http://appalaches.skynetblogs.be/

dimanche, 17 janvier 2016

"La musique adoucit les mœurs.

http://appalaches.skynetblogs.be/

fete-de-la-musique-.png

Pour dire ses émotions, ses joies et ses peines l’homme s’est servi du plus bel instrument "la voix humaine", mais on ne sait pas exactement quand et comment la musique est née. On pense que l’homme chantait avant de parler, que le chant a précédé le langage articulé. L’adage est bien connu, "la musique adoucit les mœurs". Les vibrations de la musique ont un effet direct sur nos émotions et nos sentiments. Nous pouvons ressentir toute la gamme des émotions possibles qui vont des émotions négatives (peur, anxiété, chagrin, etc.) aux émotions les plus positives (joie, paix, extase, etc.), elle peut aussi nous emmener très bas et nous amener dans un état de souffrance morale (désespoir, déprime, suicide), elle peut aussi nous calmer, nous passionner, nous transporter et nous façonner (joie, tristesse, solitude, amour, colère), les émotions se marient souvent à la musique. La musique semble avoir toujours existé (battements de mains, ou sur le ventre, ou sur les biceps, choc de pierres ou de morceaux de bois).

jazz.jpgcharleston.jpgragtime.jpgL’histoire documentée de la musique aux Etats-Unis commence avec l’arrivée des colons européens, à partir de 1620. Colons anglais (Massachusetts, Nouvelle Angleterre), colons français (Louisiane), colons allemands (Pennsylvanie, Caroline du Nord) et colons espagnols (Nouveau Mexique, Florida, Texas). Tous ont apporté dans leurs bagages leurs traditions musicales de leurs sources d'origine. Dès 1700, les premiers orgues arrivent d’Allemagne à destination d'églises de Virginie et de Pennsylvanie. Les premiers compositeurs manquent souvent d'éducation musicale formelle, sans pour autant manquer d'inspiration, la recherche d’une identité propre par les compositeurs américains devait naturellement passer par l’intérêt pour la musique autochtone (musiques indiennes, africaines, ou les chants des congrégations des premiers colons). Peu importe si l'inspiration vient des mélodies des Noirs, des chants créoles, des chants indiens, ou des plaintes des Allemands ou Norvégiens nostalgiques, les germes de la musique américaine sont ensevelis sous les strates de toutes les communautés. A partir de 1840, c'est à cette époque, que l'importation de partitions, la venue de professeurs de musique, les tournées de virtuoses, puis le disque et la radio, façonnent le goût du public. Le phonographe public apparaît avant les équipements domestiques, il fournit les premiers enregistrements sonores disponibles, gravés sur des cylindres. Au début, les appareils n'étaient capables que de lire un seul morceau, d'environ deux minutes. En 1887, le premier disque en ébonite permettant de reproduire des sons a été inventé par un Allemand (inventeur  du gramophone). pianos automatiques (Pianola).jpgWclassic2100.jpgChaine stéréo.jpg -amstrad-chaine-hi-fi-complete.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Avant l'invention du phonographe, on trouvait déjà des boîtes à musique ou des pianos automatiques (Pianola en1895 ), équipés de monnayeurs, dans les fêtes foraines ou dans les établissements de divertissement, comme les saloons. Les bateaux à vapeur rapides des grandes compagnies transatlantiques firent l’acquisition de ces appareils qui permettaient d’être toujours à la page en matière de musique légère et de danses à la mode, c’est tout un univers celui des bars de l’Amérique s’animant au son du "ragtime" (originaire de la communauté afro-américaine). Les danseurs s’assemblent sur la piste pour un "cake-walk" (marche du gâteau) ou une autre danse à la mode auquel le pianiste lui-même pourra prendre part . Qui n'a vu, dans des westerns, ce pianiste dans les saloons pour animer un peu les lieux. Etant d’une efficacité toute relative, le musicien était souvent remplacé par un piano mécanique qui jouait seul, et où l’on voyait les touches bouger. En 1910, le cylindre fut supplanté par le disque dur qui a été remplacé par le 78 tours suivi du 45 tours sur lequel on pouvait graver une chanson de chaque côté et finalement le disque vinyle, 33 tours qui pouvait contenir six ou sept chansons de chaque coté. Nous avons tous mis un jour une pièce dans un juke-box pour écouter une chanson. Ce grand électrophone public vient des Etats-Unis. Le nom de juke-box est apparu aux États-Unis dans les années 1930, et il dérive du mot d’argot "juke-joints" qui servait à désigner un bar où l'on danse, c'est pourtant une machine aux possibilités modestes, seulement capable de lire 24 disques sur une seule face (le disque 78 tours est utilisé dans les juke-box jusqu'en 1950), elle a connu son âge d'or à partir des années 1940 et jusqu’au début des années 1970. On estime qu'environ deux millions de machines ont été produites pendant cette période. L’image du juke-box est maintenant traditionnellement associée à l'essor de la musique rock’n'roll, bien que l'on y ait également écouté beaucoup de swing durant la décennie précédente. Le juke-box dérive des boites à musique et des pianos mécaniques des saloons. Les groupes de musique qui s'y produisaient étaient appelés "juke-bands". En 1979, le disque compact (compact disk cd),fit son apparition, pour terminer  avec le cd-rom. On ne sait pas si, c'est la musique qui rend les gens agressifs ou si ce sont les gens agressifs qui vont d'eux même écouter une musique violente, mais il en ressort clairement que les chansons violentes augmentent les pensées négatives et les sentiments d'hostilité, par contre, la musique a des effets sur les performances intellectuelles et sur la santé. music-cd.jpegEnfin, chaque type de musique engendre des spectres sonores propres, par exemple une musique plutôt aiguë est plus dangereuse qu'une musique dont les fréquences dominantes seraient plus basses. Dans les discothèques et les rave-party, les niveaux sonores souvent supérieur à 110 décibels (risque de surdité) créent une forte sensation de pulsations accélérées qui dépasse la sensation strictement auditive. En particulier les "infra basses" résonnent dans le ventre et dans la poitrine entraînant une surexcitation émotionnelle proche de la transe. D’autre part, les utilisateurs des MP3 ne sont pas toujours conscients des niveaux sonores atteints (qui dit baladeurs numériques, dit casques audio sur les oreilles) étant donné la grande autonomie des ces appareils et leur très forte faculté de stockage


scene_rock_n_roll_dans_le_film_vice_au_corps.jpgLes années 1960 aux états-unis occupent une place importante dans l'imaginaire collectif occidental et l'intérêt comme les références à cette époque demeurent constants. par la place qu'elles occupent dans l'histoire contemporaine et l'influence qu'elles exercent, ces années se posent comme un moment fondamental de l'histoire des états-unis. par son influence culturelle, sociale comme politique, c'est la culture et l'identité de la nation américaine. Depuis le début des années 1950, le rock and roll (Rock = balancer, Roll = rouler), renforce le côté suggestif qui s'est répandu sur toute la planète à partir des États-Unis. Chacun génère son esthétique propre à sa forme musicale (manière de danser, univers imaginaire, panoplie vestimentaire, usage ou non d'alcool, de stupéfiants, sexualité, idéologie). Par contre, les années 60 aux Etats-Unis est une période marquée par de nombreux changements politiques et culturels, cette nouvelle musique a un objectif, faire évoluer les mentalités, faire changer les choses afin de lutter pour des causes justes et avoir ainsi un certain impact sur la société américaine qui espèrent redorer le blason américain. Ce mouvement de jeunes issus des classes sociales favorisées les "baby boomers" (pic de la natalité), nés dans les années trente et quarante sont les héritiers de la "beat generation" (mouvement littéraire et artistique). De nombreuses chansons sont alors produites pour inciter le peuple à se "révolter". Cette période marquera l'histoire des Etats-Unis et de la musique en faisant entrer dans la légende des artistes comme Bob Dylan ou Joan Baez. 

cliquer.jpg  http://sz.com.sapo.pt/Anos_Dourados.html    (nostalgie pour vous)

 

(https://www.youtube.com/watch?v=2hKzcPTnxj0)

bill haley.jpg_fats_domino.jpegelvis.jpgLa fièvre du rock and roll se propage à l'ensemble de la jeunesse américaine dans les années 1956 à 1959, la première place au hit-parade des ventes du "Billboard" revient en grande majorité à des artistes de "rock" comme, (Elvis Presley, Bill Halley, Carl Perkins, Jerry Lee Lewis, Charlie Rich, Johnny Cash, Eddie Cochran, Gene Vincent, Buddy Holly, Johnny Burnette, Chuck Berry, Little Richard, Fats Domino, ). Dans les années 1960, le courant musical dominant était issu du Rock’n Roll qui a commencé en 1950 avec Bill Halley et son groupe "Bill Haley & his Comets" qui réenregistre une version du "Rock Around The Clock" qui devient un succès extraordinaire grâce au film "Blackboard Jungle" (graine de violence). Lors de sa sortie en salle, le film "Rock Around The Clock" déclenche de véritables émeutes. Très populaire, Bill Haley continue jusqu'en 1958 à aligner neuf singles dans le Top 40 (See You Later Alligator, Rock A Beatin'Boogie, Razzle Dazzle, Rip It Up ou Skinnie Minnie). Celui qui passe pour l'inventeur du rock and roll, hypersensible, alcoolique notoire, la mèche en accroche-cœur toujours sur le front, est le premier à articuler le" rhythm and blues" et la country autour d'un rythme régulier.  Avec 60 millions de disques vendus (juste derrière Elvis), il demeure pour toujours un des personnages les plus importants du rock. rok.jpgmusique.jpgLe Rock est en fait issu de l'union entre la musique noire et la musique blanche, ainsi les noirs écoutaient plutôt du blues ou du Jazz (Rythm’n Blues) et les blancs du country et du Folk, ses différent styles musicaux se rencontrent et donnent le rock'n roll. Personne n’a jamais pu déterminer quel a été le premier disque de rock’n’roll. Les journalistes et les fans continuent de défendre ardemment diverses théories. On se dispute également sur le lieu de naissance du rock’n’roll bien que des noms de ville comme Chicago, Cleveland, Los Angeles, Memphis, La Nouvelle-Orléans et New York reviennent systématiquement. En revanche, presque tout le monde s’accorde sur l’épicentre de la montée du rock progressif au milieu des années 60, et il s’agit de la ville de San Francisco qui a été le berceau d’un certain type de rock apparu en 1965 et d’une redéfinition de ce que serait l’attitude, la tendance et la musique de la décennie suivante. Avec les légendaires radios FM de la ville (KMPX et KSAN), l’explosion des concerts et la naissance de l’un des magazines rock (Rolling Stone), les plus sérieux et les plus vendu jamais publiés tous les ingrédients étaient réunis pour conférer à San Francisco sa grandeur Rock’n’roll. Cette époque, marque également le début de l'hégémonie américaine (leadership) et voit l'Europe s'imposer dans cette culture.


 

 

chant grégorien.jpgDans le chant Grégorien (pape saint Grégoire) qui est le "chant propre de l’Église romaine" (il doit se chanter a cappella). Au milieu du Moyen-Age, sa diffusion sera servie par la première notation manuscrite de la musique (les neumes - signe graphique). Il évolua ensuite, influencé par la polyphonie, qui est une combinaison de plusieurs mélodies, ou de parties musicales chantées ou jouées en même temps. La musique copte ecclésiastique est la langue de l'âme pour louer Dieu, les principales caractéristiques de la musique copte ont été adoptées à partir de la musique des anciens Egyptiens (Juifs, Grecs), dont les coptes sont les descendants directs. Les chants liturgiques sont conservés par l'Eglise Copte Orthodoxe depuis deux mille ans. La plupart des chantres (chants) a longtemps été formées par des aveugles car leur cécité leur donnait une aptitude exceptionnelle à mémoriser un grand nombre de textes (jusqu'à 575 hymnes). Elle est profonde, les chansons sont harmoniques, bien définies et destinées à exprimer les émotions les plus intimes de l'esprit, elle reste encore vivante dans les églises orthodoxes aujourd'hui. La tradition protestante a toujours accordé une place centrale au chant, par lequel l'assemblée participe à la liturgie (ensemble de textes et de chants). Par lui se transmet une bonne part de l'enseignement biblique et catéchétique. "Chanter c'est prier deux fois, dirent Saint Augustin puis Luther". gospel.jpgLe gospel (parole de Dieu) est un chant spirituel chanté auparavant par les chrétiens évangéliques d'origine afro-américaine, qui prend la suite des Negro spiritual. Le gospel fait souvent référence à Jésus-Christ et aux apôtres c’est-à-dire aux Évangiles, contrairement aux negro spirituals qui évoquaient plutôt des personnages de l'Ancien Testament. Le gospel comporte des quartets vocaux (deux ténors, un baryton, une basse) et des chanteurs de renom (Golden Gate Quartet, Ray Charles, Hillsong). Il arrive parfois que des paroisses catholiques tiennent des liturgies adaptées à la saveur gospel. adhan-nantes.jpgLe chant islamique (nashid) a toujours fait partie de la culture arabo musulmane. Les Anashid traitent en général des thèmes religieux, ils peuvent être porteurs de messages pour orienter les musulmans sur la bonne voie, comme ils peuvent être tout simplement des louanges à Dieu ou à son prophète. Comme l'Islam est une religion multiculturelle, l'expression musicale de ses adhérents est différente et variée. Il n'y a pas une musique islamique mais plusieurs selon les traditions des pays d'adoption.

 

 

 

 

Écrit par Country francismarie dans L'Amérique, L'Europe, Religions | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.