http://appalaches.skynetblogs.be/

vendredi, 29 janvier 2016

"Trente minutes derrière les murs"

 http://appalaches.skynetblogs.be/

GoreeGirls.jpg

The-Goree-Girl-s-String-Band-.jpgEn 1930, environ 150 femmes détenues ont vécu à Gorée au pénitencier du Texas et à 6 km 400 au sud de Huntsville dans le "Gorée State Farm". La vie quotidienne de cette prison était sombre, car elles devaient subir l'isolement cellulaire, la stérilisation forcée et les travaux pénibles de la vie quotidienne de la prison. Les assignations de travaux variait en fonction de la race, les femmes afro-américaines travaillaient dans les champs, tandis que les femmes blanches et hispaniques travaillaient dans l'usine de confection, ou elles cousaient des vêtement et linge pour le système pénitentiaire. Certaines prisonnières s'occupaient des animaux (Vaches, poulets), et travaillaient dans les plantations à fruits et légumes. A l'époque de la grande dépression, beaucoup de femmes étaient incarcérées pour des crimes économiques (Prostitution, vente de drogue, vol). Les détenues ont eu la possibilité de travailler pour la réhabilitation, en faisant des travaux de dactylographie, de sténographie et d'esthéticienne. Suivant leurs comportements, elles avaient le privilèges de regarder des films, jouer à la balle molle ou au tennis le dimanche après-midi. Les bagarres ou les violations des règles était l'isolement ou le fouet. Dans les années 1940, une station de radio "Worth (WBAP), a lancé un programme appelé "Trente minutes derrière les murs" dans lequel les détenues pouvaient participer et montrer leurs talents. Huit femmes ont sauté sur l'occasion et ont formé un orchestre de swing occidentale avec l'espoir de chanter leur "Way out" (Moyen de sortir), et pourtant, elle n'étaient pas musiciennes, elles étaient toute très jeune et jolies. L'administration pénitentiaire à troquer leur robe amidonnée en lin blanc contre des chemises (Ocres, blanches ou brunes) de style western avec jupe et bottes de cow-boys. Elles chantaient des chansons dans le répertoire country, en direct tous les mercredis soirs. Plusieurs millions d'Américains écoutaient l'émission qui était très populaire, cela venait certainement du fait que ce groupe de femmes étaient en prison. Gorée au pénitencier du Texas.jpg"The Gorée Girls" comme on les appelle couramment, recevait des lettres, des fleurs, des propositions de mariage de leurs fans qui faisaient plusieurs centaines de kilomètres pour les apercevoir lors des émissions de radio le mercredi soir, effectués en direct à partir d'un auditorium à Hunstville (Texas). A la fin de l'émission, un grand nombre de fans se pressaient vers l'entrée pour tenter d'obtenir un autographe, mais le groupe ne pouvaient avoir cette liberté, car rapidement elle étaient dirigée et escortée à bord du fourgon cellulaire. Les premières libérations anticipées pour bonne conduite ont été prononcées. Mozelle fut la première à sortir après avoir purgé deux ans sur les sept ans que comptait sa condamnation. Au printemps 1942, Ruby Maes a été libérée, ces départs était remplacé par des autres détenues. En octobre 1943, suite au départ de Reable qui obtint la liberté conditionnelle, l'Audimat eut tendance à décroître, les filles de "Gorée" étaient de véritables célébrités, tant qu'elles étaient derrière les barreaux. En 1944, "Trente minutes derrière les murs" a connu une fin parce que dans ces années de guerre, les auditeurs étaient de plus en plus intéressés par des spectacles patriotiques sur les boys à l'étranger. Les prisonnières après leur libération sont restée dans l'anonymat le plus complet, hélas le groupe n'a jamais fait un enregistrement ce qui l'a certainement conduit vers l'oubli. Que des raisons de la création de cette bande de jeune femmes est été exploitées ou en vue d'une réadaptation, ce dernier a été le résultat final par la libération conditionnelle, elles ont appris à jouer des instruments et harmoniser leurs performances sur la radio. Un journaliste Holland Worth a passé des années à la recherche de l’histoire et des survivantes. 

 

 

Écrit par Country francismarie dans Chanteurs country, L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.