http://appalaches.skynetblogs.be/

jeudi, 11 juin 2015

L'Ouest américain (1)

  http:/appalaches.skynetblogs.be


 

la-conquete-de-l-ouest.jpg

 

Au xixe siècle, des vagues considérables de populations arrivèrent, venues de divers pays, vers celui où elles espéraient trouver de meilleures chances de vie pour eux et pour leurs enfants. La grande famine de la pomme de terre en Irlande, au milieu du xixe siècle, provoqua ainsi de nombreux départs vers l’Amérique. Ce furent des centaines de milliers d’Européens qui débarquèrent alors, et ce jusqu’au xxe siècle. La plupart passaient par Ellis Island dans le port de New York, avant de traverser tout le pays jusqu’à leur destination, en principe définitive. Dans de nombreux cas, les migrants se rassemblent en fonction d'une origine ethnique ou d'une croyance religieuse commune, et fondent des communautés homogènes. Par exemple, les Finlandais s'installent dans le Minnesota, les Suédois dans le Dakota du Sud, les Norvégiens dans le Dakota du Nord et du Sud, les Irlandais dans le Montana, les Chinois à San Francisco, les Allemands mennonites dans le Kansas, les Juifs allemands à Portland en Oregon, et les Allemands de toutes origines dans le centre du Texas. L'Ouest américain a attiré au 19eme siècle les chercheurs d'or, les aventuriers, les bandits de grand chemin. Si la plupart sont restés anonymes, la réputation de quelques uns d'entre eux est parvenue jusqu'à nous (les Dalton, Billy The Kid,Jesse James, Butch Cassidy,Joaquim Murietta, Pearl Hart...). Le manque de hiérarchie conduit à la corruption qui n'est remise en question que par la présence d'une police fédérale du département de la justice des Etats-Unis, ils sont communément appelés Marshall (Le United States Marshals Service (USMS). Cette agence créée le 24 Septembre 1789 est l'une des plus anciennes agences fédérales des États-Unis et constitue le bras armé des cours de justice fédérale. Seuls représentants du gouvernement, souvent présentés comme rares et attendus pendant des jours. Les marshals étaient nommés ou élus selon les cas pour assurer les fonctions de police dans les petites villes, avec un rôle comparable à celui du shérif. Les "marshals" fédéraux, quant à eux, intervenaient sur des secteurs plus étendus dans les territoires pionniers. Ses missions sont la protection des tribunaux fédéraux, le transport des prisonniers fédéraux, la protection des témoins menacés lors d'une procédure fédérale, la gestion des actifs saisis provenant d'activités illégales avec la recherche et l'arrestation des fugitifs fédéraux. Chacun nécessitant des techniques particulières pour le braquage (diligence, train, banque).

 

Emmett_Dalton_-_Feb_1919.jpgEmmett Dalton, le plus jeune des frères Dalton (Robert (Bob), Grattan (Grat), William (Bill), fut l'unique survivant de l'attaque des banques de Coffeyville, le 5 octobre 1892. Condamné à la prison à perpétuité, il sera néanmoins libéré en 1907, au terme de quatorze ans d'emprisonnement. En 1918, il publie "Beyond the law", récit autobiographique qui retrace l'histoire du gang. Il est également l'auteur de "When the Daltons rode" (1931). S'emparant du mythe des Dalton, le cinéma de Hollywood fera tenir à Emmett son propre rôle dans une adaptation de son récit. C'est d'ailleurs à Hollywood qu'Emmett Dalton décédera le 13 juillet 1937 à l'âge de soixante-six ans.

billy-the-kid-.jpgLe jeune Billy The Kid part très jeune vers l'Ouest, fréquente les bars, lutte contre les Indiens, puis se réfugie au Mexique. Lorsque sa mère quitte New York, il part avec elle vers le Far West. Il perd sa mère à l'âge de 15 ans, la légende dit qu'il commença sa carrière à douze ans en tuant à coups de couteau un forgeron qui avait insulté sa mère. Il entre dans le grand banditisme, notamment au Nouveau-Mexique. Il s'impose alors très vite comme chef de bande et se lie d'amitié avec Pat Garrett.Ce dernier est bientôt nommé shérif et obtient pour mission de capturer le Kid. Au milieu de la nuit du 14 juillet 1881, à Fort Sumner dans le Territoire du Nouveau-Mexique, William H. Bonney, alias Billy the Kid, était révolvérisé par le shérif du comté de Lincoln, son ami Pat Garrett, dans des circonstances troubles. On soupçonna aussitôt le shérif de ne pas avoir été très fair play dans cette affaire. Au jour de sa mort, le Kid était âgé de 21 ans. En tout, dans sa vie, il a tué 21 personnes. Son surnom lui vient de son visage d'enfant. Il est enterré dans le vieux cimetière de Fort Sumner dans le Nouveau-Mexique.

Jesse Woodson James.pngJesse Woodson James, était un célèbre hors-la-loi officiant dans les États-Unis de la seconde moitié du XIXe siècle. Second fils d’un pasteur, Jesse naît près de Kansas City dans le Missouri. Il a un frère, Frank James, plus vieux de 4 ans et une sœur de 2 ans sa cadette. En 1848, son père quitte la famille pour l’or californien, mais comme beaucoup, il meurt une fois arrivé sur place. Sa mère se remarie en 1852 avec un fermier dont elle se sépare 3 ans plus tard, puis une nouvelle fois avec un médecin, le Docteur Samuel. Les enfants connaissent donc un milieu familial plutôt instable. Jesse James et ses frères grandissent dans une famille pro-esclavagiste qui va s’intéresser de près aux premiers combats sanglants sur ce thème qui ont lieu entre le Kansas et le Missouri en 1850. Quand commence la guerre de Sécession, Frank s’engage aux côté des Sudistes, et rentre chez lui une fois quelques combats remportés. Il se fait alors arrêter par les Nordistes, mais sa mère obtient sa libération. En 1863, leur ferme est saccagée et le beau-père à moitié pendu. Jesse est sauvagement battu par les Nordistes, ce qui le conduit à rejoindre Frank dans l’armée Sudiste, mais il est jugé trop jeune (il n' alors que 16 ans). Il s’engage alors dans une bande, mais cette vie s’arrête avec la capitulation du Sud à Appomattox en avril 1865. La situation est très troublée. Alors qu'il se rend dans un camp Nordiste pour déposer les armes, il est attaqué et blessé en chemin. Ceci amène la famille à quitter le Missouri pour le Nebraska où elle vit en petits fermiers et s’endette auprès des banques. La rancœur vis-à-vis de ces dernières amène les frères à attaquer la banque locale le 13 février 1866 : c'est la première attaque de banque en temps de paix, et les voleurs empochent 62 000 $. Le 30 octobre de la même année, Jesse et Frank attaquent une nouvelle banque à Lexington. Ils profitent de la surprise (ce sont les premières attaques de banques) et de la mauvaise organisation de la police. Pendant 15 ans, il vont vivre d’attaques multiples de banques et de trains. Il attaquent leur premier train le 21 juillet 1873, leur première diligence le 15 janvier 1874. Leur régularité les fait très vite connaître car leurs vols et leurs meurtres sont abondamment relatés dans la presse. Les hommes politiques sont partagés : une majorité pense que ces bandits donnent mauvaise réputation et freinent l’immigration, mais d’autres tentent une explication sociologique (ce sont des "victimes de la guerre"). A partir de mars 1874, le gouverneur du Missouri veut lever une troupe pour arrêter ces forfaits, mais il n’obtient pas l’accord du Congrès du Missouri. Il fait alors appel à l’agence privée Pinkerton qui lance la chasse aux frères James. Le 26 janvier 1875, dix hommes cernent la maison familiale et y lancent un engin explosif (le père, la mère et le demi-frère de 8 ans sont blessés). Cette action sans efficacité provoque l’indignation d’une partie de l’opinion publique. Certains des élus démocrates se mettent à demander une amnistie, mais ces débats touchent peu les bandits qui continuent leurs larcins. En 1876, leur vie est à un tournant, le 7 septembre, ils sont avertis qu’une banque du Minnesota à Northfield a d’importantes réserves et ils préparent une grande attaque, associés aux frères Younger. L'expédition est un fiasco total qui signe l’arrêt de leurs activités. Les frères James vont alors s’installer dans le Tennessee sous des noms d’emprunt, pensant vivre de leurs rentes et finir leurs vies comme fermiers. Mais très vite, Jesse remonte une bande qui écume la région jusqu’en 1881 et ils perdent rapidement leur anonymat. En 1881 Jesse fuit à Saint-Joseph au bord du Missouri où il loue une maison avec sa famille. Il est trahi par des membres de sa bande, Bob et Charles Ford, avides de renommée et des 10.000 $ de récompense offerts, ils assassinent Jesse dans sa maison le 3 avril 1882, à 34 ans. Apprenant la mort de son frère, Frank hésite quelques temps puis se rend aux autorités. Il est jugé et acquitté en août 1883.


Butch Cassidy.jpgButch Cassidy (Robert LeRoy Parker), est un célèbre pilleur de banques et de trains sévissant aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Membre d’une bande de malfrats appelée "le Wild Bunch", il réussit à échapper aux poursuites menées contre lui jusqu’en 1908, année supposée de sa mort en Bolivie. Encore adolescent, Parker quitte le nid familial et, alors qu’il travaille dans une exploitation laitière, il se lie d’amitié avec Mike Cassidy, un voleur de chevaux et de bétail. Il travaille par la suite dans plusieurs ranchs et brièvement dans une boucherie à Rock Springs dans le Wyoming. C’est de cette expérience que lui vient son surnom "Butch" (de butcher, boucher) auquel il ajoute bientôt le nom de Cassidy en hommage à son ami et mentor. Parker a pour la première fois affaire à la loi à cause d'un petit larcin. Vers 1880, il fait un long trajet pour s’acheter un pantalon mais, en arrivant devant la boutique, il trouve portes closes. Il entre tout de même, s’empare d’une paire de jeans et laisse un mot expliquant qu’il paierait la prochaine fois qu’il viendrait en ville. Le propriétaire du magasin relève les renseignements que Parker a inclus sur sa note et signale le vol aux autorités. Un procès a lieu mais il est acquitté et aucune charge n'est retenue contre lui. Il continue à travailler dans des ranchs jusqu’en 1884, année où il se rend à Telluride (Colorado) pour une courte durée, apparemment dans le but de trouver du travail mais possiblement pour y livrer des chevaux volés. Il repart ensuite effectuer des travaux de ferme dans le Wyoming et le Montana avant de retourner une nouvelle fois à Telluride en 1887. Il y rencontre Matthew Warner, le propriétaire d’un cheval de courses. Ils engagent le cheval dans plusieurs courses et se partagent ensuite les bénéfices. C’est ainsi qu’il rencontre, toujours à Telluride, William et Thomas McCarthy qui ont peut-être joué un rôle dans la carrière de Parker en l’initiant aux méthodes de pillage de banques et de trains. Parker, Warner et Thomas McCarthy ont probablement participé, le 3 novembre 1887, au pillage d’un train près de Grand Junction, Colorado. Le gardien du coffre leur ayant certifié que personne à bord du train ne connaissait la combinaison, ils se contentent donc d’un maigre butin de 150 dollars. Ce trio, accompagné d’un quatrième homme dont on ignore l’identité, cambriole la banque de San Miguel Valley à Telluride le 24 juin 1889, dérobant 21 000 dollars, avant de s’enfuir à Robbers Roost, une planque isolée dans le sud est de l’Utah. En 1890, Parker achète un ranch près de Dubois dans le Wyoming. Cet endroit étant proche de Hole-in-the-Wall, une formation géologique naturelle qui permettait aux hors-la-loi de se protéger en cas de poursuite ou d'attaque, on a donc toujours soupçonné que cette ferme, qui n’a jamais été rentable, était en fait une façade pour dissimuler des activités clandestines, peut-être liées aux hors-la-loi de Hole-in-the-Wall. Début 1894, Parker a une liaison avec Ann Bassett, une femme hors-la-loi. Son père, le propriétaire de ranch Herb Bassett, fait des affaires avec Parker en le pourvoyant en chevaux frais et en bœuf. Cette même année, Parker est arrêté à Lander pour vol de chevaux et probablement aussi pour racket auprès des propriétaires de ranchs de la région. Détenu à la prison d’État de Laramie, il effectue une peine de 18 mois sur les deux ans de condamnation prévus et est relâché en janvier 1896 en échange de la promesse faite au gouverneur William Alford Richards de ne plus commettre de crimes dans cet État. Après sa relaxe, il a une brève aventure avec la sœur d’Ann Bassett, Josie, avant de reprendre sa liaison avec Ann. Après avoir été libéré, il s’associe avec une bande de criminels, notamment ses amis intimes Elzy Lay, Harvey 'Kid Curry' Logan, Ben Kilpatrick, Harry Tracy, Will 'News' Carver, Laura Bullion, et George Curry, avec qui il forme un gang appelé Wild Bunch (souvent traduit par «Horde sauvage») et accroît ainsi considérablement ses activités criminelles. Bien qu’on ait souvent décrit ce gang comme habituellement non-violent, le Wild Bunch a, en réalité, souvent été à l’origine de nombreuses tueries durant ses années d’activité. Le 13 août 1896, Parker, Lay, Kid Curry et un quatrième homme attaquent une banque à Montpelier dans l’Idaho et s’emparent d'environ 7 000 dollars. Peu après, ils enrôlent dans le Wild Bunch un natif de Pennsylvanie, Harry Alonzo Longabaugh, plus connu sous le nom de Sundance Kid alias le Kid. Début 1897, Parker est rejoint à Robbers Roost par Ann Bassett, Elzy Lay et son amie Maude Davis. Les quatre s’y cachent jusqu’au début du mois d’avril lorsque les femmes rentrent chez elles et que Parker et Lay mettent au point leur prochain vol à main armée. Celui-ci a lieu le 21 avril 1897, dans la ville minière de Castle Gate (Utah). Les deux hors-la-loi tendent une embuscade à un petit groupe d’hommes transportant la paye de la Pleasant Valley Coal Company de la gare aux bureaux de la société et dérobent un sac d’or d’une valeur de 7 000 dollars, puis partent se cacher à Robbers Roost. Le 2 juin 1899, le Wild Bunch pille les passagers de l’Union Pacific près de Wilcox (Wyoming), un vol qui devient notoire et qui a pour conséquence une chasse à l’homme massive. Bien qu'un nombre important de shérifs ou de marshals célèbres à l’époque prennent part à cette chasse à l’homme, les pilleurs ne sont pas retrouvés. Durant la poursuite, Kid et George Curry tuent le shérif Joe Hazen lors d’une fusillade. Tom Horn, un tueur professionnel et travaillant avec l’agence Pinkerton (une agence privée de protection et de détectives) en est informé par l’expert en explosifs Bill Speck. Le gang se réfugie dans Hole-in-the-Wall et s’échappe. Charlie Siringo, à qui Horn avait parlé des informations obtenues de Speck, est chargé de retrouver les hors-la-loi. Il se lie d’amitié avec Elfie Landusky qui à l’époque utilisait le patronyme «Curry» car, disait-elle, Lonny Curry, le frère de Kid Curry, l’avait mise enceinte. Siringo essaye grâce à elle de localiser le Wild Bunch. Le 11 juillet 1899, Lay et d’autres se trouvent impliqués dans le pillage d’un train près de Folsom (Nouveau-Mexique), pillage que Parker a peut-être planifié et auquel il a probablement participé et qui se termine par une fusillade avec les hommes de loi de la région. Durant cette fusillade, Lay, possiblement le meilleur ami de Parker et son confident, tue le shérif Edward Farr et son adjoint Henry Love, ce qui entraîne son arrestation et une condamnation d’emprisonnement à vie à la prison d’État du Nouveau-Mexique. Généralement, après un pillage, les membres du Wild Bunch se séparaient et partaient dans différentes directions puis se réunissaient plus tard dans un lieu prédéfini à l’avance tel que le Hole-in-the-Wall, le Robbers Roost ou le lupanar de "Madame" Fannie Porter à San Antonio. Suite à la perte de Lay, Parker semble avoir pris contact avec le gouverneur de l'Utah, Heber Wells, dans le but de négocier une amnistie mais Wells paraît plutôt lui avoir conseillé de s’adresser à l'Union Pacific afin de les convaincre de retirer leur plainte. Cette rencontre n’a jamais eu lieu. L’Union Pacific tente cependant par la suite de rencontrer Parker, via un de ses comparses Matthew Warner, lequel avait été libéré de prison. Le 29 août 1900, près de Tipton (Wyoming), Parker et certains de ses acolytes dont Harry Longabaugh pillent une nouvelle fois un train appartenant à l’Union Pacific, brisant ainsi la promesse faite au gouverneur du Wyoming de ne plus commettre de crimes dans cet État et mettant fin par la même occasion à toute perspective d’amnistie. Cette même année, le 28 février 1900, des hommes de loi tentent d’arrêter le frère de Kid Curry, Lonny, réfugié chez sa tante. Il est tué durant la fusillade et son cousin Bob Lee est arrêté et emprisonné pour vol de bétail. Le 28 mars, Kid Curry et Bill Carver sont poursuivis par un détachement près de St. Johns (Arizona) après que des billets de banque, provenant sans doute du vol ayant eu lieu près de Wilcox, ont été identifiés. Les shérifs adjoints Andrew Gibbons et Frank LeSueur trouvent la mort durant le règlement de comptes qui s’ensuit tandis que Carver et Curry réussissent à s’échapper. Le 17 avril, George Curry est tué par le shérif John Tyler et son adjoint Sam Jenkins lors d’un règlement de compte à Grand County (Utah). Kid Curry venge la mort de ses frères George et Lonny en abattant Tyler et Jenkins le 26 mai 1900 à Moab (Utah). Parker, Longabaugh et Bill Carver partent à Winnemucca dans le Nevada et le 19 septembre 1900, ils dérobent 32 640 dollars à la First National Bank. En décembre, Parker se fait photographier à Fort Worth au Texas en compagnie Longabaugh, Harvey Logan (alias Kid Curry), Ben Kilpatrick et William Carver. L’agence de détectives Pinkerton obtient une copie de la photographie et l’utilise pour ses affiches d’avis de recherche. Kid Curry rejoint Parker et Longabaugh, et ils dévalisent un train de l’Union Pacific près de Wagner dans le Montana, emportant avec eux 60 000 dollars en liquide. Ils se séparent à nouveau et Will Carver est tué lors d’une poursuite dirigée par le shérif Elijah Briant. Ben Kilpatrick et Laura Bullion sont capturés le 12 décembre 1901 à Knoxville (Tennessee). Le lendemain, Kid Curry abat les hommes de loi Willian Dinwiddle et Robert Saylor, puis s’enfuit. Poursuivi par des hommes de l’agence Pinkerton et par les forces de police, il parvient tout de même à revenir au Montana et assassine le propriétaire de ranch James Winters, lequel avait tué son frère Johnny quelques années plus tôt. Les circonstances réelles de la mort de Parker sont incertaines. Le 3 novembre 1908, près de San Vincente en Bolivie, un convoyeur de fonds chargé de protéger la paye de la mine d’argent de Aramayo Franke y Cia est attaqué et pillé par deux bandits américains. Les deux hommes partent ensuite à San Vincente où ils résident. Trois jours plus tard, dans la nuit du 6 novembre, leur maison est cernée par un petit groupe d’hommes incluant le maire de la ville, quelques administrés ainsi que deux soldats. Une fusillade s’ensuit. Durant une accalmie, le bruit d’un coup de feu, suivi d’un cri d’homme et d’un autre coup de feu, se fait entendre. L’endroit est maintenu sous surveillance jusqu’au lendemain quand, pénétrant dans les lieux, deux corps criblés de balles sont découverts (l’un avec un impact de balle au milieu du front et l’autre sur la tempe). Les deux corps (apparemment morts suite à un suicide) sont enterrés au cimetière de San Vincente. Bien que des tentatives aient été faites pour identifier leurs tombes, notamment par l’anthropologue médico-légal Clyde Snow en 1991, l'analyse de l'ADN des traces trouvées ne donne aucune correspondance avec celui des membres de leur famille encore en vie. La sœur de Parker, Lula Parker Betenson, affirme qu’il était revenu aux États-Unis et qu’il y avait vécu anonymement pendant des années. Dans sa biographie, Butch Cassidy, My Brother, elle cite plusieurs cas de personnes ayant connu Parker et déclarant l’avoir croisé bien après 1908. De plus, elle décrit une «réunion de famille» impromptue entre Parker, leur père, leur frère Mark et elle-même en 1925. De même, il existe des témoignages indiquant que Longabaugh serait lui aussi revenu aux États-Unis et qu’il serait mort en 1937.

bonnie_clyde.jpgclyde.jpgBonnie Parker(1910-1934) et Clyde Barrow(1909-1934), sont des criminels américains de la période de la Grande Dépression (1930). Tous les deux sont nés au Texas. Clyde commença par commettre des larcins sans importance à Houston dès l'âge de 15 ans. Bonnie travaillait comme serveuse; elle était une poétesse amateurs, connue pour son goût pour les cigares. Bonnie et Clyde se sont rencontrés en 1930 et furent associés pour commettre un crime en voiture, en décembre 1932. Pendant deux ans Bonnie and Clyde passèrent leur temps au Sud-Ouest des Etats-Unis, à commettre des attaques à main armée de stations d'essence, de restaurants et de banques. Ils tuèrent 12 personnes, la plupart parmi les représentants de la loi. En raison de son comportement impitoyable, Clyde fut surnommé “public enemy number one of the Southwest”. Frank Hamer, un ancien Ranger texan, suivit leur piste à travers neuf États avant de pouvoir leur tendre une embuscade fatale vers Arcadia (Louisiane). Le 23 mai 1934, Hamer et cinq autres représentants de la loi, tirèrent et tuèrent Bonnie and Clyde. Ils furent enterrés dans deux cimetières distincts à Dallas au Texas.


 

cowboys1.jpgLe western exalte la construction d’un pays neuf tourné vers l’avenir où tout est possible, par opposition à l’Europe prisonnière de son histoire, de sa société figée et de ses préjugés. L’homme de l’ouest est un homme libre, un individualiste, rebelle à toute espèce de joug et décidé à rejeter les contraintes de la civilisation. L’action des westerns se déroule entre la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis (1776) et l’industrialisation. Presque tous les westerns classiques se situent entre 1865 et 1890, phase décisive de la construction de l’Amérique. Le cinéma hollywoodien est considéré comme le premier vecteur de diffusion de la culture américaine à l'étranger (conjointement avec les séries télévisées). C’est la conquête de l’Ouest qui peut expliquer l’Amérique de la manière la plus convaincante, et il se trouve que c’est justement le western qui bâtit en temps réel le mythe américain de l’Ouest, de la frontière historique; et c’est le cinéma qui, à grands renforts de westerns, édifie un monument à la gloire des pionniers. Avec des noms comme......

1.jpg2.jpg3.jpgLe Cheval de fer (1924) - L'ennemi silencieux (1930) - Duel au soleil (1946) - Le Massacre de Fort Apache (1948) - La fille du désert» (1949) -Winchester 73 (1950) - La cible humaine (1950) - Le train sifflera trois fois (1952) - L’ange des maudits (1952) - La rivière sans retour (1954) - L’homme de la plaine (1955) - L’homme qui n’a pas d’étoile (1955) - La prisonnière du désert (1956) Le Justicier masqué (1958) - Rio Bravo (1959) - L’Homme qui tua Liberty Valance (1961) – La Conquête de l'Ouest (1962) - Coups de feu dans la Sierra (1962) – Les Cheyennes (1964) – Navajo (1966) - Les fusils du Far West (1966) - La Horde sauvage (1969) - EI Dorado (1967) - Rio Lobo (1970) – Little Big Man (1970) - Jeremiah Johnson (1971) - Buffalo Bill et les Indiens (1976) - Eagle's Wing (1979) - Le Justicier solitaire (1981) - Le Dernier Western (1988) - Danse avec les loups (1990) – Le Dernier des Mohicans (1992) – Impitoyable (1992) – Géronimo (1993) - L'Indien (1999) - Les Disparues (2002) – Le Nouveau Monde (2005) - Appaloosa (2008) – La Dernière Piste (2010) – Blackthorn (2010) - True Grit (2010) - Cavale aux portes de l'enfer (2011) - La Première Chevauchée de Wyatt Earp (2012) – The Homesman (2014) – Slow West (2015). Né quasiment avec le cinéma, le western appartient aujourd’hui au passé. Depuis les années 1970, son déclin a été continu et irréversible.

 

 

Écrit par Country francismarie dans L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.