http://appalaches.skynetblogs.be/

samedi, 11 avril 2015

Véhicules électriques rechargeables

 http://appalaches.skynetblogs.be/

 

-charge-ultra-rapide-voiture-electrique1.jpg

 

impact-environnement-voitures-électriques.jpgLa voiture électrique reste indéniablement une bonne arme pour limiter la pollution locale, (des villes notamment), à condition que l’électricité utilisée provienne d’énergies renouvelables (comme l’éolien).La voiture électrique ne pollue pas quand elle circule, mais elle pollue avant et après, elle génère ce qu'on appelle de la "pollution grise" et surtout elle délocalise la pollution autour des mines d'uranium et de lithium, des centrales nucléaires, des sites de stockage de déchets radioactifs. A la fin du XIXe siècle, lorsque l’automobile en était à ses débuts, trois modes de propulsion coexistaient (le moteur à explosion, le moteur à vapeur et le moteur électrique). Et comme on le sait, l'automobile à essence pris le dessus. La voiture électrique a ensuite traversé différentes phases, elle va être oubliée dans les années 1930, objet de quelques recherches à partir des années 1960, puis connaîtra un regain d’intérêt dans les années 1990, avec des véhicules commercialisés sans grand succès. L’évolution technique de ces dernières années lui offre maintenant la possibilité de prendre une revanche, plus de 100 ans après.voiture électrique.jpg En l'état actuel de la technologie, et selon le volume qui leur est dédié, les batteries permettent d'assurer une autonomie comprise entre 100 et 300 km, et nécessitent des temps de recharge d'environ 8 heures. Les premiers prototypes sont réalisés dans les années 1830. D’autres essais de véhicules électriques ont lieu aux Etats-Unis dans la décennie suivante. Les premiers prototypes utilisent des batteries qui ne se rechargent pas. Heureusement la batterie rechargeable au plomb acide, sera la base des prochaines évolutions des voitures électriques. La voiture individuelle électrique rencontre enfin son marché et ses premières applications sur la voie publique (les New-Yorkais peuvent croiser en1897 les premiers Taxis électriques circulant en ville). Le véhicule électrique trouve ses lettres de noblesse en faisant tomber des records. Aux premières heures des courses automobiles, les voitures électriques surpassent leurs concurrentes thermiques. Le premier véhicule à passer la barre des 100 km/h fut la "jamais contente" en 1899, pilotée par Camille Jenatzy (Belgique). Cette automobile électrique était munie de pneus Michelin et les batteries représentaient la moitié du poids du véhicule électrique, soit 750kg. Ce record marque l’âge d’or du véhicule électrique (près du tiers des véhicules circulant en1900 sont propulsés par des batteries). En 1902, la voiture électrique tenait une vitesse de 22,5 km/h sur une distance de 30 km et coutait 2000$. La production de véhicules électriques atteint son apogée en 1910, grâce à un développement rapide des performances. Ces voitures électriques ont à ce moment de l’histoire l’avantage d’être très faciles à démarrer et n’ont pas le défaut de précéder un important nuage de fumées. Cependant, deux éléments notoires vont brutalement freiner les premiers succès de la voiture électrique. D’abord les progrès technologiques dans le domaine des batteries (éternel talon d’achilles des véhicules électriques), vont végéter. A l’opposé, les progrès du moteur à explosion sont continus. Le coup de grâce sera ensuite donné à la voiture électrique par le lancement de la "Ford T" dès 1908, qui marquera petit à petit la démocratisation du véhicule thermique personnel qui bénéficient de l’ère de l’essence bon marché. C’est le début de l’âge moderne de l’automobile (l’histoire bascule alors). Ainsi, la voiture électrique et sa trop faible autonomie la rend incompatible avec les nouveaux usages et les réseaux routiers qui s’étendent. C’est également le début de l’abondance de l’essence bon marché et le défaut de compétitivité économique par rapport au véhicules thermiques qui augmente (les Ford industrialisées coûtent jusqu’à deux fois moins cher).

recharge.JPGLe retour à une motorisation électrique, n'est plus qu'une question d'années, car la rareté et le prix du pétrole vont inévitablement imposer ce changement. Depuis l'après-guerre, des dizaines de prototypes de voitures électriques ont vu le jour en Amérique et en Europe, mais leur diffusion a toujours été freinée par les handicaps avec le manque d'autonomie, la puissance, le temps de recharge et le poids excessif. Il faudra attendre un demi-siècle avant que l’homme imagine à nouveau se propulser à la force de l’atome. De nombreuses initiatives sont lancées à travers le monde et des prototypes de voitures électriques, fleurissent aux quatre coins de la planète.  Aujourd'hui, être contraint de faire un plein d'électricité tous les 100 à 150 km et attendre entre 4h et 8h pour pouvoir repartir n'est pas vraiment ce que nous attendons des voitures.  


Écrit par Country francismarie dans Inventions | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.