http://appalaches.skynetblogs.be/

lundi, 13 juillet 2015

En mangeant de la viande, vous manger du cadavre.

http://appalaches.skynetblogs.be/

aa.jpgL’humain du XXIème siècle ne peut plus nier l’évidence et il est appelé à changer son regard et son comportement envers les animaux. La viande qui se retrouve dans son assiette provient d’un être vivant qui a développé des amitiés avec ses congénères, vécu des amours, souffert sous la violence, qui a eu peur devant la mort. Qu’on le veuille ou non, qu’on se mente ou pas, le fait est que les animaux ressentent douleur, peur, plaisir, colère, faim… L’animal est un être conscient et sensible qu’il soit animal de ferme, animal sauvage, ou encore animal domestique.

 nourritures maison.jpgLes nourritures maison sont les meilleures diètes que l’on puisse offrir à nos animaux de compagnie pourvu qu’elles soient équilibrées. L’avantage de ces nourritures est bien évidemment le contrôle absolu de ce que consomment nos animaux de compagnie. Quand on lit des critiques sur les aliments industriels, un premier point à avoir en tête est que de nombreux aliments industriels pour animaux domestiques existent, de types et de qualités différents (tous ne se valent pas). Malgré nos meilleures intentions, la plupart de nos animaux de compagnie souffrent en silence d'ingérer quotidiennement une nourriture qui n'est pas adaptée à leur nature digestive de carnivore. Certes, la nourriture industrielle permet aux animaux de survivre, mais il existe une différence fondamentale entre survivre et prospérer. Un des meilleurs moyens de savoir si une nourriture est convenable ou pas est d'observer si le chien prend une odeur corporelle insoutenable; car un chien qui mange une bonne nourriture, une nourriture qui lui convient, a une odeur corporelle agréable, chaude et parfumée au contraire, un chien qui mange de la mauvaise bouffe a une odeur corporelle épouvantable.

 

moins de viande.jpgChaque être humain est différent, avec un régime végétarien (voir végétalien), qui pourra convenir parfaitement à un individu et pas à un autre. De nombreux peuples vivent en bonne santé avec une alimentation végétarienne, d’autres peuples ont une nourriture très carnée. je ne pense pas que la viande soit indispensable à la santé, surtout que dans nos sociétés industrialisées, les animaux sont élevés dans des conditions abominables (maltraiter enfermés martyrisés et mal nourris). Lorsque nous mangeons de la viande, nous ingurgitons le stress que les animaux ont subi lors de l’élevage et de l’abattage. En mangeant de la viande vous mangez également tous les déchets que l’animal avait dans son sang au moment de l’abattage dont l’acide urique qui est un composé chimique que l’Homme mais aussi les animaux produisent. L’acide urique est tout simplement un ensemble de déchets, issus des cellules mortes de notre organisme et de la digestion de certains aliments, que nous produisons et dont nous devons nous débarrasser. Chaque personne, produit chaque jour, une certaine quantité d’acide urique dont il se débarrasse par l’urine, les animaux fonctionnent exactement comme nous, et quand un animal est abattu, tout l’acide urique qui circulait dans son sang y reste coincé après la mort de l’animal. Bref, vous l’aurez compris, il se retrouve dans les tranches de viande que vous consommez (une tranche de viande de taille moyenne contient 0,9 gramme d’acide urique). Alors, croyez vous qu'en mangeant ces pauvres animaux vous êtes en bonne santé. Il ne s'agit pas pour autant de renoncer à la viande, mais de poser certaines limites.

obesite-infantile.jpgLa principale cause du surpoids et de l’obésité est un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et les calories dépensées. Bien qu'il est désolant de savoir que la plupart de la population mondiale souffre d'un apport alimentaire insuffisant et qu'une autre gaspille ses propres ressources, mais contrairement à une idée reçue, les produits animaux ne sont pas indispensables à la santé humaine, la viande en tant qu'aliment, est un danger pour la santé. Il n'y a aucune difficulté pour une alimentation sans viande et il n'est pas nécessaire d'avoir des protéines complètes à chaque repas. C'est un mythe sans fondement et sans réalité scientifique. Les viandes en tant qu'aliment, représentent tellement de problèmes qu'il est impossible de les exprimer en détail (il faudrait plus d'un livre pour être bien informé des dangers que cela entraîne sur la santé). En réalité ce sont les mangeurs de viande qui prennent tous les risques.

Porc d'Auvergne.jpg

L'interdiction du porc dans l'alimentation, est un acte "impur", car cela pourrait conduire à de nombreuses maladies. Ce ne sont pas seulement les adeptes de la religion islamique qui sont sujets à l'interdiction du porc, les juifs et les chrétiens aussi ne doivent pas consommer la viande de cet animal car il est interdit comme le prouve certains passages de la Bible. La viande de porc est impossible à saigner, le porc ne peut être saigné pour sa mise à mort, il ne possède pas de cou, ce qui fait que le taux d'acide urique présent dans l'animal mort est très élevé. Plus de nonante pour-cent (90 %) de cet acide reste présent dans la chair de l'animal, et c'est un des principaux facteurs de la goutte. (chez l'être humain, 98 % de l'acide urique provient de la filtration du sang et cet acide urique est éliminé en urinant). La consommation de viande de porc amène également une certaine quantité de cholestérol dans notre organisme qui est dangereux pour les vaisseaux sanguins. La graisse peut y être déposée causant de l'hypertension ou problème cardiaque, vu que le porc s'avère être un important vecteur de maladies de toute sortes.



 

deuxamis.jpgLa plupart des gens ne connaissent du porc que la viande qu'ils consomment. Mais cet animal est bien plus qu'une source "d'escalope ou de saucisse". Par ailleurs, les cochons sont très sensibles et très curieux et en termes d'intelligence, les cochons figurent parmi les animaux les plus intelligents, et sont capables d’exécuter des choses compliquées et de reconnaître leur propre nom. Il a récemment été prouvé que ces animaux reconnaissaient leur reflet dans un miroir, ce qui les place dans la même catégorie d’intelligence que les singes et les dauphins et en fait l’un des plus intelligents animaux domestiques du monde. Le patrimoine génétique des hommes et des porcs est similaire à 90 %. Cette proche parenté est mise à profit en médecine (des chercheurs élèvent des porcs dont les organes pourraient être greffés sur des patients).



Pour satisfaire les besoins européens, en viande de porc bon marché, l'élevage intensif se développe. Certains experts craignent la survenue de nouvelles épidémies pouvant s'étendre à l'homme. Nonante sept pour cent (97 %) des porcs sont maintenant élevés dans des fermes industrielles, ils sont forcés de vivre dans leurs excréments, leurs vomis et même parmi les cadavres de leurs semblables. Ils ne verront jamais le soleil, ne respireront jamais l'air pur sauf le jour où ils seront amener à l'abattoir en étant entassés dans des cages ne pouvant rien faire, ne pouvant se déplacer librement, en plus ils sont tenus en vie avec une alimentation remplie de médicaments qui les rend souvent infirmes. Les conditions de ces fermes sont telles qu'à n'importe quel moment plus du quart des porcs souffrent de la gale .

stales pour porcs.jpgA travers le monde, aux Etats-Unis, au sein de l’Union Européenne et de plus en plus dans les pays en voie de développement, bon nombre de truies sont gardées dans des stalles. La plupart sont nés de truies tenues enfermées dans des caisses de gestation de 60 cm environ où elles ne peuvent même pas se retourner une seule fois durant les quatre mois de leur grossesse. Les truies sont victimes de troubles invalidants au niveau des pattes et sont privées d’espace dans les caisses. Quelques jours avant la mise bas, la truie est déplacée dans une cage de mise-bas sans litière dans laquelle elle ne peut pas bouger ni suivre son instinct de construire un nid. Elle donne naissance à une douzaine de porcelets dont elle ne peut s’occuper correctement, l'interaction entre eux étant fortement limitée par cette cage. Les porcelets sont retirés de leur mère vers trois à quatre semaines, alors que l'âge naturel de sevrage se situe vers 3-4 mois. Ils sont mis dans des groupes destinés à l'engraissement. Le stress, la maladie et les conflits surviennent souvent lorsque les porcelets sevrés sont brusquement mélangés avec des porcelets non familiers. Par contre, les systèmes modernes d’élevage sont des incubateurs à virus (salmonelles, E. Coli). De plus, en élevage intensif, l’usage important d’antibiotiques contribue à l’antibiorésistance. Certains ont cru pouvoir favoriser le poisson en remplacement de la viande. Mais aux ravages de la pêche sur la faune aquatique et sur les écosystèmes sont venus s’ajouter les effets de l’aquaculture (35% de la production totale de poisson). Or, l’aquaculture utilise des produits chimiques, des engrais, des antibiotiques qui sont nocifs.



 

végétarien.jpgOn dit que les Américains sont les champions toutes catégories de l'obésité, pourtant on parle aujourd'hui d'une véritable épidémie (plus de 500 millions de personnes à travers le monde) du Canada à l'Europe en passant par la Chine. On a l'habitude de dire que les fêtes de fin d'année riment avec excès de bouche..., et bien non, plus d'une personne sur deux mange de trop, boit de trop et fume de trop. Cet excès, après plusieurs années, forme des dépôts de graisse (plaque) qui s'accumulent sur les parois intérieurs des artères (artériosclérose ou durcissement des artères), donc possibilité d'une crise cardiaque (les recherches progressent et les preuves reliant l'alimentation carnée sous formes d'autres cancer qui s'accumulent à un rythme alarmant)..Le nombre énorme d’animaux élevés en confinement, dotés d’une variabilité génétique très pauvre, et soumis à une croissance rapide, crée des conditions idéales pour l’émergence et la propagation de nouveaux pathogènes. La position conjointe des diététiciens américains et canadiens, affirment que des régimes alimentaires végétariens correctement planifiés sont sains, adéquats au niveau nutritionnel, et qu’ils apportent des bienfaits dans la prévention et le traitement de certaines maladies. Il n’y a jamais eu de "grippe légumineuse", ni de "grippe épinard" ou de "maladie du petit pois fou"...


 

https://www.youtube.com/watch?v=vu8HEgkI9Do

L'ail des ours.jpgL'ail des ours, est une variété d'ail sauvage proche de l'ail alimentaire courant. L'ail des ours s'observe au printemps lors des promenades dans les sous-bois. Il est reconnaissable des plantes à ses feuilles ovales en forme de lance, vertes foncées, luisantes avec une hampe florale blanche en ombelle. Cette plante est originaire d'Europe et d'Asie ou elle pousse dans les sous-bois humides, elle dégage une forte odeur d'ail quand vous froissez les feuilles. mais il est préférable de prélever des feuilles que d'arracher la plante dans la nature. On utilise les feuilles et les bulbes coupés très finement pour les crudités et les sauces, les bulbes pour les viandes comme le gigot d'agneau ou les légumes etc... (http://la.cuisine-sauvage.org/les-plants/lail-des-ours.html). La plante a une haute teneur en vitamine C, elle possède du magnésium et du fer, elle purifie le sang, facilite la digestion, fait baisser la tension artérielle et prévient de l'artériosclérose, elle est vermifuge et dépurative, en quelque sorte, c'est une plante bénéfique pour la santé et pourrait aussi avoir un effet amincissant et hypoglycémiant (qui abaisse la quantité de glucose dans le sang). Cette plante aromatique est utilisée depuis l'antiquité pour ses vertus médicinales (toutes les parties de la plantes sont utilisables). Les principes actifs de l'ail des ours sont sensiblement les mêmes que ceux de l'ail commun à cette différence qu'on les retrouve à des concentrations supérieures (comme c'est souvent le cas avec les plantes sauvages apparentées aux variétés cultivées). Traditionnellement l'ail des ours est utilisé dans le traitement des pathologies cardiovasculaires, des diarrhées, ou contre les vers intestinaux. D'autre usages sont documentés comme la lutte contre la grippe et certaines pathologies virales, les pathologies du foie ou encore des gastrites. L'ail des ours comme l'ail commun pourrait, en outre, avoir un effet préventif et curatif contre certains cancers.

-oxalis-des-bois-.jpgL'oxali des bois, par allusion à la saveur acide de la plante, très proche de celle de l'oseille. Tout comme l'oseille, l'oxalide est réputée pour son acidité, aux effets positifs sur la digestion. Elle peut d'ailleurs remplacer cette dernière en cuisine dans les soupes, les salades, les omelettes, les sauces à base de crème, les quiches et autres plats aux oeufs, le fromage frais (notamment de chèvre), le veau, le porc, le poisson, qu'elle accompagne merveilleusement. Comme elle est petite (10 centimètre), il faut avoir l'oeil exercé pour la repérer, mais une fois qu'on la connaît, on ne s'y trompe plus. Au nombre de trois, ses feuilles en forme de coeur ont la particularité de se plier lorsqu'il fait soleil et de se redéployer à la tombée du jour ou quand il pleut. Les Amérindiens de la famille des Algonquins, cuisaient les feuilles d'oxalide avec du sucre et mangeaient le tout comme dessert. En Europe aussi on l'a mangée en dessert, mélangée à du miel et des raisins secs. Pour la petite histoire, c'est l'oxalide et non le trèfle qui serait l'emblème des Irlandais.

Les orties.JPGLes orties, sont une espèce de plante herbacée à feuilles velues et dentées qui poussent communément sur des sols fertiles. Cette plante peut être utilisée à différentes fins et possède des vertus thérapeutiques non négligeables. Si vous coupez les tiges à la main délicatement et en évitant les feuilles, aucun risque de piqûres. L’ortie aide à lutter contre l'anémie et l'arthrite. L’ortie est utilisée en cas de chute de cheveux ou de pellicules. L’ortie régule la sécrétion de sébum (lubrification de la peau), elle est utilisée contre les peaux grasses et les cheveux gras ainsi que l’acné. Elle est bénéfique au niveau des affections de la peau telles que l’eczéma et le psoriasis (affection chronique de la peau). Pour la consommer crue il faut la hacher avant, elle peut ainsi être ajoutée à une salade. Pour la version cuite vous pouvez laisser aller votre imagination.

rutabagas.jpgLe rutabaga (chou-navet, chou de Siam), a la forme d'un gros navet avec une forme plus allongée et est de couleur jaune vert. Sa saveur est forte et n'est pas sans rappeler l'odeur de la terre. C'est un légume d'automne et d'hiver et on le consomme le plus souvent en soupe et mélangé à d'autres légumes (il doit cuire deux fois plus longtemps).

 

 

pissenlits.jpgLes pissenlits (dent-de-lion), nécessite un lavage soigneux, surtout le pissenlit sauvage. Les feuilles très dures du pourtour de la touffe sont à éliminer. Le pissenlit se consomme généralement cru, en salade tiède et en l'arrosant de vinaigre bien chaud, ce qui attendrit les feuilles. Il s'accompagne aussi de lardons et de croûtons à l'ail, d'œufs durs ou de noix. On peut également l'apprêter cuit, comme l'épinard, s'il n'est pas trop amer.

menthe-des-champs.jpgLa menthe des champs, sont des plantes vivaces herbacées au feuillage généralement très aromatique. Largement cultivées, on les trouve également à l'état sauvage mais leur odeur est moins forte, plus délicate. Elles forment de petits regroupements dans les fossés, au bord des ruisseaux et des étangs. Le genre a tendance à s'hybrider très facilement, sous cette appellation commune se cache une diversité d'espèces telle qu'il est parfois difficile de s'y retrouver. Certaines espèces sont tappisantes et ne dépasseront pas les trois centimètres (menthe de Corse), d'autres par contre pourront atteindre le mètre (menthe odorante). Elle est conseillée comme anticancéreux, tropisme pulmonaire. C'est effectivement une plante riche en huile volatile. Pendant plusieurs centaines d'années les gens ont utilisé la menthe comme tonique et pour aider à la digestion ainsi qu'au traitement contre les rhumes, la toux et la fièvre. C'est le menthol (antiseptique, antispasmodique, analgésique) qui donne à la plante sa senteur et son goût si caractéristique. La menthe est aussi beaucoup utilisée en cuisine. Entre autre, un pot de menthe dans la maison permet de faire fuir les moustiques

oseille-sauvage_feuille.jpgL'oseille (légume-feuille), est une plante comestible à saveur puissante, acidulée, très répandue... que l’on trouvait dans tous les jardins anciens. Plus ou moins dentelée selon les variétés, cette plante se récolte toute l'année, au gré des besoins. Mais au printemps, les pousses en forme de pointe de flèche sont tendres, elles sont d’un vert franc qui peut être utilisé comme colorant alimentaire. L’oseille est utilisée en cuisine aussi bien en légume d’accompagnement qu’en condiment. On peut également ciseler l’oseille crue, en parfumer les sauces à base de crème ou de vinaigrette ou en saupoudrer les plats à base de poisson, de volaille ou d’œuf.Cuite, l’oseille se consomme comme l’épinard. Elle est une excellente base pour les sauces ou les potages et se marie également parfaitement avec l’œuf. Son goût acidulé relève la saveur fine du blanc d’œuf et souligne la richesse du jaune.

 

La sève du bouleau.jpgLa sève du bouleau (arbre de la sagesse), fournit au début du printemps une boisson claire, légèrement sucrée (plus l’hiver est froid, plus le jus est sucré), qui renferme des sels minéraux, la sève est un puissant dépuratif, antilithiasique (aide à dissoudre les calculs), et possède des propriétés détersive. Ce jus de bouleau fermente rapidement, on peut y ajouter du miel ou du sucre, on le transforme alors en pétillant de bouleau. Les Algonquins récoltaient la sève du bouleau jaune qu'ils mélangeaient à celle de l'érable à sucre pour la fabrication du sirop. Les Saulteux (tribut amérindienne) mélangeaient également ces deux types de sèves et en faisaient une boisson froide. En Europe, on a aussi recueilli la sève du bouleau blanc. Pour la conserver, on ajoutait quatre ou cinq clous de girofle au litre. Selon une tradition ancestrale, on "saigne" l’arbre pendant la montée de sa sève, qui ressemble à celle du sirop d’érable. C’est avant que le jus ne commence à circuler et les premières feuilles n’apparaissent qu’il faut percer un trou horizontal dans le tronc. Pendant la saison qui commence vers la fin mars et dure jusqu’à la mi-avril, un arbre peut donner chaque jour entre un à deux litres de cette sève considérée comme une boisson miracle pour la santé. Non seulement le jus de bouleau rajeunit, mais il protège également les cellules de la peau contre le stress oxydatif (excès de molécules particulièrement nocives que l’on appelle les radicaux libres et qui viennent de l’oxygène que nous respirons pour vivre), y compris des rayons ultraviolets, de la pollution et des effets d’inflammations. En cuisine, il est particulièrement bon pour pocher un poisson, pour préparer des sirops et des sauces.

 

indicecorporelle.jpgVoici l'indice de masse corporelle (IMC) qui est défini.

http://femme.imc-calcul.com/-femme-.html?imc 

http://homme.imc-calcul.com/-homme-.html?imc

 

imc-.jpg

 

 

 

Écrit par Country francismarie dans Religions, sante et danger | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.