http://appalaches.skynetblogs.be/

samedi, 20 février 2016

L'être humains dans le monde animal.

http://appalaches.skynetblogs.be/

ferme.jpgDe nos jours, la plupart des grands animaux vivent dans des fermes industrielles. Nous imaginons que notre planète est peuplée de lions, d’éléphants, de baleines, de pingouins, d'ours, etc. C’est peut-être vrai sur la chaîne National Géographic, dans les films Disney et dans les contes pour enfants, mais cela ne l’est plus dans le monde réel. Le monde est habité par environ un milliard de cochons domestiqués, 1,5 milliard de vaches domestiquées et 20 milliards de poulets. Nous adorons nos chiens et nos chats domestiques, raffolons des dessins animés ou des films animaliers, et cependant notre comportement à l’égard des animaux en général prouve notre insensibilité et notre complicité passive devant leur immense souffrance. Ils n’ont pas été faits pour les humains, pas plus que les noirs ont été faits pour les blancs ou les femmes pour les hommes. Enfin, lorsque l’on sait qu’un hectare de terre arable permet de produire vingt tonnes de pommes de terre contre seulement cinquante kilos de viande, on comprend dès lors le sentiment d’orgueil qui doit nous envahir. Malgré la mal bouffe qui envahit le tiers de l'Humanité, laissant les deux autres crever de faim et de soif. Bref, l'être humain se vante de son intelligence, où il est de bon ton de tout critiquer et surtout de se déclarer incroyant, mais en fin de compte nous sommes une bonne partie soit destructeurs, soit égoïstes, soit ignorants. cannibal.jpg

on mange quoi.jpgLes êtres humains ont toujours eu besoin de ressources naturelles pour se nourrir, se couvrir et s’abriter. Mais aujourd'hui l'humanité vit au-dessus de ses moyens. Notre planète montre des signes d'essoufflement, parce que l'Homme continue de saccager les forêts et de polluer les océans, parce que nos sociétés prônent la consommation à outrance en créant de faux besoins. Les ressources naturelles de notre planète s'épuise plus vite qu’elles ne peuvent se renouveler (en d’autres termes, nous vivons à crédit). En 1960, une épicerie proposait 2.000 produits différents, aujourd’hui, un supermarché en propose plus de 15.000 produits différents. Partout, on peut acheter des aliments venant des quatre coins de la planète et, en toute saison. Qui s’étonne aujourd’hui de manger des fraises et des tomates à Noël. Les animaux sont réputés agir d'instinct, un chat qui chasse une souris, ce n'est pas de la cruauté c'est de l'instinct, il n'a pas conscience du mal qu'il cause à celle-ci. ("L'homme est le seul à savoir ce qu'est le "bien et le mal"). Aujourd’hui, l'attitude qu'a l'homme occidental moderne à l'égard des animaux est paradoxale, pratiquement tous les peuples sont plus ou moins barbares envers les animaux, ils tolèrent avec indifférence les cruautés les plus infâmes perpétrées contre des millions de victimes sans défense, il y a aussi des génocides d'animaux (le nombre des espèces en voie de disparition du fait de l'homme est à couper le souffle). Tout s’est compliqué le jour où l’homme est devenu consommateur. En effet, ce n’est pas le progrès qui a détruit notre planète, c’est surtout le règne d’une société de consommation qui, peu à peu, a sombré dans l’excès. L'habitant des grandes villes ne voient plus les animaux que sous leur aspect de chair morte qu'on lui vend chez le boucher. Maintenant, une vache est un laboratoire vivant (...), le cochon est un produit sélectionné qui fournit une quantité de lard conforme au standard. La poule errante et aventureuse est incarcérée. Ainsi, le rôle des animaux varie suivant les cas. On mange du jambon en tranche, on boit du lait contenu dans un carton carré, aseptisé, blanchit, nettoyé, traité. La viande est ronde ou en cube, ficelée, emballée sous cellophane. Elle a de moins en moins d'odeur, de goût ou de saveur. On ne sait plus très bien d'où elle provient et l'on est étonné et attendrit de voir la tête de nos bambins au salon de l'agriculture, qui découvre enfin que le lait ne se fabrique pas dans une usine, mais sort bien du pis de la vache. On ne sait plus qu'une poule a des plumes et deux pattes, que le cochon a un groin. On pense que le beefsteak vient du boeuf, sans savoir comme au temps jadis que la vache y est pour beaucoup. La civilisation perd donc le contrôle de la provenance des aliments qu'elle consomme.Tous les animaux sont utiles à l'homme, parce qu’ils nous aiment, nous gardent et qu’on les bouffe. L’alimentation de votre chat et de votre chien ne pouvant plus servir à la consommation humaine prennent le chemin de l’alimentation de nos animaux de compagnie, les sources d’approvisionnement sont pour ainsi dire inépuisables et généralement sous la forme de farine de viandes, dont la provenance est occultée. (becs, plumes, pattes, excréments de volailles ou sabots, peaux, urines, glandes mammaires, tumeurs, matières fécales, etc.). Les graisses animales entrant dans la composition des croquettes et des boîtes, sont achetées auprès de sociétés d’équarrissage (animaux de fermes malades ayant été traités par des médicaments divers dont des antibiotiques, euthanasiés pour des raisons diverses ou encore en putréfaction, on retrouve également des aliments périmés provenant de différentes grandes surfaces). N’oublions pas non plus la dose de colorants chimiques intégrés pour leurrer les propriétaires d’animaux sur la qualité de la nourriture. http://www.lhommeetsonchien.com/#!coup-de-gueule/c2mt . la gélatine.jpgLe vaccin contre la variole a permis de franchir pour la première fois la barrière d’espèce en introduisant directement dans le corps des gènes provenant d’un animal malade. Dès cet instant, l’homme a bouleversé l’écosystème en facilitant le passage de micro-organismes d’une espèce à une autre. La barrière d’espèce étant franchie, commença alors l’animalisation de l’homme. Cet aspect de la vaccination n’est jamais prise en considération par les scientifiques alors qu’il initie tout un ensemble de phénomènes contre-natures, dont nous ne mesurerons les conséquences que dans plusieurs dizaines voire quelques centaines d’années. Il y a quelque temps, le Washington Post signalait que, dans le Minnesota, des porcs avaient du sang humain dans les veines, dans le Nevada, le foie et le cœur de certains moutons étaient des organes humains et en Californie, des crânes de souris contenaient des cellules humaines. Plus récemment, le très sérieux journal anglais "The Guardian", publiait un article inquiétant sur les premiers embryons issus de l’hybridation homme-animal. Nous ne sommes pas dans un conte imaginaire, mais sommes confrontés à des créations réelles, issues de la "science" (sous l’excuse de la recherche cellulaire), elles résultent de l’expérience selon laquelle on ajoute des cellules humaines, non à l’embryon, mais au fœtus animal en cours de formation. Les scientifiques ont nommé ces créatures "chimères", d’après la créature mythique grecque qui possédait la tête d’un lion, le corps d’une chèvre et la queue d’un serpent. Il est vrai que les personnes qui ont reçu un organe transplanté provenant d’un porc ou d’une vache sont les premiers expérimentateurs de cette méthode, mais le "chimérisme" devient plus inquiétant lorsqu’il implique le développement d’organes humains dans le corps de l’animal. (la planète des singes ne semble pas si farfelues). Il y a de fortes chances que les Européens consomment déjà de la viande issue d’animaux clonés sans le savoir.

allaitement-porcelets-.jpg

Voici une histoire réelle. "Je suis à l'abattoir et je vais bientôt mourir. Déjà, quelques-uns de mes compagnons de voyage ont été dirigés vers la chaîne d'abattage et je n'ai plus beaucoup de temps pour vous raconter ma triste vie de cochon".

cochon.jpgJe me nomme Léon et ma mère s'appelle Sidonie. Je n'ai pas eu une existence heureuse mais la sienne fut pire. Reproductrice, elle a toujours été considérée "comme une vivante machine à produire des saucisses" ainsi qu'elle entendit une fois le fermier le reconnaître froidement. Elle n'a connu que l'insémination artificielle, privée des contacts si naturels avec les autres individus de son espèce. Puis elle a été envoyée pendant quatre mois, presque toute la durée de sa gestation, dans un box individuel où elle ne pouvait que se lever ou se coucher, mais pas se retourner, s'étirer ou se gratter, car elle y était enchaînée: moins on bouge, moins on dépense d'énergie et moins on a besoin de nourriture, et tout cela dans une obscurité complète, ou presque. Une semaine avant notre naissance, on l'a menée dans une petite niche de mise-bas qui comporte un étroit système métallique destiné à l'empêcher de nous écraser en se couchant, et qui nous laissait tout juste l'accès aux mamelles. Cette cage nous stressait terriblement les uns et les autres. Sidonie nous raconta comment, au moment de l'emprisonnement, elle se jetait sur ces barres d'acier et hurlait de désespoir, elle qui aurait tant voulu nous préparer un nid, comme le font les truies d'habitude; elle qui aurait fait plus de 30 km dans la nature à la veille de son accouchement pour trouver ce nid douillet. A cause de sa frustration, elle mordait le métal et tentait vainement de se libérer, au point de se faire des plaies, et elle bavait parfois avec les pupilles dilatées. Comment résister à la folie de cette impossibilité totale de se mouvoir ou d'assister ses petits à leur venue au monde ? Elle nous dit que ces barreaux perturbaient tellement les truies qu'il y avait assez souvent des porcelets mort-nés dans leurs portées. Lors de l'allaitement, elle ne pouvait même pas s'occuper de nous comme n'importe quelle mère le fait avec ses enfants. Elle ne pouvait même pas nous voir, sauf lorsque nous nous approchions de son groin. Pourtant cette cage n'est pas justifiée car elle ne nous aurait jamais écrasés dans des conditions normales, pas plus que, chez nos proches cousins les sangliers, une laie ne le fait pas avec ses marcassins. Mais il n'y avait pas de place pour des raisons de "productivité", de "rendement", les fermiers ayant préféré entasser un maximum d'entre-nous dans le bâtiment. Le sol était soit de ciment nu, soit, pour nous, un caillebotis métallique où il était plus aisé de faire disparaître nos déjections. Et les fermiers voulaient se faciliter la vie pour le nettoyage, d'où l'absence de paille qui nous aurait pourtant permis d'avoir un tout petit univers à explorer, quelque chose à mâcher et à fouiller du museau. Que c'était morne... Comme on n'avait rien d'autre à faire, on s'est mis à se mordiller les uns les autres, surtout la queue. Mais ça n'a pas duré car quelqu'un est venu, nous a marqué les oreilles et a coupé nos petites queues, sans anesthésie. A l'âge de trois semaines, bien trop tôt, on nous a séparé de notre mère pour toujours. Chez certains, c'était encore bien plus tôt. En fait, le sevrage ne devrait être effectué que vers six à huit semaines, mais, en se dépêchant, on arrive en deux ans à faire cinq portées au lieu de quatre à maman. Le fermier et lui l'ont tiré un peu à l'écart, péniblement vu son poids. Bizarrement, le fermier ne s'en est pas pris au transporteur qui distribuait généreusement les décharges, mais il s'est mis à frapper Gaston à grands coups de bottes et à l'insulter: "Crevure, tu as intérêt à tenir le coup jusqu'à l'abattoir, sinon je te vendrai comme aliment pour chiens... Sale carne". Puis ce fut le départ, sans Gaston dont l'agonie avait pris fin avant le chargement, et une dernière pensée pour Sidonie et tous les compagnons laissés derrière, alors que s'éloignaient les hangars que nous voyions pour la première et la dernière fois. Nous étions entassés et nous avions du mal à respirer. A un moment, nous sommes passés devant une charcuterie dont la devanture était décorée de trois petits cochons propres et roses, manifestement joyeux de se faire charcuter et manger par le grand méchant homme. Nous, ça ne nous a pas fait rire... On s'est enfin arrêté contre un long bâtiment d'usine, et le déchargement a commencé, aussi brutal que la montée dans le camion. Il a fallu nous pousser rudement pour qu'on se décide à descendre. C'est de là que je me hâte de terminer ce récit, car je sais ne plus en avoir pour longtemps. Nous sommes pourtant au moins aussi intelligents et sensibles que vos amis les chiens, les études scientifiques sur notre espèce le prouvent. Nous montrons volontiers notre caractère espiègle et affectueux à ceux d'entre-vous qui acceptent notre compagnie. Et si nous retournions à l'état sauvage, nous aurions un comportement de sanglier actif et curieux, tellement loin de l'apathie forcée à laquelle vous nous contraignez. De même, vous vous imaginez que nous sommes sales parce que certains fermiers nous imposent des conditions de vie d'où l'hygiène est absente; que d'idées reçues... Je ne vous demande qu'une chose, sachez ce que j'ai enduré avant de finir dans votre assiette, en saucisse ou en jambon, et faites-le savoir autour de vous. Dans le pire des cas, pour que nos conditions d'existence s'améliorent. Dans le meilleur, pour que vous arrêtiez de manger de la viande, notre chair, ce qui est la seule façon de mettre fin à notre martyre. L'écoeurante odeur du sang me panique, les cris des copains, entrés avant moi, me remplissent d'effroi: je sais ce qui m'attend, ce qui nous attend tous. Là-bas, je vois un des aide-bouchers avec de grosses pinces électriques. Il paraît qu'on va nous les appliquer de chaque côté de la tête, entre les yeux et les oreilles, et que ça va nous étourdir pour qu'on ne réalise pas ce qui se passe juste après, quand on nous tranche la gorge. Mais ça ne marche pas souvent pour diverses raisons: pas mises au bon endroit parce que les tueurs sont pressés (le rendement, encore), voltage trop faible, trop long délai qui s'écoule et nous permet de sortir de l'étourdissement avant l'égorgement... Et la mort n'arrive pas tout de suite avec la blessure fatale du couteau: pendus par une patte avec une chaîne qui nous arrache la peau, certains d'entre nous gigotent encore en perdant leur sang, jusque dans le bac d'eau bouillante avant le dépeçage. Vais-je avoir de la chance ou vont-ils me "rater" moi aussi ? Je vais le savoir sous peu car ils me poussent en avant... Je crie, je résiste, une dernière fois. En consommant autant de viande on ne fait que détruire son corps (cause de mortalité), et je passe sur l'esclavagisme des animaux (dressage, sport, cirque, tueries sauvage, etc.). 


Nous sommes fascinés par les nations qui ont conservé leurs traditions anciennes. Ce genre de phénomène tend à démontrer que nous cherchons chez les autres quelque chose qui apporterait une solution à nos malaises profonds. Nous voudrions croire qu’il existe quelque part sur la terre un peuple ou un lieu qui n’a pas encore été contaminé par la folie humaine. Les amérindiens du Nord prélevaient sur leur territoire, ce qu'il fallait pour faire vivre la Nation et seulement cela. Les ressources restaient au fil des siècles, abondantes et chaque animal "prélevé" faisait l'objet d'une prière et d'un remerciement pour avoir donné sa vie. Cet attitude est loin d'être purement indienne. De nombreux peuples remercient notre terre nourricière du don de vie. Ces peuplades, souvent qualifiées aujourd'hui de sauvage, comme en retard sur notre siècle, vivent pourtant en harmonie avec la nature. Du côté des humains, officiellement, il n'existe plus de peuples cannibales mais jusqu'à récemment cela était une pratique courante et faisait souvent partie d'un rituel qui consistait à manger le corps de son ennemi tué au combat pour s'approprier ses qualités, sa force, ses valeurs, etc. Si certaines cultures ont eu des pratiques cannibales socialement instituées, l'anthropophagie peut être aussi nécessaire pour la survie en cas de pénurie grave (famine ou de perte des réserves de nourriture) a été une pratique récurrente dans toutes les sociétés. Cette histoire mondialement célèbre, suite à un crash (13 octobre 1972) d'un avion sur un glacier de la Cordillère des Andes. Des personnes (16 rescapés) pour survivre ont été obligées de manger de la chair humaine pour ne pas mourir de faim, où l'on parle du "miracle des Andes". Plus de deux mois après l'accident (deux jours avant Noël), dans une conférence de presse, les survivants ont déclarés. "Le jour est arrivé où nous n’avions plus rien à manger, et nous nous sommes dit que si le Christ, pendant la Cène, avait offert son corps et son sang à ses apôtres, il nous montrait le chemin en nous indiquant que nous devions faire de même "prendre son corps et son sang", incarné dans nos amis morts dans l’accident… Et voilà, ça a été une communion intime pour chacun de nous… C’est ce qui nous a aidé à survivre… "

 

 




 

 

 


.

 

 

Écrit par Country francismarie dans Actualités, Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

lundi, 19 octobre 2015

Line dance ou danse en ligne.

 http://appalaches.skynetblogs.be/

Déjà, le fait de danser évoque en premier lieu le plaisir, ou pour le plaisir. On danse pour mordre dans la vie lorsqu’on est jeune, puis pour se distraire, puis pour conjurer la mort qui s’approche. On danse, pour oublier et pour s’oublier. Qu'importe la musique et le style de danse que l'on pratique.

The-Highwayman.jpgQuand on parle de danse country, il faut entendre la "Line dance" (country) ou la "danse en ligne" (non country), puisque la différence ne réside pas dans la danse mais bien dans la musique. La country est souvent définie comme une musique américaine très populaire dans le sud-ouest des Etats-Unis. Cette musique country qui est fier de son histoire et qui n'a pas honte de clamer ce qu'il pense à travers ses paroles, que ce soit en matière de politique, de religion, de guerre. Dans les années 1930, la danse en ligne existait avec "Shim sham" qui est attribuée aux danseurs de claquettes et danseurs de swing qui est constitué de quatre pas de base et se danse sur 8 temps (https://www.youtube.com/watch?v=_UcbU3URbmE), puis dans les années 1960, avec le "Madison" qui se danse sur quatre séries de quatre pas sur un rythme 4/4 (16 temps donc au total). Au bout des 16 mesures, le danseur effectue un quart de tour vers la droite et recommence face au mur suivant. (https://www.youtube.com/watch?v=iT_QNC6o24E), mais elle ne s'est développée en Europe qu'à la fin des années 1990, avec la ligne dance. De nos jours, la danse country en ligne est appelée "Line dance" car les musiques utilisées sont de toutes sortes et ne restent pas cantonnées à la Country music Western. Le principe de base est que les danseurs s'alignent et dansent tous la même chorégraphie en même temps. Elle étaient associées en particulier à "Acky Breaky Heart" de Billy Ray Cyrus. En général, à chaque morceau de musique correspond une chorégraphie donnée. Le problème aujourd'hui est que "la danse country" est initiée par des animateurs qui sans le vouloir induisent les danseurs dans la mauvaise direction. Pour la plupart d'entre nous c'est une source de divertissement pour l'amour de la Musique Country, mais pour certain, c'est un moyen de faire de l'argent avec leur hobby ou par intérêt personnel.


Beaucoup de danseurs ne connaissent la véritable musique country. Dolly Parton, qui est une légende vivante de la musique country disait. "Elle est dansée par des gens simples, parce-qu'ils vivent tout simplement avec les moyens qu'ils possèdent". Pour faire simple, il faut savoir que la danse country est à l'origine de la danse en couple le two-step qui est une danse dérivée de la polka (Country Western Two Step) et que devant le manque d'hommes pour former les couples, les américains ont décortiqué le "Two-step", et inventé les danses en lignes qui se danse habituellement sur les musiques des années 1960, naturellement on peut le faire sur du disco, avec certains swing et des musiques actuelle, elle se pratique en ligne, seul ou en couple. Aujourd'hui, on est bien loin de la facilité des danses en ligne, les chorégraphies deviennent de plus en plus sophistiquées, alors qu'au départ ces danses était pour s'amuser, maintenant elle ne se danse que pour laisser la place à l'exploit.



En Amérique, les artistes de la Country forment une grande famille, réellement soudée. Les différentes cérémonies de remises de prix sont l'occasion de voir combien la complicité et le respect que les artistes ont les uns envers les autres. Cette famille permet d'avancer dans le milieu de la musique, grâce à l'aide des anciens qui prennent de jeunes talents sous leurs protections. Blake Shelton - Trace AtKins.jpgC'est cela que les Américains recherchent dans la Country, une Amérique soudée et fière avec leurs histoires (!), c'est pourquoi la Country arrive difficilement à percer dans les pays Européens. Certes, la danse Country connaît un certain succès avec la danse en ligne, qui rappellent une culture bien éloignée de la nôtre avec une image finalement vieillotte de la Country, bien loin de l'actualité du moment, surtout que chez nous, cette pratique se résume uniquement à la danse et ne permet donc pas une véritable importation d'artistes de country Américains ou anglophones. En fait, on semble avoir pris le "fun"  de la danse sur du n'importe quoi, sans adhérer complètement à la musique. Le genre musical ne semble pas trouver sa place dans les pays européens, car il ne fait pas écho à notre histoire. La religion et la morale américaine semblent bien trop présentes pour notre goût de libéraux laïcs convaincus et, si les grands espaces américains font rêver, ils restent typiquement américains. Nous ne nous voyons pas chanter à la gloire d'un pays qu'on copie souvent maladroitement, qu'on critique souvent et qui joue aux gendarme de la planète. Pour terminer, la Country musique est un genre très diversifié qui offre bien plus que ce qu'on s'imagine, fier de sa propre culture avec ses racines européenne, mais proprement américaines qui en font un genre difficile à exporter dans un pays comme le nôtre.

 

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) |

dimanche, 18 octobre 2015

Si vous avez l'esprit country.

 http://appalaches.skynetblogs.be

L’homme moderne libéré de Dieu, a remplacé le terme "religion" par "divertissement" (culture de masse, cinéma, musique, télévision, etc.). Chaque époque a ses jeux, ses fêtes, ses musiques, ses danses, ce qui permet aux hommes de se détourner ainsi de leurs stress et de leurs angoisses tout en s'amusant. Nous vivons dans une culture saturée par le divertissement.


cliquer.jpg

 [00:00] Alan Jackson - Summer Time Blues
[03:10] Bellamy Brothers - Our Family
[07:04] Conway Twitty - I Love You More Today
[09:34] Clint Black - A Good Run Of Bad Luck
[12:10] Alan Jackson - Gone Country
[16:20] Daryle Singletary - Lovin' On Back Streets
[19:17] Conway Twitty - I Never Once Stopped Loving You
[22:13] Deryl Dodd - It's Only 'Cause You're Lonely
[24:55] Alan Jackson - Livin' On Love
[28:37] Daryle Singletary - Even The Wind
[32:15] Mark Chesnutt - Danger At My Door
[35:26] Conway Twitty - If You Were Mine To Lose
[38:05] Deryl Dodd - Stronger Proof
[41:00] Clint Black - Nothing But The Taillights
[44:42] Alan Jackson - Small Town Southern Man
[49:19] Mark Chesnutt - I Never Go Around Mirrors
[53:35] Conway Twitty - The Image Of Me
[56:41] Daryle Singletary - Some Broken Hearts Never Mend
[59:44] Alan Jackson - Little Bitty
[01:02:16] Josh Turner - Long Black Train
[01:06:21] Daryle Singletary - What Am I Doing There
[01:10:06] Tracy Byrd - I'm From The Country

L'idée que l'on se fait de la musique country se limite bien souvent à quelques clichés (Grands espaces et cow-boys). Pour l'Amérique profonde, la danse country est avant tout la danse en couple. Régulièrement menacée de disparition, la country music est pourtant toujours bien présente. Toutefois, devenue une véritable industrie à Nashville, la surproduction et les nécessités commerciales peuvent engendrer, au détriment de l'élan artistique nécessaire, une médiocrité qui pourrait réellement la menacer. Depuis plusieurs années la country a pris une ampleur sans précédent en Europe, et ce, sans aucune promotion nationale ou publicité quelconque, mais uniquement grâce au bouche à oreille. Ce qui démontre que ce n'est pas un effet de mode, mais un mouvement de fond qui grandi depuis plus de vingt ans. Vous n'êtes pas non plus sans savoir que lorsque l'on dit country, il s'agit de la danse et non de la musique. Vous n'êtes pas non plus sans savoir que les dérives sont de plus en plus nombreuses, et que le mot country est aujourd'hui largement dévié de son origine, où il n'est pas rare, mais très courant d'entendre du Lady Gaga, Michael Jackson, Madonna, Eros Ramazotti, Lord of the Dance, Shakira, etc. Il est regrettable que la danse ait pris le pas sur la culture country. Pour certains, il suffit de mettre un stetson, des baskets et un drapeau américain au mur pour être country.

francismarie.JPG La danse country, qui jadis brassait des milliers de personnes, est en franche crise d'adhésion. Aujourd'hui nos braves cow-boys doivent traverser la frontière linguistique, la Hollande ou la France pour pouvoir trouver un peu d'ambiance, et encore (?). C'est un constat presque unanime, alors qu'il y a quelques années nous avions en Wallonie (Belgique) des soirées presque tous les samedis et dimanche. S'il y a moins de public, la raison est simple, c'est avec la perte de l'identité culturel, que ce soit au niveau vestimentaire, au niveau des danses ou de la musique. Nous sommes de plus en plus éloignés de ce que l'inconscient collectif reconnaît comme de la "country". Or l'identité est très importante, pour que les personnes s'intéressent à la country music, plutôt qu'avec de la salsa, de la break dance, de la funky, de la novelty, etc. Si vous vendez country et que vous offrez de la danse techno, votre produit ne va pas bien se vendre. (C'est ce qui se passe malheureusement dans les clubs et les soirées). Aussi, pour remotiver nos "Countryman", il faudrait que les amoureaux de la Country sachent ce qu'ils vont trouver en mettant leurs santiags dans un club ou dans une soirée. Ce qui paraît évident, c'est qu'il y a des chorégraphes qui ont eu envie de créer des danses sur des musiques "non-country" (Pop, rock, swing, R'N B, Latino, rap, Disco, Dance), avec des danses comme "Doctor Doctor, Levantando, Las Manos, Chill Factor, Vengabus Shuffle". Je pense que cela vient d'un certain manque de culture et d'oreille musicale. Ce qui contribue au désintérêt du public.


danse country.gifLe Danseur Country ou l'amateur de musique country. Aime beaucoup la musique Country, il aime bien l'ambiance Western mais...il adore danser aussi. Alors il tient à danser sur de la musique Country ou, même sans être passionné de danse, il tiendra à garder une certaine liberté. Éventuellement, il pourra peut-être accepter quelques musiques non-country (ça reste de la danse, on est là pour s'amuser). Mais il tient à continuer à danser sur de la Country en majorité.

Les simples chercheurs de détente. Qui ne sont pas passionnés ni par la danse, ni par la Country, mais ils viennent parce qu'ils trouvent ça facile, parce qu'un(e) ami(e), un membre de la famille les a poussé à venir. Ils trouvent l'ambiance sympa, ils ont l'impression d'avoir une grande famille, ils y voient l'occasion d'y faire des rencontres, des amis (ça remplace la gym), ça les détends et ils se moquent que ce soit Country ou non.

Si vous avez l'esprit country. Prends ta place sur la piste de danse. Et même prend toute la place, montre-le à tout le monde que tu sais danser, et surtout fait-le savoir. Ne t'excuse surtout pas si tu bouscules ton voisin, car c'est lui qui ne sait pas danser, et ne souris pas, garde ton air habituel. Bouscule tout le monde en essayant d'apprendre une danse difficile, ce n'est pas de ta faute, c'est eux qui apprennent trop lentement. Tu refuses de montrer une danse à un débutant en pensant "J'ai suivi des cours, qu'il fasse comme moi!".

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

samedi, 25 septembre 2010

L'américanisation est très présente en Europe

 http://clubdesappalaches.skynetblogs.be/

Club Appalaches.jpg

Aujourd'hui l'Europe devient "Génératrice d'américanité"

La mode vestimentaire est la première touchée à chaque nouveau style musical. Si l'on veut connaître toutes les modes vestimentaires en rapport avec les styles musicaux influencé par les Etats-Unis, il faut remonter jusque dans les années 70 avec l'arrivée du Rock'n'roll (également écrit rock & roll ou rock and roll). Roc'en'Rol.jpgAinsi on a put voir les premières  vestes en cuir, les premières santiags qui caractérisent ce style musical. A l'époque, la grande mode était de s'habiller en cuir, de chausser des santiags, de mettre des lunettes de soleil.

La révolution rock n'aura finalement duré que quelques années, aussi intenses que celles-ci aient pu être. La disparition de figures aussi charismatiques que Rolling Stones, Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Beatles. 


 

Quelques années plus tard,Bicker.jpg les tatous et les piercings, le style "Bicker" était style biker.jpgné. Dans les années 80-90 avec l'arrivée du rap, une nouvelle mode se met en place, qui est encore de nos jours utilisées. Cette mode est caractérisée de "Mode de banlieue" par la fameuse casquette retournée, le T-shirt large, le survêtement et les baskets. Tout ces vêtements sont des marques (Adidas, Nike, Reebok). Aujourd'hui, une "Pseudo mode", touche les enfants de 7 à 12 ans (essentiellement les filles). Il s'agit de la mode "Lolita"

 

Filles à la mode.jpgCette mode a été révélée par des chanteuses américaines telles que Britney Spears, Christina Aguillera, Jenny Lopez. Cette Pseudo mode consiste à ce que des enfants s'habillent comme leurs parents! Ainsi des magasins de vêtements se sont créés pour répondre à cette demande. Cette mode reçoit un vif succès chez les jeunes filles. A cet âge-là, la recherche d'érotisation est normale et ne comporte pas de dimension sexuelle. Mais dans un contexte social où l'on découvre l'étendue des abus sexuels dont sont victimes les plus jeunes, de telles tendances vestimentaires provoquent forcément des questions. Aux parents, plus que jamais, d'aider leurs enfants à se développer harmonieusement en gardant les limites nécessaires.

alaska.jpgamerican_lineman.jpgEagleAmerican.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, pour terminer, une dernière mode (mais qui n'en est pas une) Les Tee-shirt et autre produits dérivés qui inondent nos magasins et les marchés, des Tee-shirt avec la photo de votre chanteur(euse) préféré(e) ou de grand drapeau avec un(e) artiste. 

 

Écrit par Country francismarie dans Actualités, L'Amérique | Lien permanent | Commentaires (0) |

samedi, 08 mai 2010

L'Amérique aux Américains

Avant 1807, les Etats-Unis étaient en concurrence militaire et
économique avec l'Empire Espagnol. Celui-ci, réduit à l'état de puissance de 3eme ordre par les guerres Napoléoniennes et déchirées par des dissensions internes, voit ses colonies se révoltées les unes après les autres et se proclamées républiques indépendantes.

Mont Rushmore à Keystone

                                                                                                                

Les Etats-Unis, qui voient ces révolutions d'un bon œil,
s'empressent de les reconnaître en 1822. Bien sûr, l'Espagne
continue, elle, à considérée, ces états comme des colonies en état d'insurrection. Entre temps, en Europe, l'Autriche, laPrusse, la Russie et la France crées la Sainte Alliance avec pour but d'écraser les révolutions où qu'elles se présentent.

Les Etats-Unis redoutent alors l'envoi d'une armée monarchique en Amérique afin de rendre à l'Espagne catholique ses anciennes colonies. De plus, cette armée
n'est pas la seule qui menace les intérêts Etatsuniens sur le
continent Américain.

La Russie avait déjà établie des comptoirs en Californie et en 1821, un Oukase du Tsar Alexandre revendiqua une partie de l'Oregon pour la rattacher à l'Alaska et interdit à tous navires étrangers de croiser dans une vaste zone du Nord-Ouest
du Pacifique. Le Secrétaire d'Etat John Quincy Adams est conscient de l'importance des futurs marchés que représentent ces nouvelles républiques Latino-Américaines.

L'Empire Britannique propose alors de soutenir les Etats-Unis mais Adams arrive à convaincre le président Monroe qu'il appartient aux seuls Etats-Unis de régler ce problème.

L'Amérique


Barack Hussein Obama II (44e et actuel président des Etats-Unis d'Amérique) (Mandat 2009 à................?)

Parti : Démocrate 

Barak Obama

 

                                                                                                               

Comme un véritable voyou des rues de Chicago (ville d’origine d’Obama), il cache bien son jeu : par devant ce sont des discours sur « la réconciliation au-delà des clivages partisans » et bla-bla-bla et par derrière c’est ...

 

_banner

 George W. Bush (Mandat 2001-2009)

Parti : Républicain

 George W .Bush

                                                                                                              

George W. Bush est confronté, dès sa première année de mandat, à l'un des événements. Attentats du 11 septembre 2001 qui verront les Tween Towers, emblème de l'Amérique, s'écrouler. Avec le soutien de la France et de l'Otan, contre les Talibans, qui abritaient les  cellules terroristes d'Al Qaïda en Afghanistan. Son mandat restera également marqué par l'intervention militaire en Irak.

_banner

Bill Clinton   (Mandat 1993-2001)

Parti: Démocrate 

Bill Clinton

     

                                                                                                                  

A l'étranger, Bill Clinton aura été l'instigateur des accords d'Oslo entre Israéliens et Palestiniens en 1993, mais il restera impuissant devant les massacres du Rwanda et la montée en puissance d'Al Qaïda. A l'intérieur, c'est le style décontracté de Bill Clinton, mais aussi l'implication de sa femme Hillary dans les décisions qui marquent les esprits. Clinton pourra se vanter d'un certain succès sur le terrain économique. Mais son mandat sera entaché par l'affaire Monica Lewinsky.

Alors qu'il est déjà accusé de harcèlement sexuel dans l'affaire Paula JONES, Bill CLINTON est menacé d'un nouveau scandale sur sa vie privée.  Une ancienne stagiaire, qui fut au cœur du plus grand scandale de mœurs de la fin des années 1990. Souvenez-vous : la Maison-Blanche dévastée par un tsunami sexuel sans précédent, Bill Clinton au bord de la destitution, Hillary en épouse digne et outragée, et ces arguties énormes sur la définition d’un acte sexuel, bien dans la manière d’un président qui, admettant avoir tiré dans sa jeunesse sur une cigarette de marijuana, avait modéré son aveu d’un impayable « Je n’ai pas avalé la fumée »…

_banner

George H. W. Bush (Mandat 1989-1993)

Parti : Républicain

George H. W.Bush

   

                                                       

Continuateur de la politique de Ronald Reagan dont il fut le vice-président, George H. W. Bush est  surtout l'homme de la première Guerre du Golfe en 1991. Il aura aussi eu à gérer à distance la chute du mur de Berlin et l'éclatement de l'URSS. Le président Bush a aussi veillé aux intérêts des Etats-Unis en Amérique du Sud.

_banner

Ronald Reagan (Mandat 1981-1989)

Parti : Républicain 

Ronald Reagan

   

                                                                                                          

Ancien acteur, Ronald Reagan va surtout se faire connaître à la Maison-Blanche comme un grand libéral. Partisan de la dérégulation et de la baisse massive des impôts, il sera à l'origine d'une nouvelle doctrine socio-économique encore vivante en occident aujourd'hui. Mais Ronald Reagan sera aussi le "vainqueur" définitif de la guerre froide après le lancement d'un gigantesque projet de bouclier antimissile,   censé faire des Etats-Unis une forteresse intouchable.

_banner

Jimmy Carter (Mandat 1977-1981)

Parti : Démocrate

Jimmy Carter

      

                                                                                                           

Traité sur le Canal de Panama, accords de Camp David entre l'Égypte et Israël, "réchauffement" des relations avec l'Union soviétique mais aussi avec la Chine: Jimmy Carter aura été l'un des meilleurs diplomates de la Maison-Blanche. Il ne pourra malgré tout éviter la crise avec l'Iran après avoir accordé le droit d'asile au Shah qui avait fui la révolution islamique. Il a aussi été accusé d'avoir financé les moudjahiddins en Afghanistan contre l'Union soviétique, jetant ainsi les premières bases du talibanisme et du terrorisme des années 2000.

_banner

Gerald Ford (Mandat 1974-1977)

Parti : Républicain 

Gérald Ford
    

                                                                                                          

"Notre long cauchemar national est fini". C'est par ces mots, et par la grâce de Nixon que Gerald Ford espère tourner la page du Watergate dès son investiture. Car en dehors de la Maison-Blanche, le pays est frappé de plein fouet par le choc pétrolier et touché l'inflation que Ford tentera tant bien que mal de contrôler. C'est sous sa présidence que les Etats-Unis retireront leurs dernières troupes du Viêt-Nam et abandonneront l'ambassade de Saïgon.

_banner

Richard Nixon (Mandat 1969-1974)  

Parti : Républicain 

Richard Nixon
    

                                                                                                           

Richard Nixon va engager, dès 1969, un désengagement progressif de l'armée américaine embourbée au Viêt-Nam. Son but : "vietnamiser" le conflit, c'est-à-dire remplacer ses soldats par des combattants sud-vietnamiens formés par les USA. Nixon engagera cependant des bombardements au Cambodge, considéré comme l'allié secret des révolutionnaires nord-vietnamiens. Il sera contraint à la démission après l'affaire célèbre du Watergate, révélant un vaste système d'écoute de ses rivaux démocrates.

_banner

Lyndon B. Johnson (Mandat 1963-1969)

Parti : Démocrate

Lyndon B.Johnson 1963.
      

                                                                                                        

Lyndon B. Johnson succède à John F. Kennedy en 1963 avant d'être lui-même largement élu en 1964. Il renforce  immédiatement l'effort de guerre au Viêt-Nam. A l'intérieur, il sera confronté aux émeutes raciales et à la montée des mouvements pacifistes. En 1965, il fait adopter le Voting Rights Act, éliminant définitivement les restrictions au vote des Noirs (test scolaire et taxe). Il sera cité dans plusieurs affaires criminelles et même soupçonné dans l'assassinat de JFK.

_banner

John F. Kennedy (Mandat 1961-1963)

Parti : Démocrate

John F. Kennedy
      

                                                                                                               

Entré en fonction à 43 ans, John F. Kennedy est le  plus jeune président élu des Etats-Unis. Après la tentative de renverser Fidel Castro à Cuba en 1961 ("la baie des cochons "), il lance, face aux Russes, le programme qui permettra à l'Amérique de marcher sur la Lune en 1969. Homme de paix, il est aussi le premier à envisager un retrait du Viêt-Nam et à interdire les essais nucléaires. Charismatique, JFK sera assassiné en 1963.

_banner

Dwight David Eisenhower (Mandat 1953-1961)

Parti : Républicain 

Dwinght David Eisenhower
    

                                                                                               

Commandant en chef des forces alliées en 1945, le Général Dwight David Eisenhower est, pendant l'après-guerre, un héros de la Libération reconnu dans le monde entier. Alors qu'il vient d'être nommé à la tête de l'OTAN à Paris en 1950, les républicains le persuadent de rentrer pour l'élection présidentielle de 1953 qu'il remportera sans difficulté. En tant que président, il assurera le cessez-le-feu en Corée, lancera la conquête spatiale, et développera l'armement nucléaire en pleine guerre froide contre l'URSS

_banner

Harry Truman (Mandat 1945-1953)  

Parti : Démocrate 

Harry Truman
     

                                                                                                            

Harry Truman est le personnage charnière entre la seconde guerre mondiale et la guerre froide. Il terminera la première en usant de la bombe atomique à Hiroshima et Nagasaki et en lançant le Plan Marshall en Europe. Il débutera la seconde dans  la course à l'armement nucléaire et en envoyant l'armée américaine en Corée. Considéré comme l'un des principaux bâtisseurs de l'ONU, il est le premier président américain à prendre le parti des droits civiques des Noirs

_banner

Franklin D. Roosevelt (Mandat 1933-1945)  

Parti : Démocrate

Franklin Roosevelt
      

                                                                                                        

Franklin D. Roosevelt est élu en 1933 sur la promesse d'un "New Deal" économique, vaste programme keynésien pour sortir les Etats-Unis de la crise économique. Pour beaucoup d'historiens, ce programme permettra la relance économique des Etats-Unis. Mais l'effort de guerre américain dans les années 1940 joue aussi un rôle prépondérant. L'engagement dans la guerre en Asie comme en Europe permettra aux Etats-Unis de s'affirmer dès 1945 comme la principale puissance mondiale avec l'URSS.

Présidents américains à l'ecran (Films)

statue-liberte

                                 

Manipulations

Jeff Bridges dans Manipulations (rôle de Jackson Evans) : droit, intègre, pétri de grands principes moraux, c'est le fantasme présidentiel du Parti Démocrate (et le président préféré de Barack Obama). 

Manipulations

                                                                                                                  

Dans la course au pouvoir, tous les moyens sont bons. Après 20 ans d'une brillante carrière politique, Laine Hanson s'est hissée au poste de Sénateur. Le Président des Etats Unis voit en elle la candidate idéale pour la vice présidence, mais le sénateur Shelly Runyon, est prêt à tout pour empêcher sa nomination par le Congrès, il va fouiller dans son passé et n'aura aucune limite pour la calomnier ....

_banner

Mars Attacks!

Jack Nicholson dans Mars Attacks! (rôle de James Dale) : président facétieux et totalement dépassé par une vulgaire attaque de martiens.

Mars Attacks

 

                                                                                                               

Des milliers de soucoupes volantes se dirigent vers la Terre. A la Maison Blanche, le président Dale réunit un état-major de crise où s'opposent le pacifiste général Casey et le belliciste général Decker. L'attaché de presse, Jerry Ross, pousse le président à adresser au pays un discours de paix tandis que les journalistes Nathalie Lake et Jason Stone partent à la chasse au scoop.

_banner

Deep Impact

Morgan Freeman dans Deep Impact (rôle de Tom Beck) : premier président noir du cinéma américain; cette prestation a, mine de rien, marqué l'Histoire.

Deep Impact

 

                                                                                                          

Jeune journaliste pleine d'ambition, Jenny Lerner (Téa Leoni) pense avoir décroché le scoop de l'année : alors qu'elle enquête sur la démission d'un proche du Président, elle entend mentionner le nom d'une certaine "Ellie", qui semble être la clef du mystère. Approchée par le FBI, qui lui conseille le silence sur l'affaire, elle apprend de la bouche du Président (Morgan Freeman), au cours d'une conférence de presse, qu'une comète, découverte par un jeune garçon, se dirige droit sur la Terre. Bien entendu, les effets d'une collision seraient désastreux, allant jusqu'à menacer la race humaine. Informé de la situation depuis plusieurs mois, la Maison-Blanche et le Kremlin se sont alliés afin de mettre au point une mission spatiale, commandée par le vétéran Spurgeon Tanne (Robert Duvall), dont l'objectif sera la neutralisation de la comète. Mais pendant que les astronautes sont en chemin, les gouvernements, qui envisagent le possible échec de la mission, se sont chacun attelés à la création d'arches destinées à abriter des humains soigneusement sélectionnés...

_banner

  Treize jours

Bruce Greenwood dans Treize jours (rôle de John Kennedy  plongé en pleine crise des missiles : la meilleure interprétation de JFK à ce jour, sobre et carrée.

Treize jours

                                                                                                                 

Le 14 octobre 1962, un avion espion américain découvre la présence de missiles nucléaires soviétiques sur le territoire cubain. S'ils étaient lancés sur les Etats-Unis, ces missiles pourraient rayer de la carte de nombreuses villes américaines et tuer plus de 80 millions d'habitants. Entre les deux superpuissances, le bras de fer commence. Pour John Fitzgerald Kennedy, le Président des Etats-Unis, la menace est imminente. A ses côtés se trouvent deux hommes de confiance : Robert, son frère, et Kenneth O'Donnell, le chef d'Etat-major. Durant treize jours et dans le secret de la Maison Blanche, les trois hommes seront au centre de la plus incroyable et de la plus dangereuse des négociations.

_banner

L'Improbable Président  

Josh Brolin dans W. L'Improbable Président (rôle de George Bush) : premier acteur à incarner un président encore en exercice, Josh Brolin offre une brillante performance, principal atout d'un film décevant.

L'improbable Président

                                                                                                                 

Le film raconte la vie de l'ancien Président des Etats-Unis, de son passé trouble à sa présidence de huit ans à la Maison-Blanche avec notamment l'Opération libération de l'Irak.

 

 


Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama sera un president |

mardi, 13 avril 2010

Manifest Destiny ou l'expansion

Dans les années 1840

Dans cette scène, une femme angélique parfois identifiée comme (Columbia, la personnification des Etats-Unis au XIXe siècle), porte la lumière de la « civilisation » à l'Ouest avec les colons américains, câblant le télégraphe dans son sillon. Les Amérindiens et les animaux sauvages fuient vers les ténèbres de l'Ouest sauvage.

 

American_progress

  

Le terme de Manifest Destiny (Destin de Manifest) renvoie à une idéologie défendue par les démocrates- républicains aux Etats-Unis , plus particulièrement par les « faucons  sous la présidence de James Madisson. Selon cette idéologie, la nation américaine avait pour mission divine de répandre la démocratie et la civilisation vers l'ouest.

Dans la pratique, les immigrés d'origine non-européenne dont les esclaves  (Noirs) et les Indiens sont exclus de cette destinée.

292776868_91219d3916_o1

 

Ameridiens

 

 

 

 

 

 

 

 

La destinée manifeste des États-Unis est de peupler le continent et d'y implanter leurs institutions, parce qu'elles sont supérieures à celles venues d'Europe. Cette Manifest Destiny implique pour eux une mission à remplir, une sorte de mystique de , qui marquera culturellement et politiquement les États-Unis.

Possibilités à l'Ouest

usa-map-1783

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vastes territoires disponibles après la quasi-extinction des Indiens

Découverte en 1811 d'un passage plus aisé à travers les montagnes rocheuses dans le Wyoming.

USA-drapeau1818-20-etoiles

Drapeaux en 1818 (20 états)

 

 

 

 

 

Cette destinée manifeste s’accomplit essentiellement durant les années 1840, qui furent une période de croissance extraordinaire pour les États-Unis.

Découverte de gisements minéraux dans l'Ouest (de l'or en Californie en 1849 puis du pétrole).

En 4 ans, le territoire national s’est élargi de 1,2 million de kilomètres carrés, soit une expansion de plus de 60%. Ce processus fut si rapide que les Américains en vinrent à le percevoir effectivement comme un processus inexorable, la destinée manifeste de leur nation étant de dominer le continent, comme il l’avait prédit. 

Le 2 décembre 1854, le président Polk annonce au Congrès que la doctrine James Monroe devait être mise en œuvre sans concessions  

Il s'agissait de ce qu'on a appelé à partir de la doctrine Monroe (1823), dans laquelle trois principes sont définis.

Le premier affirme que le continent américain doit désormais être considéré comme fermé à toute tentative ultérieure de colonisation de la part de puissances européennes.

Le second, qui en découle, que toute intervention d'une puissance européenne sur le continent américain serait considérée comme une manifestation inamicale à l'égard des États-Unis.

Et le troisième, en contrepartie, toute intervention américaine dans les affaires européennes serait exclue et que les États-Unis devaient s'étendre vers l'Ouest et atteindre la côte Pacifique.

Pour eux, l’expansion territoriale, loin d’affaiblir la République, serait au contraire un moyen de la renforcer en fournissant des opportunités économiques illimitées pour les générations futures.

Les expansionnistes étaient renforcés dans leur conviction par l’urbanisation galopante, et l’explosion démographique due au fort taux de natalité. On estime qu’environ 4 millions d’américains ont migré vers les territoires occidentaux entre 1820 et 1850.

L'afflux d'immigrants venant d’Europe.

La population américaine est passée de plus de 5 millions en 1800 à plus de 23 millions en 1850. Il fallait donc s’étendre sur de nouveaux territoires pour répondre à cette croissance rapide.

USA-Indiens-1865USA-Indiens-1880USA-Indiens-2000

 

 

 

 

Les sudistes se trouvaient parmi les champions les plus ardents de l’expansionnisme. De nouveaux États esclavagistes renforceraient le pouvoir politique du Sud à Washington et, tout aussi important, ils représenteraient un débouché pour sa population croissante d’esclaves.

Un besoin d'affirmation face à la Grande-Bretagne

Les prétentions britanniques sur le nord-ouest du continent et leurs relations privilégiées avec le Mexique touchaient directement aux intérêts économiques et politiques des États-Unis en faisant peser la menace d’un contrôle de l’ancienne métropole sur la côte Pacifique.

À cette inquiétude s’ajoutait la peur des propriétaires d’esclaves : en effet, en 1843, les représentants des États du Sud dénoncent un complot britannique visant à abolir l’esclavagisme dans tout les états d’Amérique.

Les États du Sud ont demandé l’annexion immédiate de la République du Texas pour garantir la sécurité des intérêts des planteurs dans les régions cotonnières de l’Amérique du Nord.

Cette crainte des desseins britanniques joua considérablement dans le sens de la Manifest Destiny. Au milieu des années 1840, les rumeurs du complot britannico-mexicain pour empêcher l’adhésion du Texas, et d’un plan de la Grande-Bretagne pour annexer la Californie donnèrent un caractère urgent à l’expansionnisme américain.

USA-Polklouisiane-jefferson

 

 

 

 

 

 

 

 

Polk, qui avait fait de la Manifest destiny son thème de campagne, réalisa parfaitement son programme : tout l’Ouest américain a été annexé durant son mandat.

D'autre part, la Russie avait entamé des négociations en 1866 pour se dessaisir del'Alaska qui constituait une charge pour elle. La vente en est conclue, l'année suivante, pour une somme de 7,2 M$

Mais il y avait encore de nombreux vides

Les derniers Etats continentaux ne rejoignant l'Union que plus tard

L'Utah en 1896, l'Oklahoma en 1907, l'Arizona et le Nouveau-Mexique en 1912.

usa-entree-Union_map

 

 

 

 

 

Dans l’ensemble la question de manifest destiny et le mouvement expansionniste disparurent progressivement de l’agenda dans les années qui précédèrent la guerre de Sécession.

Résumé

Le président George Washington (premier président de 1789 à 1797), Washington
affirme que « chaque pas qui nous fait avancer dans la voie de l’indépendance nationale semble porter la marque de l’intervention providentielle
 

                                                                                                                  

Le président Théodore Roosevelt (le vingt-sixième président, succède après l'assassinat de William Mc Kinley du 14 septembre 1901 au 3 mars 1905) Roosevelt
a repris le concept de « destinée manifeste » afin de justifier l’expansionnisme et l’interventionnisme des États-Unis hors de ses frontières.

 

 

 

Le président Thomas Woodrow Wilson, (vingt-huitième président de1913 à 1921). Wilson
Je crois que Dieu a présidé à la naissance de cette nation et que nous sommes choisis pour montrer la voie aux nations du monde dans leur marche sur les sentiers de la liberté

L’Amérique est la seule nation idéale dans le monde. L’Amérique a eu l’infini privilège de respecter sa destinée et de sauver le monde. Nous sommes venus pour racheter le monde en lui donnant liberté et justice.

 

 

 

Le président G.W.Bush ( 43è président de 2001 à 2009)Bush
 
au cours de ses deux mandats pour constater qu’il se réclame d’une destinée manifeste, d’une mission presque divine

 

 

 

Le président Barack Hussein Obama (44è président) RAA67CAWQRYWPCA3IVQLACAU2WAONCA4SOWX7CAJ2I6J9CAR0EQL2CAHGMHEOCA5JME8DCA23378RCA20XP3LCACNROJYCAZAUG8LCAWMUXX4CAELTRQICAQIYBQPCAP2OHNVCACFF0MCCAB55O0TCAMUYO91
? ?

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama sera un president |

lundi, 01 mars 2010

Chemin de fer du Canadien Pacifique

La construction du chemin de fer du Canadien Pacifique

Canadien_Pacifique5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Canada avait besoin d'un chemin de fer qui relierait l'est et l'ouest du pays. Andrew Onderdonk, ingénieur de New York, a obtenu le contrat pour construire la portion de chemin de fer entre Port Moody et Eagle Pass, près de Revelstoke, en Colombie-Britannique. Le terrain dans cette région était montagneux, ce qui rendait le travail difficile et dangereux. Il y avait une pénurie de travailleurs.

nlc008648-v6
 

 

 

 

 

 

 

Entre 1881 et 1884, environ 17.000 Chinois sont venus en Colombie-Britannique pour travailler à la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique.

Les travailleurs chinois travaillaient pour 1 $ par jour; avec ce dollar, ils devaient payer leur nourriture, leur campement et leurs ustensiles de cuisine.

Les travailleurs blancs n'avaient pas à payer pour cela, même s'ils étaient mieux payés (1,50 $ à 2,50 $ par jour). On confiait aux Chinois les travaux les plus durs et les plus dangereux, même s'ils étaient moins bien payés. Ils nettoyaient et nivelaient la plate-forme de la voie ferrée. Ils dynamitaient des tunnels à travers le roc.  Il n'existait pas vraiment de soins médicaux, et de nombreux travailleurs chinois se soignaient avec des herbes.

c016715

 

Les travailleurs chinois du chemin de fer vivaient dans des camps, dormaient sous la tente ou dans des wagons couverts. Ils faisaient leur propre cuisine sur des feux à ciel ouvert. Leur alimentation était à base de riz et de saumon séché, qu'ils avalaient avec du thé. Avec leurs faibles salaires, ils ne pouvaient s'offrir ni fruits ni légumes.

Certains Canadiens pensaient que les Chinois étaient venus leur voler leurs emplois. D'autres avaient des idées fausses ou exagérées au sujet du mode de vie des Chinois. Ils les accusaient d'être sales et porteurs de maladies à cause du surpeuplement dans leur pays. 

Parce que les premiers immigrants chinois étaient des hommes, les gens en déduisaient qu'ils n'avaient pas de famille à soutenir. De nombreux Chinois se sont fait insulter et ont été victimes de violence physique. Ils ne pouvaient même pas être inhumés dans les cimetières publics avec les gens qui n'étaient pas chinois.

Pendant l'hiver, alors qu'il faisait très froid, ils n'avaient que les feux à ciel ouvert pour se garder au chaud. Quand les travailleurs avaient installé un grand nombre de rails, il fallait déplacer les camps plus loin le long de la ligne. Lorsqu'il était temps de déplacer le camp, les travailleurs chinois démontaient leurs tentes, emballaient leurs affaires et déménageaient tout jusqu'au camp suivant en marchant souvent plus de 40 kilomètres.

La taxe d'entrée

Tandis que les Européens se voyaient offrir des terres gratuites pour venir au Canada, le gouvernement canadien créait, en 1885, une taxe d'entrée pour limiter le nombre de Chinois qui viendraient au pays. Chaque Chinois qui souhaitait venir au Canada devait payer 50 $ au gouvernement. Il était alors plus difficile pour les travailleurs chinois de venir au Canada et, pour ceux qui y étaient déjà, de faire venir leur femme et leurs enfants de Chine.

rg76v712k

 

 

 Le Canada n'était pas le seul pays à faire de la discrimination à l'égard des Chinois. En 1850, les colonies australiennes limitaient également le nombre d'immigrants chinois.

En 1882, les États-Unis passaient aussi une loi pour exclure les Chinois.

La recherche de travail

nlc008649-v6

 

 

 

 

 

 

 

Quand le chemin de fer du Canadien Pacifique a été achevé, en 1885, les travailleurs ont dû trouver de nouveaux emplois. Plusieurs milliers de travailleurs chinois sont retournés en Chine après la construction du chemin de fer. Mais un plus grand nombre ne pouvaient pas payer le prix du billet.

CPR55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs d'entre eux sont restés en Colombie-Britannique, surtout à Victoria et à Vancouver. Quelques-uns se sont établis dans les petites villes le long de la ligne du chemin de fer. Certains sont devenus jardiniers, épiciers, cuisiniers ou domestiques dans des maisons de Blancs fortunés.

nlc008651-v6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Chinois qui sont allés vers l'est se sont établis principalement dans les villes et petites villes et ont ouvert des blanchisseries, des restaurants ou des cafés. Ces commerces ne nécessitaient ni beaucoup d'argent, ni la connaissance de l'anglais, ni une formation particulière.

Gold_Rush

 

 

 

 

 

 

 

Certains travailleurs ont trouvé des emplois comme mineurs dans ce qui est aujourd'hui la province de l'Alberta, d'autres ont travaillé comme cuisiniers dans des fermes ou des ranchs. Ces emplois étaient saisonniers, et les travailleurs devaient donc retourner dans des villes comme Calgary, Edmonton, Lethbridge et Red Deer pour y passer l'hiver.

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

samedi, 27 février 2010

l'Etat haïtien se trouve dans un état lamentable,

 HAITI-2-05-07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un violent séisme a ravagé Haïti, dévastant ce pays très pauvre et provoquant de très nombreuses victimes. Les conséquences de cette catastrophe naturelle sont aggravées par la déliquescence de l'Etat.
L'île fut en effet particulièrement éprouvée par l'histoire; elle a subi tour à tour la colonisation, l'esclavage, mais aussi de nombreuses dictatures.

Les médias occidentaux sont en ligne de mire pour à la fois montrer les ruines du pays, les corps déchiquetés et faire voir au monde qu’une fois encore ce sont leurs pays qui se sacrifient pour les autres et jouent aux bons samaritains.

Cyclones

Chaque année, de juin à novembre, Haïti est fréquemment touchée par des cyclones. Eté 2008, quatre tempêtes et ouragans successifs ont ainsi fait près d’un millier de morts et plusieurs centaines de milliers de sinistrés dans ce pays.

Séismes

Comme la plupart des îles des Caraïbes, Haïti constitue une zone à fort risque sismique. Plusieurs villes ont été entièrement rasées, aux XVIIème et XVIIIème siècles, par des séismes et/ou des raz-de-marée

 

En 1791, la grande révolte menée par Toussaint Louverture

toussaint_louverture
 

Le 1er janvier 1804, Dessalines, qui triomphe du corps expéditionnaire envoyé par le premier Consul Bonaparte, proclame l'indépendance d'Haïti . 

La France avait exigé pour l'indépendance le paiement par les anciens esclaves noirs haïtiens de 150.000.000 francs-or soit l’équivalent de 21 milliards de dollars actuels.

François Duvalier.

En 1957, familièrement appelé "Papa Doc", est élu président, son pouvoir est autoritaire dans l'île et il se proclame président à vie.

En 1971, à la mort de Duvalier, son propre fils de 19 ans, Jean- Claude Duvalier, surnommé «Baby Doc» accéde au pouvoir et instaure à son tour un régime de terreur en Haïti. Il s'appuie sur le tourisme et fait appel à l'aide internationale, qu'il met en grande partie dans ses poches.
 

Le 7 février 1986, Claude Duvalier  parvient à trouver refuge en France. C'est le général Henri Namphy qui s'installe alors au pouvoir composé principalement de militaires.

En septembre 1991, Aristide parvient néanmoins à convaincre la communauté internationale d'instaurer un blocus économique sur l'île afin de venir à bout du régime militaire et en 2004, Aristide est contraint de s'exiler en Afrique du sud en laissant Haïti dans une situation anarchique.

Depuis, 10.000 soldats et policiers de l'ONU sont à Haïti ?

C'est l'extrême pauvreté de la population (72% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour)

Haïti est un Etat sans Etat.

Police défaillante, justice embourbée, hôpitaux publics fantomatiques. Difficile d’en être autrement quand on a connu quatorze gouvernements en vingt ans…

 

Dans le passé, les puissances étrangères ont profité de la faiblesse du peuple haïtien pour le maltraiter.

On a endetté le peuple africain d’Haïti pour engraisser les dictateurs qui se sont succédé à la tête de ce pays.

Alors justement que Jean-Claude Duvalier, le vrai dictateur et kleptomane attitré, séjourne sans inquiétudes en France avec une fortune estimée par l’Office des Nations-unies contre la drogue et le crime entre 500 millions et 2 milliards de dollars volés dans les caisses de l’Etat haïtien après 29 ans de terreur de père en fils.

Une bonne partie de cet argent est investie dans l’immobilier dans cette France là qui « pleure » aujourd’hui sur le sort de ce « pauvre peuple »

Il est temps de demander à la France de vendre les immeubles qui sont la propriété des Duvalier et remettre cet argent aux Haïtiens qui en ont plus que besoin actuellement.

La Suisse n’héberge-t-elle pas des dizaines de millions de dollars volés par Duvalier père et fils qui s’opposent à le restituer avec le conseil d’avocats genevois

Tous ces Pays qui annoncent urbi et orbi des aides financières, alimentaires et vestimentaires … n’ont-ils pas porté et soutenu pour engraisser des dictateurs au pouvoir en Haïti !!

Les partenaires étrangers disent vouloir accompagner Haïti sur la voie de la démocratie, et du développement. Mais, dans la main tendue, on n'entend que le claquement du fouet des sanctions économiques.

Comment être sûr que l'argent donné sert un projet déterminé?

Il a été dit plusieurs fois (a la télé, par contre, j'en doute) sur internet que 85% des dons pour le tsunami n'avaient pas été employés. Comme pour toute demande de dons massifs on s'aperçoit que les dons ne vont jamais la ou il faudrait.

Ces appels aux dons, sont autant de chances pour des peoples en perte de vitesse de se montrer, et une chance aussi pour quelques gogos de se donner bonne conscience.

faire_un_don_pour_aider_haiti1_diapo_horizontal

 

 

 

 

 

 

 

 

Mieux vaut aider 1 ou 2 enfants et sa famille ou son village plutôt de se donner bonne conscience en balançant de l'argent dont on ignore tout de son utilisation.

 

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

jeudi, 25 février 2010

le fameux billet vert

 drapeau-americain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La monnaie des USA est l'abrégé en USD dans le monde financier. C'est le fameux billet vert : toutes les coupures ont en effet la même couleur et la même taille, et il faut en vérifier le montant lorsqu'on les utilise.

Chaque valeur a un dessin différent et représente un homme célèbre :

undol1b

undol2b

vingtdol1b

vingtdol2b

 

 

 

 

 

 

 

 

Washington pour le billet de un dollar.

Lincoln pour cinq dollars.

Hamilton pour dix dollars.

Jackson pour vingt dollars.

Grant pour 50 dollars.

Franklin pour 100 dollars.

Des six, Franklin et Hamilton ne furent pas président des Etats-Unis.

Contrairement aux habitudes anglaises de l'époque, depuis les origines, les subdivisions du dollar sont décimales, bien que le quarter, qui vaut un quart de dollar, 25 cents, constitue une exception.

La dime, 10 cents

Le nickel, cinq cents

Le penny, un cent.

On voit de temps à autre des pièces de un dollar : grosses et lourdes, elles ne sont pas très pratiques. La pièce de 50 cents est plus rare encore et on en rencontre très peu.

seated_dollar_2

 

 

 

 

Au XIXme siècle, la pièce de 20 dollars argent, surnommée Double Eagle, était suffisamment répandue pour que les Navajos en aient transformé beaucoup en pièces d'orfèvrerie, conchas et autres boucles, ou décoration du harnachement de leurs chevaux... Ainsi, ils transportaient leur fortune sur eux et pouvait la mettre en gage lorsqu'ils avaient besoin d'argent liquide.

D’où vient le nom

Le mot "dollar" est dérivé du nom d’une autre monnaie, le thaler, très utilisé à partir du XVème siècle, dans l'empire des Habsbourg puis dans le monde entier.
Cette monnaie se répandit en Amérique latine, où elle prit le nom de dólar.
Quand les États-Unis acquirent leur indépendance, ils choisirent aussi le dollar pour monnaie.

L’origine du symbole $ est controversée 

Il pourrait dériver de l'appellation "Spanish pillar dollar" et des armoiries espagnoles comportant deux colonnes, qui figuraient sur les dollars d'argent.

3345362274_a27c218739

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La naissance du dollar US

Avant la Guerre d'Indépendance, les colonies américaines utilisaient des monnaies très diverses : dollar espagnol, louis français et même des pièces fabriquées par des particuliers. 

En 1775, le Congrès Continental décida de créer une monnaie pour financer la Guerre d'Indépendance.
C’est par le "Mint Act" du 2 avril 1792 que le Congrès établit un système monétaire avec le dollar comme monnaie de référence.
Les premières pièces américaines ont été frappées à Philadelphie en 1793.

Il fallut attendre la loi du 17 juillet 1861 pour que le gouvernement américain émette les premiers billets.

coin-in-god-we-trust

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La célèbre devise "In God We Trust" (En Dieu nous croyons) est apparue sur la pièce de 2 cents en 1864.
Elle est systématiquement imprimée sur les billets américains depuis 1955.

Le Système de la Réserve Fédérale est né en 1913. C’est en 1914 que les Banques Fédérales ont commencé à émettre des billets.
Aujourd'hui, plus de 99% des billets américains en circulation sont fabriqués par la Réserve Fédérale.

C’est le Bureau of Engraving and Printing, division du département du Trésor, qui produit les billets du Système de la Réserve Fédérale pour remplacer les billets usagés.

Jusqu’en avril 1991, tous les billets étaient imprimés à Washington, D.C.
Un second bureau a été ouvert à Fort Worth, au Texas, pour faire face à une demande croissante.
L'encre utilisée, dont la formule est tenue secrète, est fabriquée exclusivement au Bureau of Engraving and Printing.

Contrairement aux Européens, les Américains ont mis très longtemps à adopter les cartes à puces, et l'on voit encore fréquemment des commerçants sortir de, sous leur comptoir l'appareil à curseur, familèrement nommé fer à repasser, pour prendre une empreinte de la carte.

Aux Etats-Unis, les distributeurs de billets s'appellent Automatic Teller : Guichetier automatique.

2010 : La remontée du dollar

La dégradation de la notation de la dette publique grecque entraine la baisse de l'euro face au dollar. À la mi-février le taux de change euro/dollar s'établit à 1 € = 1,36 $.

Les pays soit disant les plus riches sont les plus endettés

La dette exterieure des pays riches en dollars, publier sur le site de la banque mondiale

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne,France, Grèce, Finlande, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, ,Royaume-uni, Suède

Allemagne 5208 milliards
Australie 891 milliards
Autriche 832 milliards
Belgique 1271 milliards
Canada 833 milliards
Danemark 607 milliards
Espagne 2409 milliards
Finlande
365 milliards
France
5021 milliards
Grece 552 milliards
Ireland 2386 milliards
Italie
2567 milliards
Pays bas
2452 milliards
Norvege 548 milliards

Portugal 507 milliards
Russie 475 milliards
Suede 669 milliards
Suisse 1338 milliards
UK 9087 milliards
USa 13454 milliards

 

 

Ce qui fait grincer tous les journalites de l'Europe de l'Ouest lorsqu'il voient ces  publications. 

drapeau-europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé

2010 sera une annee catastrophique pour tous. Eh oui !

L'argent n a pas de patrie et c'est la cause de la carastrophe actuelle de cette malediction mondialiste.

Dites vous bien que notre systeme capitaliste actuelle est en faillite. Mais survi virtuellement et pour combien de temps encore? 

Un pays europeens qu'on ne doute meme pas qu'il pourrait faire faillite car ses coffres de ses banques sont vides et est incapables de produires des dollars ou des euros ,

 

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

dimanche, 21 février 2010

Prospecteurs d'or "forty-niners"

img_0657-szd-old

 

L'or est connu depuis la plus haute antiquité,  c'est le plus souvent dans les ruisseaux qu'on découvre des gisements d'or.

 

Pour le prospecteur seul, les outils sont rudimentaires : la pioche, la pelle et la battée.

fondbate01

 

 

 

 

 

 

 

 

La battée est un plat circulaire de 40 à 50 centimètres de diamètre, de quelques centimètres de profondeur, dont les bords se relèvent doucement.

Le prospecteur verse une petite pelletée de terre dans l'instrument, ou s'en sert pour prélever son échantillon dans le fond du ruisseau. La tenant légèrement inclinée, il lui imprime un mouvement de rotation. L'eau, agitée, soulève les particules les plus légères, alors que l'or, quatre à cinq fois plus dense, retombe rapidement au fond.

De temps à autre, il faut secouer la battée de haut en bas, pour tasser au fond les particules les plus lourdes. Peu à peu, la battée se vide de l'eau, de la terre et du sable. Il ne reste au fond de l'instrument que les pépites, les paillettes et les graviers les plus gros.

 Le rocker: Séparer l'or de la terre par gravité.

246278_American-Gold-Prospector-Using-a-Sluice-Box-Posters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque les chercheurs s'organisent en équipe pour exploiter une concession, ils peuvent utiliser le "rocker", ou "cradle". C'est un appareil simple, facile à construire, qui utilise le même principe que la battée.

Le rocker est constitué d'une caisse ouverte fixée sur des quarts de rond qui servent de bascule. A l'entrée, on verse la terre et la roche concassée sur un crible qui retient les graviers les plus gros.

 

Arrosés d'eau, les éléments les plus fins filtrent à travers le crible, et tombent sur une toile à sac qui freine leur chute et retient les particules les plus petites. Lorsque le rocker a été utilisé suffisamment longtemps, les mineurs brûlent la toile et recueillent l'or qui s'y est incrusté. L'eau entraîne les autres éléments hors de la toile.

oui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En même temps qu'un mineur verse l'eau au dessus du crible, un autre imprime au rocker un mouvement de balancier, d'où le nom de "cradle", qui signifie "berceau". Grâce à ce mouvement, l'eau se déplace dans la caisse en formant des vagues transversales : comme dans la battée, le mouvement de l'eau soulève les particules les plus légères, alors que l'or, retenu par des tasseaux, reste sur le fond du rocker.

rocker1

 

 

 

 

 

 

 

Le rocker mesure environ 90 centimètres de long et une quarantaine de large. Il nécessite peu d'eau et permet de traiter 3 à 4 m3 de terre par jour : c'est nettement plus productif que la battée.

Le Long Tom ( environ quatre mètres) 

L'eau se charge de tout le travail de séparation. Le Long Tom est constitué de deux parties successives, où l'eau arrive par une gouttière, le "flume". La première partie, d'environ 2 mètres à 2.50 mètres, se termine en évasement fermé par un crible. C'est elle qui reçoit la charge de minéraux. L'eau, dont le débit est continu, lave sans cesse la terre contenue dans ce premier chenal et, chargée de particules diverses, tombe dans la seconde partie, plus large, où sont disposés des tasseaux qui, comme dans le rocker, arrêtent les particules d'or et laissent partir les matériaux plus légers.

00hicks09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Il faut sans cesse agiter la terre, et remonter les mottes vers la source d'eau pour les dissoudre et ne pas obstruer le crible. Lorsque l'espace à l'arrière des tasseaux est plein, on récupère ce résidu très concentré, puis on le travaille à la battée pour en extraire les particules d'or.

Sluice box (tasseaux disposés en longueur)

Sluice_Box

 

 

 

 

 

 

 

Plus long, et requièrant beaucoup plus d'eau, le "sluice box" littéralement "boite à écluses" existe en diverses variantes, adaptées au terrain, à la teneur et à la nature de l'or qui s'y trouve. Le "sluice" peut mesurer plusieurs dizaines de mètres. Comme les précédents, c'est un canal incliné, avec environ 10% de pente, où l'eau circule sans arrêt.

Les particules d'or sont piégées par des tasseaux disposés en longueur, en largeur, en quinconce, en forme de grille, selon la nature du terrain. Des toiles à sac ou des couvertures sont disposées au fond pour receuillir paillettes et pépites, et faciliter le nettoyage de l'appareil.

L'art consiste évidemment à ce que l'eau coule à la bonne vitesse, pas trop vite pour ne pas entraîner trop d'or, mais suffisamment pour éliminer la terre.

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

mercredi, 17 février 2010

The CHUCHOTEURS

monty-roberts1

 

 

Découverts du grand public il y a maintenant quelques années grâce au film de Robert Redford et  au livre de Nicholas EVANS "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", les CHUCHOTEURS murmurent très peu mais tentent de penser cheval afin d'améliorer la communication avec l'animal qui devient alors un partenaire qui met spontanement sa bonne volonté au service de son nouveau compagnon.

Effectivement le savoir et la méthode dite comportementale ou naturelle (natural horsemanship) est élaborée à partir de l'observation du comportement des chevaux dans le troupeau.

 

okok

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cheval étant un animal grégaire sa réaction face à l'inconnu ou le danger est la fuite, le dresseur doit donc prohiber toute brutalité afin d'obtenir la confiance de l'animal. Celà n'exclu aucunement le rapport de dominance, au contraire La finalité de cette approche étant pour l'homme d'arriver à se faire passer pour le maître de la horde que le cheval suivra aveuglement et en toute confiance.

C'est dans la phase du débourrage du jeune cheval que cette nouvelle méthode est le plus démonstrative, mais peut être utilisée avec des chevaux retifs ou jugés perdus aux yeux de l'équitation traditionnelle.

La plupart de ces "nouveaux maîtres" sont des cow-boys, qui ont choisis d'abandonner les méthodes traditionnelles plus ou moins brutales de leur aînés.

Tout ce que je sais sur les chevaux, c’est d’eux que je l’ai appris 
 Tom Dorrance

Les chuchoteurs les plus connus sont Américains comme Pat PARELLI, Ray HUNT, Buck BRANNAMAN ou encore Tom DORRANCE.

images  Tom DORRANCE savait identifier les besoins des chevaux " Fais des besoins du cheval tes propres besoins" disait il. Quand il voulait obtenir quelque chose d’un cheval, il y parvenait sans même que vous puissiez distinguer ce qu’il avait fait pour l’obtenir. 
                         

 

0 Brick Brannaman, l'un des plus célèbres "chuchoteurs" américains. Maltraité durant toute son enfance par un père violent, Buck Brannaman raconte ici comment il doit son salut aux chevaux. Plus qu'aucun autre, il sait ce que ceux-ci ressentent lorsqu'ils ont peur pour leur survie.


 22
Ray Hunt véritable légende aux États Unis, fils spirituel deTom Dorrance est le Maître de toute la génération actuelle des chuchoteurs et entraîneurs américains. Il a mis en évidence l'intelligence du cheval et sa faculté d'apprendre. 

 QOB9UCA7UQ7HWCAFU0TX3CAW2PYFHCAAEXDJLCABWK8ISCAVSZO8OCA8SF6PGCAFS1PQOCANJ4L0ACA1LXPVJCAPU0F2MCADQ5BYGCANIB5SQCA24ZN8VCAH2XEQ1CAL03Q5KCAZGRIZ9CA8HG7VWCAAEHBFS

Pat PARELLI  grâce à sont système qui répond facilement aux désirs et aux attentes de tous, des milliers de personnes du monde entier apprennent la philosophie et les concepts. Un cheval plus calme, plus intelligent, plus courageux et plus athlétique, tout ceci basé sur une relation de confiance, de respect et de communication.            

 

 

Alors méthode révolutionnaire pour certains, vaste supercherie pour d'autres, a vous de vous faire vôtre propre opinion. En tout cas un phénomème auquel tout passionné de chevaux ne peut échapper.

L'Homme qui Murmurait à l'Oreille des Chevaux

00791022-photo-affiche-l-homme-qui-murmurait-a-l-oreille-des-chevaux

 

 

 

L'histoire

Grace Maclean, 14 ans sort d'un terrible accident qui a coûté la vie à sa meilleure amie et causé d'irréparables dommages à son cheval favori, Pilgrim. Physiquement marquée et profondément traumatisée par ce drame, l'adolescente se replie sur elle même, renonçant à se battre contre l'infirmité. Sa mère, Annie, rédactrice dans un magazine new-yorkais, refuse cependant de s'avouer vaincue.

l_homme_qui_murmurait_a_l_oreille_des_chevaux_the_horse_whisperer_1998_diaporama

 

Fermement décidée à sauver Grace et Pilgrim, dont les destins sont intimement liés, elle se lance à la recherche d'un dompteur de chevaux susceptible de guérir l'animal de sa peur et de son hostilité. Elle retrouve ainsi, au coeur du Montana, la piste d'un légendaire "Horse Whisperer", spécialiste du dressage par la douceur, Tom Booker...

Surmontant les réticence de ce dernier, Annie le persuade d'assumer cette mission de la dernière chance qui changera aussi le cours de sa prope vie...

 

Style Californien ou StyleTexans

Bien avant les chuchoteurs Il existait dans la tradition western deux differents styles de monte et d'éducation du cheval:

Le style Californien. Les cavaliers californiens restent attachés à leur héritage Espagnol .

La méthode californienne à pour but d'obtenir un cheval gracieux avec une bouche extrêmement sensible, qui se déplace avec légéreté et souplesse en mors de bride. L'éducation du cheval commence avec un bosal dont l'action se limite au nez aux joues de l'animal.

bosal3-2-f9ec6
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'épaisseur de ce bosal est réduite au fur et à mesure des progrès du cheval. Une fois les bases bien acquises, on introduit le mors de bride en utilisant 4 rênes, une paire sur le mors et l'autre sur le bosal.

Cette phase de transition permet au dresseur de s'assurer que le cheval est à l'aise jusqu'à ce qu'il puisse finalement n'utiliser que le mors de bride.

 

Le styleTexans empruntent plus librement à l'équitation Anglaise, dite" classique".Au tout début La méthode Texane favorisait plus le côté pratique et ne recherchait pas un cheval aussi "fini" que les californiens.

Le dressage s'inspire plus de l'équitation Anglaise et commence avec un mors de filet. Une fois les bases acquises, on introduit un mors de bride à bras de levier court et canon droit puis on affine au fur et à mesure des progrès de l'animal en utilisant differents modèles de mors de bride.

400_F_1557822_pi5pCiaTUV1tGmAghQSbU0Ekl9NO3I

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'équitation contemporaine ces différences se sont atténuées et les entraîneurs s'inspirent du meilleur des deux méthodes.

image011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Néanmoins certains dresseurs y restent attachés et travaillent encore "à l'ancienne".

 




Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

mardi, 16 février 2010

wild cow milking (Traite de vache sauvage)


Vers le milieu du dix-neuvième siècle, très peu de chemins de fer se sont étendus dans les territoires. Au moins une fois par an, les cow-boys du ranch ont rassemblé tout le bétail destiné au marché et les ont guidé par les montagnes et à travers des déserts vers la gare de chemin de fer la plus proche. Saint Louis, Kansas-City, Abilene et Dodge City étaient quelques-uns des célèbres terminaux pour l'expédition de bétail.

Le "cattle drive" (rassemblement de bétail) était souvent un voyage long et fatigant qui  durait plusieurs semaines et employait des douzaines de cow-boys avec un "chuck wagon" (chariot de mandrin) ou cuisine mobile.

 

Parfois, les cow-boys ont conduit des troupeaux de milliers de têtes de bétail sur des centaines de kilomètres vers la station ferroviaire et le « wild cow milking » se pratiquait très souvent. La triste cause était souvent la mort d’une vache, et le lait était nécessaire pour nourrir le veau orphelin.

Portfolio%5CTeriA%5C60633

 

 

LA TRAITE DE LA VACHE SAUVAGE !

Pour l’événement il faut une équipe de quatre. Deux en selle pour assurer le « roping » et deux à pied, un pour tenir le seau (le runner) et un pour traire. Le jeu commence après le signal du juge.

wild-cow-milking

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vache est libérée et l’horloge est mise en route. Les ropers s’approchent de la vache pour l’attraper. Il est important que la riata (le lasso) tombe autour du cou, la vache doit « regarder » à travers la boucle. Au cas où le premier roper loupe son coup, c’est au tour du deuxième. Il n’est pas permis de refaire l’essai. Le lasso ne doit plus être fixé à la corne quand la traite commence.

Bien sûr, il n’est pas demandé de faire une traite complète, une petite quantité de lait dans le seau ou autre récipient suffit. Le lasso ne doit plus être sur la vache quand le runner (avec le lait) rentre dans l’espace du juge. En retournant le récipient, le lait doit couler, et le temps est arrêté dès que le juge donne le signal. Normalement la limite de temps est de deux minutes.

La maltraitance de la vache, ou le fait de la traîner ou de la tirer avec la corde, est interdite sous peine de disqualification.

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

dimanche, 14 février 2010

Bull fighter le plus méconnu des métiers

 

Des rituels venus de l'élevage des bovins dans les grands espaces, le rodéo reste aujourd'hui par des concours et des parades. Si la fonction de ce rituel consiste à simuler l'expérience des valeurs d'audace, de courage et d'esprit d'équipe, il intègre également des éléments extérieurs, tel le clown ou le speaker.

rodeo-clown-sd-tourism

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De tous les métiers du monde, celui de clown de rodéo est sûrement le plus méconnu. Le clown de rodéo est chargé d'une mission importante et dangereuse : protéger les deux « bullfighters » qui tentent de distraire le taureau enragé afin d'éviter les blessures aux cowboys désarçonnés.

 

Le Rodeo Clown est malgré son drôle de look un « bull fighter » (combattant de taureau) par excellence. En première ligne, il protège le cow-boy après que celui-ci ait été violemment lancé par le taureau. Ils sont plusieurs à faire ce travail très dangereux, à pied et sans protection spéciale.

2370706398_5406c5c288

 

 

Les clowns se tiennent prêts à intervenir en détournant l’attention du taureau, au cas où le cow-boy serait désarçonné. Une fois l’animal distrait, le cow-boy peut se relever et courir pour se sauver. Leur rôle devient encore plus important, si un cow-boy se blesse dans la chute. Ce sont ensuite les clowns qui, avec tous les moyens possibles, essayent d’attirer l’attention du taureau déchaîné.

Le travail de Rodeo clown est très dangereux et demande les connaissances et qualités d’un cascadeur, il se fait en équipe de trois, deux qui affrontent le taureau directement, le troisième, connu comme le « barrel man », utilise un grand baril dans lequel il saute pour se sauver de l’attaque du taureau sauvage.

close

 

 

 

Photographe de rodéo

Les cowboys cherchent l'images; Celle qui montre les  performances, ou une belle chute!

 La plupart du temps le photographe fait face aux mêmes dangers que les autres personnes présentes dans l'arène, sauf que lui doit monter sur les barrières avec du matériel photo dans les mains. Comme les cowboys, on prend part à l'action, au "show" sur les rodéos.

Ensuite, tout dépend de l'habilité à "shooter le bon moment". Si vous manquez le bon moment, c'est fini, il est partit pour toujours, les taureaux ne posent pas.

Le speaker, les clowns, les bullfighters, barrel men, juges, éleveurs, chronométreurs et tout le personnel présent sur le rodéo est payé pour être là. Même le vendeur de hot-dogs est payé pour être là. Les cowboys et le photographe sont payés aussi, mais seulement si ils sont performants.

Et quand le cowboy reprend la route pour rentrer chez lui, il a des preuves visibles de son adresse. Et de nouveaux souvenirs remplacent les anciens, le cowboy accrochera les photos aux murs de sa maison.

rodeo-calf-head-smashed-sm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En réalité: Au cours des rodéos, tous les animaux sont victimes de traumatismes internes. Des pattes disloquées, des cous cassés, des nez arrachés, des côtes brisées etc.
Quand les animaux ne sont plus bons pour compétitionner ou bien lorsque les animaux sont malades ou blessés, ils finiront tous dans les abattoirs après avoir amusé la foule (Qui est complice) 

Présentés comme un folklore américain, les rodéos consistent notamment à chevaucher des équidés ou des taureaux prétendument sauvages, mais en réalité domestiqués, que l'on oblige par la douleur à lancer des ruades.

Au cours de ces rodéos, des chevaux ou des taureaux montés par des cavaliers sont envoyés sur la piste. Auparavant, ils sont coincés individuellement dans des boxes, ce qui leur ôte toute possibilité de se mouvoir.

Des hommes leur posent un genre de selle, avec en plus autour du ventre une deuxième sangle ou une corde à laquelle, pour les taureaux, est parfois ajoutée une cloche..

UP0000000141
.

Lorsqu'un animal portant un cavalier est envoyé sur la piste, la porte du box est ouverte ; pour l'obliger à sortir, on frappe l'animal de coups divers, y compris avec une tige de fer ou un trident ; au moment où l'animal passe la porte, un homme juché sur un des montants du box tire et serre de toutes ses forces la sangle entourant le ventre du cheval ou du taureau.

Les ruades des animaux sont la conséquence de la douleur provoquée par la sangle qui leur coince l'abdomen (et une partie génitale - le fourreau - pour les animaux mâles), à laquelle s'ajoutent des coups de pied, des coups d'éperon et même des décharges électriques.

Quand le cavalier tombe, l'animal continue à ruer et ne s'arrête que lorsque la sangle est détachée (la peau de mouton entourant cette sangle ne sert qu'à éviter quelque-fois ou à dissimuler des plaies ouvertes à des animaux utilisés et réutilisés et dont les plaies s'aggravent à chaque spectacle).

Une autre partie de ce spectacle de violence consiste parfois à envoyer sur la piste des animaux, notamment des veaux, à les poursuivre, à les attraper au lasso et à les faire tomber avec brutalité, malgré leur terreur, certaines fois après les avoir traînés sur la piste, à leur tordre la tête, la queue (très douloureux, la queue est le prolongement de la colonne vertébrale des animaux).

rodeo_wideweb__470x376,0


Pour inciter les chevaux à devenir « sauvages » et à faire des bonds dans l'arène, on attache une sangle, fortement serrée, autour du bas-ventre qui fait pression sur l'urètre, partie très sensible du corps de l'animal.

Le cheval cherche désespérément à s'en défaire, et commence donc à ruer. Du point de vue du spectateur, on dirait que le cheval cherche à se défaire de son cavalier. La réalité est autre. Les chevaux subissent de fortes douleurs en raison des sangles douloureusement attelées et qu'ils sont angoissés par le fait qu'ils n'arrivent pas à se défaire de la sangle ventrale.

Toute cette violence peut entraîner de graves blessures à l'animal. C'est dès que l'on enlève la sangle que les chevaux cessent de faire des bonds, et non dès que tombe le cavalier.

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) |

samedi, 13 février 2010

Février vient, c'est la Saint Valentin...

Les oiseaux des bois ne commencent-ilspas à s’accoupler aujourd’hui ? » comme la grive, la perdrix ou le merle. En fait, une croyance populaire répandue est que c'est le 14 février que les oiseaux commencent à s'accoupler à l'approche du printemps. (jour de la fête du saint)

robin_nest_large

Le cygne, oiseau préféré de Vénus, déesse de l’Amour, est le plus noble. Le male reste fidèle à la même femelle toute sa vie et s’occupe même des petits. Cet oiseau, symbole de la loyauté, est considéré comme le Messager de l’Amour. Pourtant, à l’origine, ce jour était célébré le 15 février comme étant la fête des célibataires et était communément appelé "luppercales". Les jeunes femmes célibataires se cachaient non loin de leur village en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent. La coutume voulait que les couples formés se marient à la fin de l’année.

st-valentin-declamez-votre-

La Saint Valentin encore une histoire d'argent mais bon ..... et pourquoi attendre un jour précis pour dire que l'on s'aime?

La crise est passée par là. Les consommateurs ressentent la Saint Valentin comme une fête commerciale et beaucoup d'entre eux vont diminuer le budget qu'ils y consacrent. Et ceux qui célèbrent l'évènement se sente-ils toujours amoureux? Avec la Saint-Valentin, vient traditionnellement l’occasion de dépenser ses sous. Bien que certaines personnes prétendent qu’elles ne se disputeront pas pour de l’argent. L’amour au 21èmè siècle a trouvé sa véritable raison d’être dans le monde digital, 66 % des personnes admettent qu’écrire son amour sur messagerie instantanée est plus évident qu’en parler en ce jour de Saint-Valentin. Cupidon envoie ses flèches via Messenger et voit l’amour se produire dans le monde digital avec 46 % de séducteurs timides et de Casanova ‘New Age’, les Belges préfèrent dévoiler leur amour derrière leur écran et par messagerie instantanée, plutôt que par la parole.

48004

(Québec) Rosaire et Florence. Florence et Rosaire. L'un ne va pas sans l'autre. Rosaire Charest a 97 ans. Florence Buisson les aura en avril. Rosaire et Florence sont mariés depuis 75 ans! Et ils s'aiment encore.Un amour fait de cadeaux, preuves matérielles quand l'amour est, lui, immatériel...Nous, c'est la St Valentin tous les jours.


Quand nous étions jeunes, personne ne fêtait la Saint-Valentin. Et pour tout vous dire, en 29 ans de mariage, on ne l'a fêté qu'une seule fois ! Pour nous, cela rentre dans le même optique que les fêtes genre « fête des grands-mères » et autres grands évènements commerciaux. Le romantisme, on peut se le créer soi-même, on n'a pas besoin d'un cadre particulier.

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

samedi, 06 février 2010

Le cow boy et son look

 boss_plainsf

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la tête un chapeau, de feutre dont la forme variait suivant les états: à bords étroits pour les vents du Wyoming, à bords larges pour le soleil du Texas. Les chapeaux fabriqués par J.B. Stetson étaient les plus réputés. Il en coûtait presque un mois de salaire pour s’of­frir un stetson, mais il est vrai que c'était un investissement rentable.

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le  foulard " bandana"  était noué autour du cou. Il servait -entre autres- à garantir la nuque du soleil, et, remonté sur le nez, à protéger de la poussière. Généralement en coton, parfois en soie, la banda­na était de couleur vive, rouge surtout.

ok

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pantalon était en grosse toi­le solide (denim, whipcord) parfois renforcé de peau à l’entrejambes (Ca­lifornia pants). a leur création, ils étaient au départ fabriqués dans une solide toile de tente importée de Nîmes, colorée en "bleu de Gêne", d'où l'origine du terme "blue jeans denim". Ils étaient toujours portés très ajustés pour le travail en selle et cela  permettait de se passer de ceinture.

Les pantalons en ce temps là étaient coupés différemment de ceux d'aujourd'hui: la taille était plus haute, et une  boucle à l'arrière permettait de les ajuster.


 
 

Il n'y avaient jamais de passants de ceintures qui sont une création relativement récente et n'apparurent qu'après la première guerre mondiale. Levi's ne produisit ses premiers pantalons avec passants de ceinture qu'en 1922.

Tous avaient des boutons pour les bretelles, bien que celles-ci étaient rarement portées par les vachers pendant les heures de travail pour éviter le risque de rester accroché dans la brousse.

oui
 

 

 

 

 

 

 

 

Leurs préférences allaient vers des pantalons de laine ou de toile solide. Les pantalons de la cavalerie étaient très recherchés avec une patte à l'arrière permettant de les ajuster. Ils montent plus haut que les pantalons de nos jours. Ils étaient portés indifféremment à l'intérieur ou à l'extérieur des bottes.

 

yes
 

 

 

 

 

 

 

 

La chemise était ample, en laine, coton ou flanelle de couleur neutre. Certaines étaient à plastron, mais toutes s'enfilaient comme un pull-over, fermées au cou par trois ou quatre boutons, avec ou sans poche de poitrine.

z57054

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chaps de cuir  ou de laine angora dans les états du nord - protégeaient les jambes. Le modèle "shotgun" était le plus répandu. Son nom venait de la ressemblance qu'offraient  les jambes  ainsi couvertes de cuir avec les canons jumelés d'un fusil de chasse. Le style "bat wing", beaucoup plus pratique à mettre et enlever, ne s'est vraiment imposé qu'à la fin du siècle.

Un gilet de drap ou de cuir couvrait le haut du corps, four­nissant un nombre appréciable de poches supplémentaires, permettant l'été de se passer de veste.

483px-Buffalo_Bill_and_Pawnee_Bill
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bottes montaient jusqu’aux genoux. Le talon en biseau atteignait 5 cm., parfois plus. Certains prétendent qu’il servait à empêcher le pied de glisser dans l’étrier, d’autres qu’il servait à ancrer les bottes solidement dans le sol lorsque le cow-boy travaillait le bétail à pied, mais c’était surtout une image de marque, un signe distinctif de la pro­fession. Les bottes à talons hauts étaient la différence entre le centaure et le piéton.

bss701

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les éperons étaient à larges molettes, parfois in­crustés d’argent. Leur utilité dans un tel travail est indéniable. Ils étaient le symbole de la profession et  servaient aussi à faire du bruit lorsque le cavalier trottait ou arpentait les trottoirs de bois des cowtowns.

Les gants à crispins étaient très po­pulaires, souvent frangés ou perlés. Beaucoup portaient des manchettes en cuir repoussé.

American-Outlaws-american

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’imperméable en toile cirée jaune, slicker descendait jusqu’aux chevilles, protégeant à la fois selle et cavalier. Il était en permanence attaché à la selle à la saison des pluies.

 La grosse selle (qui pesait entre quinze et vingt kilos) était gé­néralement la propriété personnelle du cow-boy et son bien le plus précieux. L’arçon était en bois gainé de cuir vert (rawhide) pour le consolider.

Presque tous étaient armés et portaient un revolver.

 

Le Colt “Frontier” (calibre .44/40) permettant d’utiliser les même munitions que la Winchester modèle 1873, elle devint l’arme la plus populaire dès sa création.

bd

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'étui :est construit d'un seul morceau de cuir, souvent doublé de daim à l'intérieur. La partie protégeant l'arme est repliée sur elle-même puis cousue. Elle est ensuite passé au travers d'une fente pratiquée dans sa partie supérieure  afin de former une boucle permettant à l'étui de pouvoir coulisser sur le ceinturon.

Le ceinturon: est généralement fabriqué dans un cuir assez souple, plié en deux et cousu dans sa partie supérieure. L'une des extrémités n'est pas cousue afin de constituer une poche ou le propriétaire peut placer papiers de valeur, billets ou pièces de monnaie.

c

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux pièces de cuir, l'une pour la boucle, l'autre pour la ceinture, sont cousues et rivetées à chaque bout. Une autre bande de cuir est cousue sur la longueur afin de former des alvéoles pouvant recevoir les cartouches du calibre voulu. Le ceinturon est droit, l'arme, bien enfoncée dans l'étui est portée haut sur la taille. (L'étui pendant bas sur la cuisse, aux lanières de cuir que l'on attache autour de la jambe est une création d'Hollywood).

bpPaterson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’uti­lité d’une arme était pour ce travail, incontestable: serpents, loups, coyotes foisonnaient sur les pistes. Le six-coups ser­vait aussi à arrêter les bêtes lors d’un stampede

 winchester-1866

 

 

 

 

 

 

 

 

La carabine: était rarement portée en selle pendant le travail, elle reste en effet une gène quelle que soit la position de l'étui.

mustang-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cheval du cow-boy: (le “cow-pony"), n'était pas grand, mais particulièrement agile et résistant. : petit, tout en os, l’encolure sans beauté, le ventre barriqué, les hanches saillantes et la croupe avalée. 

En fait, beaucoup de cow-boys ne possédaient même pas un cheval. C’était l’employeur qui, au ranch ou sur la piste, fournissait les montures pour les vachers. Chaque cow-boy recevait ainsi de six à dix chevaux suivant le travail pour la durée de son contrat.

 

Les Armes du Far West. (cliquer)

http://images.google.be/imgres?imgurl=http://perso.numeri...

Écrit par Country francismarie dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) |