ont élaboré une civilisation commune. Partout en Europe, églises, monastères témoignent de la foi chrétienne.  Notre monde matérialiste s’appuyant sur la Science et la Technologie ne laisse plus guère de place à la Foi. De nos jours, la plupart des athées désirent réellement avoir une société vraiment humaine, mais sans Dieu. Il est évident qu'un tel monde serait sombre, froid, sans pitié et tragique. En vérité, sans Dieu, la société des hommes se dirige vers le désastre. Les valeurs religieuses sont indispensables, sans quoi les gens n'ont plus aucune éthique, plus aucune morale, deviennent égoïstes, etc... On dit que le temps change les choses, alors qu'en fait le temps ne fait que passer, et nous cherchons plus à durer que nous n'essayons de vivre.

voyeurisme.jpg

le voyeur.jpgDepuis le 20ème siècle, le penchant des individus pour l’exhibitionnisme et le voyeurisme s’est beaucoup développé grâce aux nouvelles technologies (Google, Facebook et consorts), qui sont à la libération de la parole publique ce que l’industrie du sexe fut à la libération sexuelle. Le message passé est très simple "Aimez vous mettre en scène, provoquez pour exister". Tout d’abord avec ces émissions télé-réalité ("zoos humains"), où l'on braque des caméras sur des anonymes, sans talent, qui envahisse nos écrans et sont suivies par des millions de téléspectateurs, qui se comportent comme des voyeurs et qui aiment regarder vivre une "micro-société". Grâce à la télé-réalité, il est maintenant admis que l’on peut devenir célèbre et être aimé en se laissant regarder pendant quelques mois à la télévision. Ce phénomène a d’ailleurs été perçu en 1968, par Andy Warhol qui déclarait "In the future, every one will be world-famous for 15 minutes" ("A l’avenir, chacun aura son quart d’heure de célébrité mondiale").
fenetre-sur-cour.jpg cliquer.jpgFenêtre sur cour (Rear Window), d’Alfred Hitchcock (1954), est un film de voyeur pour les voyeurs ? Ce film fait écho avec la réalité d'aujourd'hui. On y découvre l’histoire d’un photographe, qui à la suite d’un accident se retrouve cloué dans un fauteuil roulant. Son état l'oblige à rester dans son appartement dont la fenêtre donne sur une petite cour et plusieurs autres appartements. Jeff passe son temps à observer ses voisins qui, pour s'aérer, laissent leurs propres fenêtres ouvertes. Parmi les locataires d'en face figurent un compositeur, un couple mûr et leur petit chien, une jeune danseuse, qui danse seule le jour et le soir invite des hommes de tous âges chez elle, une dame qui s'adonne à la sculpture abstraite, un couple de jeunes mariés, une femme d'une quarantaine d'années qui vit seule, ainsi qu'un homme et sa femme, malade, semble-t-il, qui reste au lit toute la journée et avec laquelle il semble fréquemment se disputer. Ce film met en évidence la tendance de l’homme qui veut tout voir, tout connaître au point de violer l’intimité d’autrui, espionnant leurs proches, se délectant de leurs secrets et n'hésitant pas à commenter, quitte à s'immiscer dans leur vie ! Aujourd'hui, avec ce type de programmes de mauvais goût qui s'affiche par des émissions plus stupides les unes que les autres (télé-réalité, etc). Le paradoxe dans tout cela, c'est que la plupart des gens qui connaissent ces émissions, la critiquent et à en croire les dires, absolument personne ne regarde ces télé-réalité. A contrario, quand on regarde une émission culturelle (Arté), on aurait presque envie de le crier sur tout les toits, c'est un peu comme la publicité sur l'alcoolisme "Ce n'est jamais nous, toujours les autres". Je constate dans tout cela le triomphe du voyeurisme médiatique clientéliste. La morale citoyenne est désormais remplacée par un vulgaire droit du consommateur, même dans le domaine historique. "Silence, le client exige" Mettez lui à disposition des textes antisémites pour qu'il puisse les consommer et vérifier si c'est bien ce que l'on lui en a dit. Donnez la parole à Adolf Hitler pour que le client puisse écouter lui-même ce qu'il a à dire. C'est son droit de l'entendre. Que M. Hitler donne "sa part de vérité" en quelque sorte et qu'ainsi le client se forge sa propre opinion. Les gens devraient se concentrer davantage sur ce qu’ils sont plutôt que sur ce qu’ils font, nous accordons tellement d’importance au faire que nous négligeons l'être. Ce n’est certes pas en se comparant les uns aux autres que nous réussirons à bien nous évaluer nous-mêmes. Sur le plan des idées, nous vivons à une époque où rien d’autre que le moment présent n’a de sens, c’est le plaisir à tout prix et le plus rapidement possible. Avec son "interdit d’interdire" les relations parents-enfants se jouent sur le registre de la séduction et de l’amour, ceux des générations précédentes se contentaient d’être respectés. De même pour la famille, nous souhaitons tous de bons mariages et des familles heureuses, mais la montée constante du divorce menace partout l'unité familiale. Triste époque, mais ne l’avons-nous pas cherché.

Conclusion: Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu, vous mangez, et vous n'êtes pas rassasiés, vous buvez, et vous n'êtes pas désaltérés, vous êtes vêtus, et vous n'avez pas chaud.

 

Écrit par Country francismarie dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.